Follow

Pour la 157842ème fois, le vote doit respecter les conditions suivantes :
- le secret : on ne doit pas savoir qui vote quoi
- l'unicité: chaque votant ne doit voter qu'une fois
- la transparence : n'importe quel citoyen doit pouvoir vérifier la sincérité du scrutin sans violer le secret
C'est impossible avec le vote électronique, quel que soit le mode (physique ou internet). Seul le mode actuel avec isoloir, urne transparente et feuille d'émargement le permet.
lefigaro.fr/elections/regional

· · Web · 2 · 0 · 1

Si les politiques veulent malgré tout le mettre en place, qu'ils nous disent lequel de ces points ils sont prêts à abandonner qu'on rigole.

@sossalemaire La technologie progresse indépendamment du nombre de fois que l'ont dit que ce n'est pas possible 😉

Oui, c'est possible en code source libre : celui qui a voté est capable de vérifier lors du dépouillement que son vote est bien pris en compte 😉

Un programme libre parmi d'autres : Belenios
framalibre.org/content/belenio

Il faudrait arrêter de dire que ce n'est pas possible, parce que les détenteurs de solutions propriétaires, eux, vont dire que c'est possible et on se fera avoir.

@lionel_a Merci, je vais étudier l'algo, le papier de l'INRIA que j'ai lu pas plus tard qu'il y a deux ans sur la question était solide :)

@sossalemaire Eh oui, le problème est là : 2 ans…
Moi aussi je pensais comme toi avant. J'étais très fermement opposé au vote électronique qui peut être trafiqué (et qui peut toujours l'être – mais beaucoup moins si c'est du libre)

Et pas plus tard qu'hier je me fâchais encore sur des MÀV ici sur Masto…
framapiaf.org/@lionel_a/106443

@lionel_a C'était un papier théorique d'algo le truc de l'INRIA, ils avaient de très bonnes raisons de dire que c'était pas possible. Mais ça peut avoir changé quand même :)

@lionel_a Bon, j'ai tout lu, et il reste des trous, même si c'est mieux que ce que je connaissais. Le gros point noir est qu'il est très facile d'acheter des votes : le système vérifie que le votant a bien les données transmises au votant Vn, mais pas qu'il EST le votant Vn. Si vous vous faites voler (ou que vous vendez...) vos données de vote, on peut voter à votre place, et ce massivement (ce qui est quasi impossible en physique). De plus, on peut coder des "clients de vote" alternatifs...

@lionel_a qui soit votent autre chose que ce que vous vouliez (et c'est difficile à vérifier) soit vérifient votre vote (au cas où vous vendriez votre action de vote au lieu de vos données de vote). Et ce, massivement à nouveau. Je ne l'utiliserais pas pour un vote avec risque de fraude soit à cause de l'enjeu (élections publiques par exemple), soit à cause du risque de coercition (dans une association avec des luttes d'influence).

@sossalemaire Ah, ça, c'est clair que c'est comme le système actuel, avec des procurations massives, des bus qui viennent chercher les petits retraités pour voter, ou directement quand on veut voter et qu'on s'aperçoit que quelqu'un a déjà voté à notre place 😕
Ça arrive de temps en temps mais ça ne remet pas en cause l'enjeu global (il faudrait que le nombre de fraudes soit susceptible de faire basculer les choix, ce qui est rarement le cas)

Quant aux achats de votes, voir la famille Dassault.

@lionel_a Les procurations c'est une par tête de pipe (vous allez me dire, ça peut faire la moitié de l'électorat, certes :)). Voter à ma place, je n'ai jamais vu ; je n'ai fait assesseur que 2 fois, j'admets que ce n'est pas un échantillon très représentatif. Je veux bien que Dassault aient acheté des votes, mais il vérifie comment que les gens votent comme prévu ? Il a pas des caméras dans les isoloirs quand même ?

@lionel_a Quoi qu'il en soit, avec le système Belenios, une dizaine de cybercriminels de haut niveau peuvent défoncer un scrutin à 5000km de Vesoul. Et avec les machines à voter que j'ai déjà subies il y a quelques années, le fabricant, le technicien, ou ceux qui leur tiennent la main et leur signent les chèques, peuvent également défoncer le scrutin. Pas glop.

@sossalemaire Nous nous attachons trop au système électoral, comme si tous les votes représentaient la volonté générale. Non.

Cette vision, idyllique et théorique, est éloignée de la réalité mais reste compatible avec elle.

Lors d'un vote (on l'a vu hier), les basculements sont plutôt liés au faible nombre de votants.
Ce n'est pas la triche qu'il faut combattre, mais lutter pour renforcer l'intérêt démocratique.

Dans l'ordre : n°1 lutter contre l’abstention puis n°2 lutter contre la fraude.

@lionel_a Notre ami de chez LREM propose de lutter contre l'abstention en facilitant la triche. Pas sûr que ce soit une bonne idée quand même :) Ce n'est pas pour rien que je suis au Parti Pirate, qui promeut activement (enfin, dans le mesure de ses faibles moyens...) la démocratie participative, impliquer le citoyen. Je serais d'ailleurs très heureux de voir émerger des outils techniques aussi bétons que le vote physique, parce que si on veut voter "à l'athénienne", on va voter souvent !

@sossalemaire 😃 On va se laisser un peu de temps « technologique » et on verra comment tournent les choses.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.