Pour celleux qui disent que, quand même, c'est pas forcément un coup d'État en Bolivie, peut être juste un coup de force...

Le frère du président Evo Morales a été séquestré, aspergé d'essence, et menacé d'être brûlé vivant s'il ne démissionnait pas... Ce qui n'est pas encore clair, c'est si c'est l'œuvre de la police et de l'armée, ou s'ils ont juste complaisamment laissé faire l'opposition fasciste sans intervenir.

Follow

@severo_bo les mêmes intimidations dignes des pires mafias ont été appliquées à tous les ministres et parlementaires importants. Ils ont évidemment tous démissionné.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!