Éric D. is a user on mamot.fr. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.

Toujours autant de mal à publier car j'ai en tête cette sensation étrange de me dévoiler et d'exposer une partie de moi.
Même sur des sujets pas vraiment personnels.

Je crois qu'il me faut porter mes efforts sur cet aspect, et essayer de partager ce qui me vient, sans ces retenues qui sont inutiles la plupart du temps.

Ne pas sacraliser mon carnet web comme s'est le cas aujourd'hui. Lâcher prise.

Lâcher proses ?

@loicm Qu'est-ce qui te retient de te livrer toi aussi ? Que crains-tu ?

@edasfr J'ai en tête un bout de phrase d'un livre de Maître Éric Rommeluère (zen.viabloga.com/) qui parle d'"effacer ses traces".

Va savoir pourquoi ça m'a plus marqué que je le pensais sur le coup, et presque à chaque idée de publication, je me dis "est-ce que ça vaut vraiment le coup de partager ça ?". Ma réponse est alors, non suis ton chemin discrètement.

Mais comme je dis, je vais travailler sur ça ;)

@loicm Échanger c'est partager de soi mais apprendre des autres. Si tu ne te livres pas tu limites l'échange, mais aussi tu prends des autres sans donner toi-même (ou alors tu t'isoles, ce qui n'est pas mieux)

(je ne connais pas Eric Rommeluère, je vais lire, mais vu son prénom ça doit être bien :-)

@edasfr mais je suis complètement d'accord avec toi. D'où mon envie d'évoluer.

Si tu veux lire de ses livres (ça parle de bouddhisme zen) je peux t'en prêter. J'ai un petit faible pour la douceur qui se dégagée son style d'écriture.

@loicm la prochaine fois qu'on se voit (je suppose que c'est en lamelles d'arbres morts :-)

@loicm après je regarde avec bienveillance, mais je me sens trop cartésien dès qu'on parle de médiation, pleine conscience et zen. J'ai l'impression d'être handicapé de ce genre de choses

@edasfr je ne peux pas dire que je sois vraiment porter sur tout ça mais quelques lectures sur le courant Zen (solo) m'ont intéressé. Une simplicité de la vie s'en dégage, je dirais même un tranchant affûté. Et plein de bienveillance.

Mais je crois que ça mettait simplement en mots des sensations et représententations de la vie que j'avais déjà quelques part. Ça m'a parlé à un moment de ma vie qui collait bien.

@loicm @edasfr Je ne suis pas le bon exemple sans doute vu le nombre de trucs que j'ai effacés suite à mon séisme privé de l'année dernière, mais écrire pour ma part c'est comme prendre des photos pour d'autres : pratique agréable.

J'avoue que tes questionnements sur le "effacer ses traces" m'interrogent en retour.

@loicm @edasfr @notabene les paroles s'envolent et Internet n'oublie rien.
C'est intéressant de se poser la question de ce qu'on publie et où on le publie. C'est la conclusion que je donne dans mon LT sur le testament numérique. Ce qu'on laisse pour plus tard nous invite à nous demander ce qu'on poste aujourd'hui, pourquoi on le fait et où on le fait

@Natouille @loicm @notabene Ne pas s'interdire de vivre et de s'enrichir aujourd'hui par peur de demain non plus.

@edasfr @loicm @notabene j'ai pas dit ça.
La question se posait plus sur la pertinence de certaines publications.
Après tout, à quoi ça peut servir de garder mes vieux touitts d'il y a 5 ou 6 ans ?
Faut-il vraiment laisser mes 2000 photos de voyage en ligne ?
Chacun est juge, je trouve simplement important de soulever la question.

Éric D. @edasfr

@Natouille @loicm @notabene ah oui. L'effacement ou l'expiration est un sujet. On avait ça sur Usenet, et c'était utilisé/respecté

· Web · 0 · 0

@edasfr @Natouille @loicm Tiens d'ailleurs avec google qui a aspiré Usenet, je me demande si ça a été réellement respecté.

@notabene @Natouille @loicm à l'époque Google le respectait. Je ne sais pas s'ils ont encore des archives Usenet aujourd'hui