Show older

La matière des sillets Earvana n'est pas non plus très satisfaisante : il s'agit d'un plastique certes de meilleure qualité que les horreurs qui sont posées par défaut sur les guitares d'entrée et de moyenne gamme, mais plastique quand même. Qui plus est, qui fonce à force d'être exposé aux projecteurs de la scène de l'Olymp///à la lumière de mon bureau.
J'avais des limes et j'étais fier du petit travail d'adaptation que j'avais fait. Et si j'allais plus loin ?
Je suis allé plus loin.
À suivre !

Suite de mon thread #lutherie.

J'étais donc satisfait par les résultats de mes sillets compensés mais moins par leur matière, et les quelques adaptations que j'avais dû faire m'avaient motivé à me lancer : j'allais façonner mon propre sillet compensé, en os, sur le modèle des sillets Earvana. Il me fallait donc un modèle vierge de toutes modifications, et un bloc brut d'os à sillet. Hop, commandés chez Thomann.

Ensuite, vendre un rein pour acheter les outils adéquats :
- limes à encoches de sillet (nut slots files) : j'en avais déjà un jeu, mais il me manquait quelques largeurs ;
- limes à sillet (limes à grain classique jusqu'à très fin) ;
- scie à « jauge » (gauged saw), de largeur 0.010 pouces

- jeu de jauges d'épaisseurs en pouces ;
- cale d'épaisseur progressive ;
- machin à bloquer les jauges et la cale sur le manche pour y travailler quand on n'est pas équipé de quatre mains ;
- râpe à gorge de sillet (modèle destiné aux sillets acoustiques, mais ça faisait pile la taille dont j'avais besoin pour un truc) ;
- règle à espacements

- un mini étau tout mignon avec mâchoires surélevées fines ;
- un jeu de six feuilles à polir de grains différents (ce truc est une tuerie)

J'avais déjà :
- un pied à coulisse numérique métrique et impérial ;
- Une visseuse avec des mini meuleuses ;
- Du papier de verre

Oui, ça fait beaucoup d'investissement pour un foutu sillet, hein.

On commence par prendre les mesures de la gorge du sillet de la guitare, et celles du sillet earvana grâce au pied à coulisse numérique (n'espérez pas faire ça à la règle, il y a des cotes à prendre dans tous les sens au quart de poil de mouche près). Puis on attaque le nonos à la meuleuse.

On vérifie whatmille fois en travaillant micron par micron (ou presque). Le sillet doit à la fois reposer par sa base au fond de la gorge (droite), et par sa partie compensée sur la touche (courbe). C'est très chiant.

Les jauges d'épaisseur sont utiles pour vérifier rapidement où on en est par rapport aux mesures prises.

Une fois le meulage terminé et peaufiné au papier de verre et à la pointe de cutter pour bien marquer l'angle, j'ai préféré marquer tout de suite les emplacements des encoches des cordes. Je me base sur la même largeur totale que le sillet Earvana, qui me convenait. J'utilise la super règle à espacements pour savoir où tracer ultra précisément mes slots. Les cordes étant de diamètres différents, on ne peut pas juste diviser l'espace en 5, sinon les plus grosses cordes seraient trop proches.

Je fais l'entame des slots à la gauged saw de 0.010 pouces (c'est la largeur de mon slot le plus étroit, celui de la petite corde de mi), puis je commence à tailler à la bonne largeur avec les limes à sillet : je mesure le diamètre de mon jeu de cordes au pied à coulisse, et j'utilise la lime qui a pile la même largeur (yay !) ou bien 0.01 ou 0.02 pouces de plus (bouarf…) ou bien la lime de la taille juste en dessous que je devrai bouger un peu de droite à gauche (chié.).

Je vérifie régulièrement si je ne me décale pas grâce à la règle à espacements, et je corrige si besoin. À ce stade, les entames sont dans une partie du sillet qui est très haute et sera limée, j'ai le droit à l'erreur.
Pour l'instant, tout à l'air de bien se passer.

Vous aurez remarqué que j'ai placé une petite cale en bois derrière le bloc de sillet : la gorge est trop large pour tous les blocs que j'ai trouvé, à cause de la matière à enlever sous la partie compensée (le sillet « avance » vers le manche). Elle me sert à bien serrer le bloc contre la touche.

Mon bloc est donc très haut, je vais devoir enlever de la matière et me rapprocher de la touche. Il faut que je détermine de combien. Je dois additionner au minimum l'espace que je souhaite avoir sous les cordes, et l'épaisseur que je dois conserver pour les slots. L'espace théorique minimum sous les cordes est égal à la hauteur des frettes. En dessous de cette valeur, les cordes toucheraient la première frette, ce qui n'est pas le but. Mais on réserve en général une hauteur supplémentaire …/…

pour avoir un peu de marge d'usure. Et quand on taille un sillet pour la première fois on réserve encore plus parce qu'on flippe sa race de tout foirer.
Je mesure donc la hauteur de mes frettes, grâce au pied à coulisse spécial dans lequel est ménagé une petite encoche, que j'ai reçu en cadeau pour avoir versé l'équivalent du PIB d'un petit état en commandes chez Stewmac.com, et que vous ne m'en voudrez pas d'avoir oublié de mettre dans la liste au début. Je trouve 0.040 pouces.

Grâce à la jauge d'épaisseur idoine, fixée contre le sillet à l'aide du bidule destiné à cet effet, je reporte au crayon la LIMITE BASSE À NE SURTOUT PAS DÉPASSER SINON ON PEUT TOUT RECOMMENCER DEPUIS LE DÉBUT.
(J'ai passé la mine du crayon au papier de verre fin pour qu'elle soit le plus pointu possible et que je puisse tracer au plus près de la jauge).
J'ajoute ma bonne grosse marge de réserve, et je me retrouve avec un gros trait pas beau, mais fort utile.

Quand soudain, je décide qu'il est temps de passer à l'étape de la compensation à proprement parler.
Le sillet avance donc de 0.086 pouces sur la touche, ce qui est la valeur de compensation la plus élevée (celle de la corde de sol. damnée corde de sol !). Toutes les autres cordes ont une valeur propre de compensation inférieure, il va donc falloir reculer le point d'appui de chacune précisément jusqu'à cette valeur. On mesure sur le sillet de référence, on reporte, et on taille.

Maintenant, on va pouvoir commencer à abaisser le haut du sillet, en lui faisant suivre la courbe de la touche mais avec un peu plus d'épaisseur côté cordes graves. On utilise ce mini étau vraiment très chou, et on admire ce résultat intermédiaire miraculeusement pas encore chibré, et à ce stade encore fort de ses nombreuses marges de réserve.
À suivre !

Thread #lutherie : on y retourne ?

(Tout d'abord, un outil que j'avais oublié de lister, ce support multi-hauteur et multi-position qui permet de travailler sur un manche parfaitement calé.)

On a donc un sillet déjà bien dégrossi, avec la courbure du sommet esquissée et les slots positionnés. Les cordes sont encore bien trop hautes, le sommet également, et il dépasse largement des deux côtés.

La suite du travail va maintenant consister à abaisser le sommet progressivement, tout en continuant à tailler les slots au fur et à mesure. Je dois garder un œil sur la hauteur du sommet (trop bas, et je n'ai plus assez de matière pour tenir les cordes), sur la hauteur des slots (trop bas, et les cordes vont toucher la première frette), et sur la courbure du sommet, qui doit suivre le radius de la touche mais être plus épais côté cordes graves. Le slot de la corde de mi grave doit faire …/…

la moitié du diamètre de la corde, le slot de la corde de mi aigu doit faire le diamètre de la corde. La hauteur des slots intermédiaires doit être progressive entre ces deux extrémités. Je dois aussi commencer à tailler le profil de l'arrière des slots pour accompagner la courbe de la corde vers sa mécanique : ré et sol sont les plus concernés sur ce modèle de guitare, mi et Mi restent droits la et si sont intermédiaires. L'ouverture doit être un peu évasée afin de ne pas risquer de frottement.

Je taille le sommet à la lime à sillet moyenne, puis douce quand je commence à approcher de la limite. Je dois continuer à creuser les slots au fur et à mesure, car les limes à sillets se coincent facilement si le slot est trop profond. J'ai fait un éclat sur le bord d'un slot à cause de ça 😱, heureusement au début donc dans une partie qui a été limée ensuite. Je contrôle régulièrement la hauteur des cordes et la courbe arrière des slots en recordant à la tension normale.

Quand je commence à approcher de la limite tracée au crayon, j'utilise ma cale à hauteur progressive. Je la place comme les jauges d'épaisseur dans le bidule, contre le sillet, de façon à avoir la hauteur de corde que je souhaite sur la corde de mi grave, et une hauteur qui décroit progressivement vers la corde de mi aigu. Cette cale me permet de commencer à tailler mes slots directement sur la guitare, et à atteindre la hauteur souhaitée quand je bute dessus avec ma lime. (Oublié les photos…)

J'ai d'abord choisi une valeur de hauteur assez grande (0.020 pouces) au dessus de la hauteur de mes frettes (0.040 pouces), pour avoir un peu de marge. Puis j'ai décalé un peu ma cale progressivement jusqu'à 0.055 côté grave (0.015 au dessus des frettes).
On descend tout doucement.

On retourne à l'étau pour continuer à abaisser le sommet au fur et à mesure de l'abaissement des slots, on replace le sillet, on replace la cale, on taille, on recorde, on met en tension, on contrôle… On n'est pas luthier, donc on met des plombes et on flippe.

Il faut aussi que le profil du slot fasse une courbe qui tombe vers l'arrière : il faut accompagner la courbe de la corde vers la tête, sans angle abrupt qui coincerait la corde et userait le sillet. La taille doit donc se faire dans les trois dimensions de l'espace, avec autant de risques de se foirer.

Voilà, les slots ont leur forme et leur position définitive, et le sommet est taillé de façon à se que le slot de la corde de mi grave fasse un demi cercle de la moitié du diamètre de la corde, et que le slot de la corde de mi aigu soit de la hauteur de la corde. Enfin, c'est l'objectif sur un sillet classique, mais comme ce sillet là possède une avancée au dessus de la touche, j'ai préféré garder un peu plus d'épaisseur pour ne pas trop fragiliser cette zone.

Restent les extrémités du sillet, qui dépassent toujours. Et c'est important de les garder comme ça jusqu'au dernier moment, car les coups de lime qui dérape sont courants. Ainsi, on se garde une réserve de protection. Tout au long du travail j'ai fait en sorte de garder des marges jusqu'au dernier moment, et j'ai très bien fait 😅
Je positionne mon sillet très précisément, avec les cordes en tension et après avoir joué un peu pour être sûr de moi, je trace les extrémités au crayon en suivant …/…

le contour de la gorge, je coupe le plus gros de ce qui dépasse à la scie, et j'affine à la lime. Gros grain, moyen gain, fin, ultra-fin, et je fais extrêmement attention en m'approchant de la zone finale. Je contrôle régulièrement en replaçant le sillet dans sa gorge.

Dernière étape, le polissage. J'utilise du papier/tissu à polir à grains successifs. Je polis également l'intérieur des slots pour favoriser au maximum la glisse des cordes afin d'éviter les problèmes d'accordage (à-coups et autres désaccordages intempestifs dans les secondes qui suivent l'accordage).

Plus qu'à coller, j'utilise de la Titebond, colle à bois plébiscitée par les luthiers. Quatre petits points de colle dans l'angle entre le fond de la gorge et la tranche de la touche. C'est repositionnable pendant une ou deux minutes, ce qui permet de mettre le sillet vraiment à fleur de la finition. Je laisse ma petite cale pendant le séchage, et je recorde tout doucement pour bien tenir.

Alors, qu'en pensez-vous, mission accomplie ou pas ?

Bonus.

Décorder est l'occasion d'entretenir un peu la touche et les frettes, surtout après avoir bossé sur un sillet et avoir tout tripatouillé avec ses mains sales.
Un petit polissage des frettes, un petit coup (tout petit !) d'huile de citron pour nettoyer la touche et lui donner un coup de lustre.

Après tout ça, un mini ajustement de l'intonation au chevalet (dû au fait que mes cordes sont un peu plus basses au sillet), et je n'ai jamais joué sur une guitare aussi bien réglée. 🤤

Bon, ben… On prend confiance, on se dit qu'on va régler la hauteur des cordes à vue et… On ruine un sillet 😅

Mes cordes étaient un peu hautes, maintenant j'en ai une trop basse, ce qui n'est plus rattrapable. On peut recommencer !

@odevillardi J'ai un peu les boules surtout parce que je ne vais pas pouvoir utiliser ma gratte préférée, avec tout mon matos réglé pour elle, pendant un petit moment. Mais bon fallait s'y attendre, on ne fait pas un sans faute dès le premier coup…

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrautre du Net.