Follow

Hier, lors du conseil municipal de , Caroline Pozmentier
a détaillé les avancée de l'Observatoire Big Data de la Tranquillité Publique, un projet de police prédictive sans précédent en France.

Fourni par Engie Inéo
et financé par la Commission UE, cet outil de Safe City est en place depuis le 14 novembre.

Encore embryonnaire, cet « outil d'aide à la décision et à la planification pour la Police Municipale » combine déjà 13 jeux de données.

data.technopolice.fr/fr/entity

Le conseil municipal de Marseille a aussi adopté la convention permettant à l'État de fournir à la ville ses propres données.

Ce partage se fera au travers d'une application baptisée Cortège et concerne notamment les données relatives aux « manifestations revendicatives ».

Quant à l'État et Place Beauvau
, c'est du donnant-donnant : Marseille leur offre « un accès en consultation » à sa plateforme, laquelle porte le joli nom de « M-Pulse » (c'est vrai qu'Observatoire Big Data de la Tranquillité Publique, c'est moins funky).

data.technopolice.fr/fr/docume

Pour nous aider à documenter ces projets partout sur le territoire et vous mobiliser, rendez-vous sur le forum Technopolice

forum.technopolice.fr/

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!