Follow

Toujours sur le blog de Stroïka, une article passionnant : "Arrêtez de faire de la prospective, faites de l'histoire !", par Edwin Mootoosamy

Et après, sur ce thread, je vous embête encore avec quelques extraits qui m'ont marqués.

stroika.paris/propaganda/arret

"Dans la grande majorité des cas, nos apprentis prophètes se condamnent à représenter le futur comme une forme de présent continué."

Show thread

"L’idéologie libérale a accompli son travail de sape systématique, en réduisant l’horizon des possibles imaginables. There is no alternative : ce mantra a fini par acquérir une valeur universelle. Il se conjugue à tous les temps. Il n’est pas difficile de prévoir le point d’arrivée d’une ligne droite. L'exercice du pouvoir se réduit alors à une simple administration des choses, oeuvre de gestionnaires qui doivent assurer la continuité du présent."

Show thread

"Le problème, c’est que la prospective, du fait de sa méthodologie, consacre définitivement cette représentation linéaire de l’histoire à venir, ce trait d’union obtus entre présent et futur. Même lorsque le prospectiviste s’efforce d’introduire de la rupture, de la discontinuité, il ne peut qu’identifier péniblement des signaux marginaux et les accentuer à l'extrême."

Show thread

"Or, quelle certitude que ces signaux faibles soient véritablement les moteurs de l’histoire à venir ? Aucune, à l’exception de l’intensité de la foi qu’on veut bien leur consacrer. Et c’est ainsi que certains se retrouvent à écrire des pavés rébarbatifs sur une “troisième révolution industrielle”, où l’imprimante 3D est mise au rang d’appareil productif universel…""

Show thread

"Prédire, c’est tenter de faire advenir. La prospective n’est alors rien d’autre qu’un outil pour faire advenir une forme de continuité et faire perdurer un système inchangé en donnant l’illusion de la mobilité, d’un futur en marche, alors qu’il est le garant de la sclérose."

Show thread

"Pour ce faire, reconnaissons d’abord que la prospective est donc peut-être moins une démarche scientifique que politique. Et ensuite, faisons de l’histoire."

Show thread

"Ce rôle normatif des oracles a pris différentes formes au cours de l’histoire : de l’oracle de Delphes, en passant par certains écrits religieux — l’apocalypse de Jean par exemple — jusqu’aux prospectivistes d’aujourd’hui. Ces derniers participent activement à la construction d’un cadre discursif dans lequel la société est promise à se mouvoir."

Show thread

"Ils vont répondre au besoin des élites de consolider la légitimité de leur domination présente dans l’avenir. Dans le même temps, ils vont rassurer, calmer les angoisses d’un peuple qui doit déléguer sa capacité à se gouverner lui-même. La machinerie fonctionne : depuis la monarchie jusqu’à notre démocratie représentative moderne, nous retrouvons la même délégation du pouvoir par le peuple à une élite."

Show thread

"Notre époque est orpheline de la vision partagée qu’était le progrès. Celle-ci donnait un sens au développement de l’humanité qui allait vers son émancipation. Il s’agissait également d’un horizon de convergence, de disparition progressive des distinctions sociales."

Show thread

"Qu’une société se dote d’oracles et de devins en tous genres n’est en soi pas un problème. Le problème, en revanche, c’est notre manière de faire de la prospective, qui délimite les horizons possibles et finit par enfermer le futur. Le futur devrait être un terrain d’expérimentations, le lieu de réalisations d’alternatives, un foyer de contre-cultures, pas une banale et tiède continuation du système actuel."

Show thread

"Pire : on ridiculise volontiers les alternatives, on exclut de la table des négociations au nom de la sauvegarde de l’intégrité du “cercle de la raison”. Sous couvert de “pragmatisme”, on fait du TINA - “There is no alternative” - de Thatcher la seule et unique ligne de conduite de notre présent et de notre futur."

Show thread

"Prenons un cas concret : la question du travail, ces derniers temps, semble constituer un terreau fertile pour le discours prospectivo-bullshit.

On nous rebat ainsi les oreilles d’un monde du travail dominé par une force de travail freelance, et ce dès demain. Déjà, il est fort difficile de juger de l’ampleur du phénomène à l’heure actuelle, aussi me garderai-je bien de me prononcer quant à ses développements futurs."

Show thread

"Mais la vraie question n’est pas : est-ce que ça va arriver ou non ? La bonne question, c’est plutôt : une telle situation serait-elle absolument inédite ? Ou encore : quelles traces cette situation peut-elle laisser ?

Une seule discipline nous autorise à aborder la question sous cet angle : l’histoire. Elle peut nous apprendre que le recours massif à une force de travail “distribuée” n’est pas forcément synonyme de nouveauté."

Show thread

"Là où il y avait la prospective, il faut considérer l’histoire

Là où il y avait la continuité, il faut considérer la discontinuité.

Là où il y avait la science, il faut considérer la politique.

Densifier nos lectures de l'histoire, c’est sortir de la tyrannie du présent pour mieux ouvrir notre futur."

Show thread
Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!