Au travers de quelques portraits de femmes ayant utilisée la violence pour se défendre, "La terreur féministe. Petit éloge du féminisme extrémiste" d'Irène a le mérite d'avoir une approche décomplexée de la violence et clairement décorrélée de la violence patriarcale.

Pour le reste, c'est agréable à lire mais je suis un peu resté sur ma faim.

Après 3 romans quasi purement pornographiques (tome 1), Guillaume Dustan se frotte au roman d'amour avec "Nicolas Pages".
Dustan raconte sa vie de gay parisien, son coup de foudre pour N. Pages,mais aussi ses réflexions politiques du moment (c'est souvent avant-gardiste, parfois beaucoup plus discutable).

L'ensemble est percutant et enthousiasmant par son ton très libre. Cela confirme que pour moi que Dustan est une des grandes références littéraires françaises des années 90.

"Sortir de notre impuissance politique"
Geoffroy de Lagasnerie

Des réflexions pour repenser les luttes de gauches principalement d'un point de vue stratégique.
Vraiment passionnant.

"Les miscellanées culinaires de Mr. Schott" par Ben Schott.

Un guide gastronomique foutraque, mini encyclopédie décalée, un drôle de fourtout autour de la cuisine ? Un peu de tout cela pour un recueil on l'on trouve des recettes, des astuces, des citations et anecdotes historiques.

Une « collection de petits riens essentiels » comme le dit l'auteur. Savoureux.

(Une idée cadeau pas cher et sympathique pour vos ami·es cuisinier·es.)

Une épidémie, des mesures prophylactiques, des relations sociales qui se dégradent, des espoirs et/ou des peurs dans un monde qui se construit sur l'agenda de l'épidémie. Une expérience d'humanité.

"La peste" d'Albert Camus a prolongé le "plaisir" de la crise sanitaire actuelle avec un vrai sens de l'à propos 😆

"Exarcheia Free Zone Calling" de Nikos et Nikolas.

Raconter en bd (comic style) l'histoire d'Exarcheia, un quartier d'Athènes connu pour son activisme anarchiste, c'est le projet réussi d'"Exarcheia Free Zone Calling" de Nikos et Nikolas.

"Neuromancien" de William Gibson, un classique de science-fiction souvent considéré comme une œuvre fondatrice du cyberpunk.
Clairement pas un roman enthousiasmant à mon goût et dont la lecture complète fut un peu laborieuse.

(par contre une grande envie de relire "Sur l'onde de choc" de John Brunner qui a pas mal de point en commun avec Neuromancien, mais qui a été écrit près de 10ans plus tôt…).

Un des tout premier livre de cuisine que je me suis offert: "C'est moi qui cuisine. Oui chef !" de Cyril Lignac.

En mode débutant, on y trouve des classiques de la cuisine familiale qui ont constitué, pour moi, un point de départ pour jouer à mélanger des trucs à manger (aujourd'hui encore, il m'arrive de m'y référer).

Et si le personnage médiatique m'agace un peu, j'ai toujours trouvé que Cyril Lignac avait su garder un rapport populaire et ludique à la cuisine.

Rita, Revue Ivre de la Terre Atomisé (l'acronyme étant différent à chaque édition), est un fanzine montreuillois. Bd, dessins, textes, photos savoureux mélange foutraque.

"Le Sorcier de Terremer" (1er roman du cycle de Terremer) d'Ursula K. Le Guin.

En mode un peu troll, je n'aime toujours pas Harry Potter.

Motivé à découvrir cette autrice, j'ai fini par abandonner en cours de route (dislike fantasy).

Tiens pour aller visiter le musée de l’immigration à Paris, il faut présenter son passe sanitaire *et* ses papiers d'identité…

"Le discours" de Fabrice Caro.

Fab Caro officie aussi dans le roman mais si la forme est différente des BD de l'auteur, l'esprit est le même.

J'avoue avoir un peu le sentiment d'avoir fait le tour de Caro. J'en ai probablement trop lu récemment.
Bref sympa mais sans passion.

"Les cahiers d'Esther" Tome 1 de Riad Sattouf

Esther, 10 ans, urbaine, a quelques avis tranchés en particulier sur la nécessité pour elle d'avoir un Iphone6 ou sur les garçons.
Même si Esther est parfois agaçante (c'est une enfant), l'ensemble est bien senti et Sattouf a un grand talent pour croquer l'enfance.

"Je suis un monstre qui vous parle" de Paul B. Preciado.

Quand une personne trans largement opposé à toute forme de binarité rencontre des psychanalystes, il se passe quoi à votre avis ?
Ça clash pas mal.

Initiative un peu vaine à mon goût, contrairement à l'auteur, je ne crois pas que l'on puisse conserver grand chose de cette méthodologie (manifestement bancale) et de ses concepts (parfois foireux, voir dangereux).

Après, cela fait toujours plaise de lire du Preciado.

Sélection de poèmes de Baudelaire dans une très belle édition illustrée par des gravures de Félicien Rops.

Depuis plus de 30 ans, je lis et relis ces poèmes, et à chaque fois je reste scotché par ces vers toujours aussi vénéneux.

Un must indépassable.

Dans le tome 5 de "L'arabe du futur", le ton est moins léger que les opus précédents, Riad Sattouf décrit son adolescence (sujet fétiche dans l'œuvre de Sattouf) en France pendant que son frère, enlevé par son connard de père, est en Syrie.

Agréable mais sans surprise.

"Riot Grrrls. Chronique d'une révolution punk féministe" par Manon Labry.

Début des années 90 aux État-Unis, des féministes investissent le punk, merveilleux mouvement pour gueuler son indépendance et sa critique du mainstream (capitaliste et patriarcal).

Un mouvement jouissif qui cherche à rendre "le punk plus féministe, et le féministe plus punk".

Agréable essai dont le style est lui même un peu punk .

"L'école des soignantes", qui se veut une suite (bien que pouvant être lu indépendamment) du livre "Le chœur des femmes", est un point de départ pour une médecine du futur. Une médecine respectueuse des soigné·es et des soignantes (dans cette école même les hommes sont des "soignantes"), inclusive et féministe.

Une belle utopie du soin. Par Martin Winckler.

(moins percutant à mon goût que "Le chœur des femmes")

"L'Inde gourmande" Jean Papin.

Les classiques de la cuisine du sous-continent indien (parfois améliorés et toujours sophistiqués) sont là, accompagnés de quelques créations originales toujours avec le goût de la-bas.

Un must sur le sujet proposé par un vieux indianiste français amoureux de l'Inde et aussi de sa cuisine (les épices ont une place importantes, mais épicé≠piquant).

(gage perso de qualité, c'est mon livre de cuisine le plus abîmé et plus taché)

Publié par La Fabrique, "Police" est une recueil de réflexions autour de l'institution policière et ses dérives.

Je n'ai pas été particulièrement emballé par l'ensemble, excepté le texte percutant de Frédéric Lordon.

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.