Belle adaptation de Balzac, "Illusions perdues" de Xavier Giannoli peint une presse et un Paris étincelants et corrompus, avec de très bons acteurs et de jolies allusions à notre époque. On a souvent cité la devise de Mediapart empruntée (avec son autorisation) dans le film, et les rumeurs et canards, ces fake news d'alors, mais il y a aussi, à propos de la finance toute puissante dans un monde malhonnête et truqué, ce "Un jour peut-être, allez savoir, un banquier va arriver au gouvernement"...

Follow

Les taphophiles apprécieront aussi "La spéculation immobilière avait touché jusqu'aux cimetières" - voir les tarifs actuels des concessions funéraires parisiennes nouvelobs.com/societe/20171020

· · Web · 0 · 0 · 0
Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.