Le nombre de gens (et notamment et surtout de collègues) qui voient des faux partout et des faussaires diaboliques dans tous les coins, cela dit tant de nos attentes et de nos méfiances paranoïdes.

Show thread

Étudier le faux au Moyen Age (la période avant la renaissance qui, soit dit en passant, pour moi n'existe pas) est assez fascinant, parce qu'à un moment ou un autre on remonte au 17e, 18e, 19e, 20e, 21e s. Et on se rend compte que le faux est une extraordinaire machine à fantasmes.

Je me dis que je l'ai déjà fait à plusieurs reprises quand même, ces dénouages de nœuds gardiens. La rente en 95-96, les écritures ordinaires en 2013-14. Mais ici c'est l'horreur parce que le cadre est beaucoup plus large dans tous les sens, que plein de gens ont déjà raconté leur vie sur l'écrit aux 10-12e s., que j'ai un syndrome de l'imposteur épouvantable au milieu de cette piscine-là...

Show thread

Le plus sain serait que j'accepte que je ne puisse pas tout renouveler et tout clarifier, tout mettre à plat tout seul. Mais allez raconter cela à mon inconscient, ma curiosité, mon égo, mon ambition et mon enthousiasme.

Show thread

Alors quand Florian M dit qu'il y a un premier et puis un second Moyen Age eh bien comment dire... non, ça ne marche pas. Il y en a au moins trois et celui du 10-12e s.est le plus diffus ou confus.

Show thread

Difficile d'expliquer la souffrance de l'écriture quand on est au milieu d'un des chapitres les plus durs que j'aie jamais écrits. Je suis entre 950 et 1200 en Europe occidentale, dans le monde de l'écrit. Et c'est le BORDEL. Se dépêtrer d'un ensemble d'idées d'hypothèses, de réflexions toutes faites dans un monde où tu as l'intuition écrasante que rien ne se passe nécessairement comme cela devrait ou comme on l'a imaginé.

Claro: "non pas bêtement finir en fagot roussi mais tenter par des moyens nouveaux de se faire un corps, un corps moins labile que celui qu'on sait repu d'organes, un corps où s'articulent autrement les os du langage, et qui serait, sinon un livre, un livre vain, du moins sa tentation,"
C'est ma vie.

Et puis je viens de trouver un nouveau Riboulet/Boucheron. Les premières pages sont chavirantes.

Des lectures. Le toujours surprenant et onirique Claro et son "sous d'autres formes nous reviendrons". Claro est moins l'homme d'un récit que d'un texte et d'un style. Il joue avec les mots, ça a l'air facile voire simple mais c'est d'une étonnante profondeur stylistique.

Et une petite réunion avec la directrice de l'Academia Belgica qui débouche sur plein d'idées de recherches et de collaborations. Cela va être bien. Diplomatique comparée méditerranéenne, colloque cartulaires, publications, hébergement de doctorants et postdocs. "La plus prodigieuse cité de l'univers, Rome".

Bon, à priori, vous êtes tous et toutes (et moi aussi) des "radical chic". J'aime assez ce concept tellement italien.

Journée à l'Academia Belgica -à la fois par curiosité et aussi parce que c'est quand même la terre natale.

Pour résumer très brutalement: l'auteur de la recension pense que les auteurs de Bright Middle Ages, sous couvert de défendre la vision d'une nouvelle Europe médiévale, vision connectée et ouverte aux femmes et aux minorités -sous ce paravent donc-, défendraient (inconsciemment?) la vision d'un Moyen Age façonnée par un imaginaire blanc et chrétien. Je schématise évidemment. Je pense que c'est une recension à lire par les historiens et historiennes en Europe.

Show thread

Mais c'est aussi l'occasion de critiques impressionnantes comme celle de M. Rambaran-Olm. Celui-ci vient de voir sa recension refusée par la prestigieuse Los Angeles Review of Books. Il a tout sorti sur Twitter. Mais je préfère lancer (éventuellement) la discussion/réflexion ici à partir de sa recension fort intéressante d'un point de vue culturel, social, politique mais aussi historiographique. Voici: t.co/VEvR7ohtVF

Show thread

Aux USA est paru il y a quelques mois une synthèse grand public (publiée par des spécialistes) sur le Moyen Age: "The Bright Ages". De manière surprenante on n'en voit aucun écho en Europe continentale. rmblf.be/2022/01/11/publicatio
Pourtant, cela mériterait de vraies discussions. De l'autre côté de l'Atlantique, c'est un grand succès et on en parle beaucoup.

Aujourd'hui COS. Ca fait du bien de voir plein de collègues. On les aime bien finalement. Enfin moi je les aime bien!

Je débute par ici, alors quelques mots de présentation : je suis historienne et je travaille sur le début de l'imprimerie particulièrement en Italie.
En ce moment en séjour d'archives à Bologne : plein de vieux papiers pour étudier qui étaient les imprimeurs et comment ils travaillaient...

Nous sommes dans ce que les expats appellent pompeusement "Chateaubriand" voire "Chateau" ou "Chatô". Les différents sites scolaires français qui accueillent les enfants de 3 à 18 ans. Des endroits de rêve. École Française, école privée... des lieux un peu magiques. Les enfants y sont heureux. Ca me suffit.

Show thread

Nous sommes sur le site de la villa Borghese à Rome. Derrière l'academia belgica. C'est ma fille qui empêche les chercheurs belges de faire la grasse matinée par ses cris.

Show thread
Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est un serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.