Simon Descarpentries is a user on mamot.fr. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.

#nddl #zad
La ou ça coince, nos copains se trompent de cible et c'est là ou le bas blesse. Quand on traite de collabo des entreprises qui interviennent sur réquisition de l'autorité publique elles n'ont pas le choix de refuser sinon amende. Donc taper sur ces société c'est une grosse connerie. Qu'on se défende oui, qu'on deviennent plus cons que ceux qui sont face à nous non.

Simon Descarpentries @Siltaer

@lankou "sinon amende" donc, pour commencer, elles ont effectivement le choix. On va éviter le point Godwin de bon matin, mais tu as entendu parler de désobéissance civile ? C'est normalement enseigné à l'école et tout tellement c'est important comme concept. Et on ne peut pas se contenter de juger un demi-siècle après, des cas où il aurait fallu…

· Web · 0 · 0

@Siltaer
Ok elles vont refuser donc vont se taper une amende et après elles vont venir à la zad pour nous demander de règler la facture.... Tu en connais beaucoup qui sont prêt à payer les pots cassés pour la zad aujourd'hui non certainement pas... J'ai toujours aidé mes voisins de la zad et j'aiderai toujours mais je trouve qu'on va trop loin en les traitant de "collabo". On peut ne pas être de mon avis note bien

@lankou @Siltaer

Effectivement, ils ont le choix de payer les amendes ou de désobéir.

Au-delà des questions d'ordre très matériel que cette option peut soulever, le procès en collaborationnisme est-il un discours qui leur permettrait de rejoindre la lutte un jour ? Je rejoins le scepticisme de @lankou là-dessus. Il est toujours intéressant de s'interroger sur les modalités de lutte.

Et bon je ne connais pas les relations avec ces gens là et je ne pleurais pas sur de la tôle brûlée.

@lankou @Siltaer Ben après, il reste aux employés le choix d'utiliser leur droit de retrait ou non, quand-même. Vu le contexte, ça me paraîtrait carrément défendable.

@parleur @Siltaer
Pour info : Oui. Un salarié dispose d'un droit d'alerte et de retrait :
- dans toute situation de travail où il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent (risque pouvant se réaliser brusquement et dans un délai rapproché) pour sa vie ou sa santé,
-,ou s'il constate une défectuosité dans les systèmes de protection." Donc dans le cas présent l'ouvrier peut prendre la porte c'est tout...seule option.