Dans "Kobane Calling", Zero Calcare relate ses voyages dans le "Kurdistan".

Une BD qui mélange intimisme et géopolitique avec brio. Et graphiquement, c'est truffé de bonnes idées.

Je suis sortie de ma lecture encore un peu plus enthousiaste sur ce que cette région et son peuple nous proposent comme alternatives sociales et politiques.

Depuis sa sortie (en 2016), la situation s'est dégradée rendant cette BD d'autant plus poignante.

Je vis dans une ville où l'état expulse des migrant·e·s à 2 jours de la trêve hivernale.
Moins d'une semaine plus tard, la municipalité réquisitionne un bâtiment appartenant à l'état pour les reloger. Fier de ma ville

"Avoue que tu en meurs d'envie" Kristen Roupenian.

Nouvelles trashouilles et perverses qui parlent de fantasmes, de rapport de domination, de relations homme/femme compliquées et de folies.

Sympathique pour qui aime les lectures perturbantes et glauques. Et du coup forcément, j'ai aimé.

Je sens que je suis proche du coup de foudre à la première écoute du dernier Angel Olsen

29 octobre 1969 : premiers échanges de paquets via le réseau ARPANET entre deux ordinateurs. Ça a planté lors de l’envoi de la troisième lettre. 50 ans plus tard, pas grand chose n’a changé, si ce n’est qu’on s‘amuse moins, mais bon anniversaire quand même ô mon bien aimé réseau 😻
(source : netvalley.com/cgi-bin/intval/n )

RT @LucFerrandez@twitter.com

Photo prise ce matin (par moi) sur le boulevard St-Laurent vers 9h00. Révélateur ?

🐦🔗: twitter.com/LucFerrandez/statu

« Il y a des gens qui disent "de par ma religion je n'adhère pas aux principes de la République". »

Oué, ça s'appelle les ultra-libéraux.

"Sous Paris" Aurelien Noyelle.

Moitié essai (réflexions), moitié document (expériences personnelles) sur le réseau de carrières sous le bitume parisien appelé, à tort, les catacombes de Paris.

Verbeux, mais avec quelques idées intéressantes sur ce lieu et ses passionné·e·s loin des clichés habituels que l'on entend en surface.
Ne faire pas unanimité chez les cataphiles (qui de toute façon apprécient peu toute forme de médiatisation et de personnalisation de leur passion).

"Guérilla Kit" par Morjane Baba au édition La Découverte.

Après une première partie qui relate quelques luttes à travers le monde suit un dictionnaire des différentes formes de luttes, et l'on finit par la mise en pratique avec des fiches bricolage.
Le tout orienté anti-capitalisme, autogestion, féminisme et autres luttes nécessaires.

"Malaterre" de Pierre-Henry Gomont.

BD où Gabriel s'entiche d'un domaine forestier dans la forêt équatoriale et souhaite que ses enfants reprennent le flambeau.

On est dans un récit de l'intime (les relations enfants/parents, les drames personnels, …). Touchant.

RT @fabricearfi@twitter.com

- Un ministre veut signaler des enfants.
- Une femme voilée se fait agresser par un élu.
- Un polémiste condamné est partout.
- Un journaliste dit qu’il descend du bus quand il y croise une femme voilée.
- Une université lance un questionnaire raciste.

Ça va, vous ?

🐦🔗: twitter.com/fabricearfi/status

Je suis atterrée par ce qui se passe en ce moment. Ce déchainement d'amalgames, de haine islamophobe. Quand est-ce qu'on va se réveiller de ce cauchemar?
On sombre totalement. twitter.com/EricFassin/status/

twitter.com/LarrereMathilde/st

Tweet de @CecHautefeuille

Pierre,75 ans travaille sept jours sur sept de 18h à minuit. "Je me fais largement un Smic avec" raconte t-il dans @MLMontpellier. Son objectif c'est d'acheter un fauteuil pour son épouse handicapée. Ses enfants ne savent pas qu'ils travaillent.

Quel monde de merde

Ce que ce genre de techno-solutionisme dit, sous couvert de bonnes intentions, c'est qu'il est normal et légitime que nous n'ayons pas à nous préoccuper de la personne qui est perdue, qui a besoin d'aide. Que notre devoir est de continuer à aller au travail, faire des courses.

Dans une société qui encourage le soin mutuel, la responsabilité d'aider une personne qui ne retrouve pas le chemin de chez soi est partagée. Elle incombe à qui peut, à ce moment et à cet endroit, porter assistance. Ce genre de principe existe depuis longtemps, y compris en droit (cf. l'assistance à personne en danger). Une tolérance, mieux, une reconnaissance doit exister pour celles et ceux qui aident autrui.

Dans la course à l'acception publique de la #reconnaissancefaciale, certains proposent qu'elle puisse détecter dans une foule une personne souffrant de la maladie d'Alzheimer n'arrivant pas à rentrer chez elle. Sous couvert de bonnes intentions, ce genre d discours est dangereux. Ce discours pousse une profonde déresponsabilisation collective. Il prend pour acquis ou encourage les comportements individualistes.

Show more
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!