Pour continuer avec la reconnaissance faciale : on remarque depuis quelques temps que la police utilise le fichier TAJ en parallèle de contrôles d'identité.

Ils prennent une photo avec leur téléphone/tablette, vérifient l'identité de la personne, et si elle est connue des services, comme en témoigne la legal team de Marseille ici :
mars-infos.org/les-flics-equip


Ou encore des militant·es du squat du Marbré à Montreuil : certaine·s ont refusé de donner leur identité lors d'une expulsion mais ont quand même été identifié·es après avoir été photographié·es par la police

paris-luttes.info/expulsion-re

Gérald Darmanin se vante lui aussi, devant les sénateurs, de faire des contrôles d'identité via le TAJ :

Follow

Enfin, comme l'a expérimenté un des salariés de La Quadrature lors d'un contrôle d'identité, pour lequel les FDO sont allés chercher la fameuse "machine à reconnaissance".

· · Web · 1 · 2 · 0

En réalité 2 options :

- soit les FDO sont en train de tester une nouvelle fonction de leur tablette NEO, laquelle leur permet de prendre des photos et d'interroger le TAJ directement
- soit ils profitent de leur appareil pour prendre une photo et l'envoyer au central

Bref, l'utilisation de ce fichier semble se démultiplier : d'abord uniquement pour les enquêtes judiciaires et dorénavant pour des contrôles d'identité.

Dans les 2 cas, les FDO, lors de ces contrôles, utilisent de manière abusive le fichier TAJ (surprise !) pour faire de la reco faciale et vérifier si la personne devant eux donne bien une identité certifiée par l’État et si, au passage, elle est déjà connue des services de police.

Pour un aperçu très complet de cette folle volonté de ficher de la part de l’État et de ses différents services de police : rebellyon.info/Brochure-mise-a

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.