Il ne se passe pas 1 journée sans qu’un journaliste, un militant ou un vulgarisateur de bistroquet (de youtube plutôt) vienne nous parler de surpopulation.

C’est un problème par-ce que nous pourrions en dire beaucoup des choses, en apportant moult analyses et éléments, avant d’en arriver à conclure qu’il faut réduire la population, alias que nous sommes trop nombreux. Ce que justement beaucoup d’experts ne disent pas.

C’est une déformation des raisonnements les plus élémentaires.

[ 1/?]

Follow

Pour ce qu’il en est des terribles conséquences des bouleversements climatiques (alias emballement climatique, déréglemente climatique… inutile d’employer « réchauffement »), des nombreuses pollutions, des destructions de nos environnements, de la biodiversité etc, il y a de l’information : Grosso modo les conséquences sont (seraient) graves, très graves.

Pas insurmontables !

Sauf que c’est moins souvent / fréquemment mis en avant que la « surpopulation », sauf à passer vite dessus.

[ 2/?]

Et pour cause puisque ça signifierait devoir dire les choses clairement : qu’il faut en finir avec le libéralisme, le capitalisme, les échanges marchands non-nécessaires, modifier la façon dont nous utilisons les terres ; donc nous exploitons les ressources ; dont nous vivons ; etc, etc.
Autrement non seulement l’humanité entière serait en péril mais hélas pas uniquement elle.

Qu’il y ait débat à propos de ce qu’il convient de changer, il faut le dire clairement : C’est trop tard !

[ 3/?]

Nous devons collectivement devenir exigeants, intransigeants et viser systématiquement les objectifs les plus audacieux & compatibles.

Ce qui n’interdit en rien ni la transition, ni l’utilisation des systèmes en place pour réorienter nos sociétés.
Par « transition » il est bien question de ça, uniquement de ça : Utiliser l’existant pour bifurquer, tout en étant conscients de devoir abandonner certains “outils” autant que nécessaire pour finir le job, voire même →

[4/?]

→ pour finir en cohérence avec les nouveaux paradigmes alors existants.

Pendant que nous nous perdons en conjecture les décennies défilent. C’est dramatique.
Par-ce que non seulement les conséquences en sont dramatiques, mais également par-ce que ça signifie que majoritairement nous n’avons toujours pas assimilé l’urgence et l’impérieuse obligation de changer.

[5/?]

Pour en revenir à la question du nombre d’humains, c’est tout de même un élément clé à terme, pour de nombreuses raisons beaucoup moins dramatiques que celles souvent présentées, étrangement. Il serait tellement plus sage d’en parler calmement quand le reste sera déjà en bonne voie, pas avant, à moins d’être putain de clair sur le fait que ça n’est pas un angle d’approche valable (et acceptable) pour surmonter les difficultés auxquelles nous faisons face.

[6/?]

De plus, à moins de nous hâter et que l’humanité sorte massivement de sa stupidité crasse, il est fort probable que nous continuions à nous entre-déchirer, ce qui rend à terme caduc cette question de surpopulation. Cela s’ajoutant à toutes les personnes qui vont périr du fait de nos conneries et qu’aucune action ne parviendra à sauver. Il est question de sauver un maximum d’êtres vivants, chaque vie compte.

Il fallait que ça sorte, même mal dit. [fin]

@pilouff
Il semble que les personnes s'inquiétant en priorité de surpopulation partent du principe qu'on conserve le fonctionnement actuel de la société.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Bienvenue dans le media fédéré de la Quadrature du Net association de défense des libertés. Les inscriptions sont ouvertes et libres.
Tout compte créé ici pourra a priori discuter avec l'ensemble des autres instances de Mastodon de la fédération, et sera visible sur les autres instances.
Nous maintiendrons cette instance sur le long terme.