"C'est le coeur qui lâche en dernier" - Margaret Atwood

Alors évidement on a envie de comparer avec son livre le plus célèbre "La servante écarlate" : celui-ci semblera peut-être moins fort car propose une dystopie qui résonne un peu moins avec nos peurs et notre actualité, quoi que : catastrophe économique, libéralisme exacerbé et société de surveillance, on n'est quand même pas loin, on est peut-être même déjà dedans.
Donc, une excellente lecture que je conseille vivement.

La papeterie Tsubaki - Ito Ogawa

un bonheur de livre. Ce qui peut se rapprocher le plus du Japon que j'aime : le calme, la douceur, l'introspection, l'amour des choses simples et bien faites, le respect infini pour le mots, les signes, les objets simples (papier, pinceaux, crayons). Les traditions qui rythment une année (les visites dans les temples, les cerisiers).
Et du thé. Plein. Tous les jours. Toutes sortes de thé, pour toutes les occasions.
Bref, j'ai aimé.

"Slumberland" de Paul Beatty

Un livre qui n'intéressera pas forcément tout le monde mais qui était absolument parfait pour moi, synthétisant deux de mes obsessions:
- la musique, la musique, la musique de façon encyclopédique, maniaque et en même temps délirante
- Berlin, la ville que j'aime le plus au monde (oui, même plus que le Japon)
- et sinon ça parle aussi de : la condition noire, la chute du mur, la sodomie de poule, le free jazz et la culpabilité post-nazi.


Avec beaucoup de retard j'ai enfin découvert
"La ménagerie de papier" de Ken Liu

Un recueil excellent, certaines nouvelles m'ont vraiment beaucoup touché. C'est fin, intelligent, même les thèmes sf classiques sont traités avec des angles originaux, c'est vraiment un très bon recueil.


Après "La fontaine petrifiante", le recueil "L'archipel du rêve", et "Les insulaires", je retrouve à nouveau Christopher Priest dans son monde étrange de L'archipel avec "L'inclinaison".
Et une fois de plus c'était 'achment bien.
J'adore décidément ce monde cohérent qu'il a construit, et sa façon de faire du fantastique un décors crédible pour l'essentiel : des personnages pleinement humains, sensibles, pleins de questionnent intimes et pour autant universels.


Merci la SNCF et ses retards, j'ai pu passer 3h d'affiliés à lire sans le lâcher une seconde
"Une cosmogonie de monstres" de Shaun Hamill
Un très bon moment dans un fantastique assez classiquement Lovecraftien, de bonne facture. Un suspens bien mené avec une découverte progressive des secrets de l'intrigue. Même si on sent bien que l'auteur ménage ses effets, on accepte assez facilement de se laisser mener.


Comme on avait parlé ici même il y a peu avec d'autres mastonautes, ça m'a donné envie de relire du Bukowski.
Plus précisément "Pulp", dernier roman publié en 1994 juste avant sa mort.
Acheté et lu quelques jours à peine après sa sortie, et relu pour la première fois cette semaine.
Un hommage sincère au roman populaire, et un livre d'un mec qui sait qu'il va mourir et ne s'en cache pas.
Du coup ça résonne un peu plus quand soit même on a pris un quart de siècle.

Et mon second c'est que j'ai enfin terminé le dernier Murakami (2 tomes, plus de 800 pages,ouf ! ).
C'est évidemment impossible à résumer mais c'est toujours très bien. Une histoire autour de la peinture, de ce que c'est qu'être artiste, mais aussi c que c'est qu'être un homme, banalement mortel, et puis aussi du bizarro-fantastique, des "idées" qui sortent des tableaux pour parler, des passages secrets dans la réalité, bref Murakami tel qu'en lui-même.

Un spécial pour dire un grand merci aux bibliothèques municipales (et les formidables humains qui y travaillent) et qui nous ont un peu sauvés pendant le confinement avec le clic and collect.
Et ce fut aussi l'occasion de découvrir les bouquins cachés dans les réserves !
Du coup, dédicace aux parents qui ont lu 10.000x "Mon bus" et "Ma voiture" de l'inénarrable Byron Barton :
Nous avons découvert un livre épuisé (et fort différent dans son graphisme) : "Esther". 😀😁👍

Bon on est dimanche mais quand même :

Les lois fondamentales de la stupidité humaine - Carlo M. Cipolla ; illustré par Claude Ponti

Évidemment acheté pour les illustrations de Claude Ponti que j'adore (merci les enfants).
Le texte est aussi très drôle, une approche scientifique de la stupidité plus que jamais d'actualité en notre sombre époque.

Actuellement en plein trip avec
"Bienvenue à Sturkeyville" de Bob Leman

C'est évidement très lovcraftien mais pas que. C'est beaucoup moins ampoulé et Leman apporte une touche très personnelle à ses récits en faisant intervenir des créatures absente du bestiaire du vieux maître de Providence.

Accessoirement on doit ce livre au travail de vrais fans de littérature (édition et librairie Scylla) ça vaut le coup de les remercier et les soutenir.

editions.scylla.fr/financement


Boris Vian, à propos de l'an 2000.
(ça vaut plus que jamais en 2020).




Après 5 semaines de sevrage forcé, on apprends que notre dealer de quartier va réouvrir, via l'excellent site collectif Librairies93 et qu'il va proposer du clic-and-collect pour aller retirer les commandes.
( librairies93.fr/ et )
40 minutes plus tard on se retrouve avec un panier de 126€ 😋



Je (re)découvre le plaisir de la (re)lecture.
Juste avant le confinement j'avais relu deux fois d'affiliés "Périphériques" le dernier William Gibson, chef d'œuvre de l'année.
Et là je viens de relire l'intégrale des "Patrouilleurs de l'an 4003" de Philippe Ebly soit 5 petits romans que j'avais adorés comme seul on peut aimer quand on a 12 ans. Une obsession. 33 ans plus tard je sais que je voudrai un jour les faire lire à mes deux loulous


(épilogue) du coup j'ai tellement aimé ce livre que j'ai décidé de le relire une seconde fois dans la foulée 😋

Show thread

(je sais on est samedi mais je l'ai terminé vendredi soir à 23h30)
Donc:
"Périphériques" de William Gibson

Une réussite. Exactement ce que j’attendais. Pile mon niveau de bizarreries, de techno-chelou-mais-allant-de-soi-pour-les-personnages, et surtout ce flaire incroyable pour les artefact culturels. Pour mon plus grand plaisir il a laissé tombé la mode, les fringues et les marques über-hype de la trilogie Blue Ant, obsession qui m'avait laissé totalement froid, pour 1/2

dans ma pile "à lire"

Enfin ! Après 6 années d'attente le voilà entre mes mains, je n'y croyais plus, le dernier William Gibson : "Périphériques" enfin traduit en français (merci @marshotel).
Rendez-vous dans quelques semaines (j'ai encore deux trois bouquins en attente avant lui. Mais je pense qu'il va rapidement remonter dans la pile 😋)


"Avis à mon exécuteur" de Romain Slocombe.

J'aime beaucoup Slocombe depuis longtemps, sa série de polar située au Japon était formidable. Je l'avais même interviewé il y a quelques années (bidule.xyz/done/Romain_Slocomb).
J'ai trouvé cet opus particulièrement déprimant, une litanie de crimes ignobles. Malgré tout une lecture indispensable pour garder les yeux ouverts sur l'horreur qu'à été le stalinisme pour la Russie et pour le monde.

Mon premier de 2020 :

relire "Vivre et penser comme des porcs" de Gilles Châtelet

Se dire que, décidément, le gars devait posséder une sorte de machine à voyager dans le temps pour saisir, en 1998, avec autant de précision la Start-Up Nation dans sa fange.


[2/3]

Bouquins:
Quelques très bons souvenirs en 2019 :
> Ambiance fantastique et intrigue accrocheuse, ça m'a fait plaisir de triper sur de nouvelles bestioles pour sortir un peu du panthéon Lovecraftien
"La chasseuse de trolls" de Stefan Spjut

> la grâce, la drôlerie, la tristesse infinie du juif américain
"Me voici" de Jonathan Safran Foer

Et bonus, pas un roman mais indispensable pour se muscler l'esprit politique: "Vivre Sans" de Frédéric Lordon.

Show thread
Show more
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!