« Une fois de plus, Billy "Catsy" Joe s’était endormi sans demander son reste, affalé contre la fidèle guitare Gretsch qui ne le quittait jamais. Le concert de la veille avait été un succès total, et sa mémoire embrumée lui laisserait sans doute quelques images floues de la fête dantesque qui avait suivi. Comme d’habitude, Catsy Joe allait reprendre la route sans tarder, vagabond magnifique, héraut incorruptible d’un blues qui ne se jouait plus guère qu’au bord de quelques routes oubliées. »

« Notre héros avait atterri dans un boui-boui sans allure, mais où se préparait une spécialité de moules-patates dont la réputation avait depuis longtemps dépassé les frontières de la ville. Fourbu par la longue journée de route qui venait de s’écouler, les jambes lourdes et le dos vermoulu, il se jeta sur le fameux plat local comme s’il n’avait rien avalé depuis des jours. »

« La fatigue le cueillit aussitôt repus. Il essaya vaguement de s’intéresser au numéro du cracheur de feu argentin qui haranguait le quidam sur une scène de fortune, mais sans succès. Il était largement temps d’aller dormir. »

« Catsy héla la serveuse et lui laissa de quoi largement couvrir le repas. Il jeta son baluchon sur une épaule, attrapa le vieil étui élimé mais encore solide qui abritait sa guitare chérie, et quitta les lieux sans autre forme de procès. »

Follow

« Le sommeil de Billy était souvent agité et rarement reposant. Il gardait quelques déplaisantes séquelles de ces deux mois au front qu’il n’avait pu éviter, avant de réussir enfin à se faire réformer pour démence. Pour fuir l’enfer, il fallait parfois savoir donner de sa personne : il en avait rajouté en pissant partout et en grognant en permanence. Les médecins n’avaient pas hésité un instant avant de cocher la case "inapte"».

· · Web · 1 · 1 · 1

« Trois jours que ça durait. Trois jours à jouer à cache-cache avec la réalité, suis moi je te fuis fuis moi je te suis, à lécher les murs et à parler aux portes, à cause de ces foutus champignons magiques qu’il avait avalé par insouciance un soir de bringue, parce que la bande de millenials qui l’entourait lui était sympathique et lui changeait les idées après ce concert catastrophique. Trois jours de trop. Il était temps que ça se calme. »

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.