Show newer

Sauf que l’approvisionnement en vaccin reste le même, ainsi que le précise cette lettre officielle, à savoir 500 000 doses « livrées chaque semaine à la France ». Le calcul est simple : en moyenne, selon nos informations, chaque centre ne pourra vacciner que 138 personnes par jour. 138.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/covid-d

Show thread

Selon un document signé de Jean Castex obtenu par Les Jours, on ne frise plus le ridicule, on le crêpe carrément. Dans ce courrier adressé mardi 12 janvier un peu après 18 heures aux préfets et aux agences régionales de santé, le Premier ministre décrit un déploiement des centres de vaccination rien moins que pharaonique : l’objectif est de créer en France « entre 600 et 700 centres d’ici fin janvier ».

Show thread

Depuis le début de la crise sanitaire – souvenez-vous, c’était il n’y a même pas un an –, le dossier « On est chez les fous » ne cesse de s’épaissir, rempli consciencieusement par un gouvernement qui semble découvrir chaque étape, chaque écueil de la pandémie de Covid-19 en même temps que le reste de la population. Mais là…

Show thread

Vaccins : Castex en route pour les centres vides

Info «Les Jours». Il exige l’ouverture de 600 à 700 lieux… qui tourneront forcément au ralenti, le nombre de doses ne bougeant pas. Qui a dit com ?

lesjours.fr/obsessions/covid-d

Petite question pour vous les pouêteurs qui nous suivent. Les threads longs du matin que nous faisons depuis quelques temps...

Donc beaucoup de cas ne sont ni testés ni isolés. C’est ainsi que le virus circule.

*Ces derniers jours, le gouvernement s’est félicité d’un nombre élevé de tests sur le sol français, comparativement à ce qui se passe chez nos voisins européens…*

Oui, mais les tests autour des fêtes visaient à se rassurer avant d’aller passer du temps en famille. Ce n’est pas inutile mais c’est une stratégie inefficace.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/covid-d

Show thread

La stratégie de dépistage est inadaptée. On dépiste les personnes symptomatiques, puis leurs cas contacts. Or les études sur la diffusion du virus sur le porte-avions Charles-de-Gaulle ou sur le fameux navire Diamond Princess, mais aussi d’autres études sur des prisonniers de l’Arkansas, des centres d’hébergement de SDF à Boston ou Los Angeles ou encore sur la population islandaise, ont toutes montré une proportion d’asymptomatiques supérieure à 45 %.

Show thread

*Le virus continue à circuler à des niveaux élevés en France, même si le nombre de nouveaux cas positifs quotidiens semble stable. Enrayer l’épidémie est-il envisageable ?*

Attention aux indicateurs, le nombre de cas positifs dépend du nombre de personnes testées. Il ne permet pas d’estimer la fréquence du virus dans la population. Le problème est que nous ne nous sommes pas donné les moyens d’enrayer la diffusion de l’épidémie.

Show thread

Selon elle, en attendant le déploiement du vaccin, il faudrait tester beaucoup plus massivement pour freiner la diffusion du virus, accélérée par l’arrivée du variant britannique. Scientifique indépendante et engagée, Catherine Hill a notamment participé, grâce à ses travaux, à lancer l’alerte dans l’affaire du Mediator, en soutien d’Irène Frachon – son neveu, l’avocat Charles Joseph-Oudin, représente, lui, régulièrement des victimes dans les scandales sanitaires.

Show thread

«La France ne s’est pas donné les moyens d’enrayer l’épidémie»

Face au variant britannique du Covid, « il faut tester un maximum de monde, en même temps » et urgemment, réclame l’épidémiologiste Catherine Hill.

lesjours.fr/obsessions/covid-d

Epidémiologiste et biostatisticienne française, Catherine Hill suit l’évolution de l’épidémie de Covid-19 de près. À partir de données actualisées très régulièrement, elle analyse pour Les Jours les (importantes) carences de la stratégie de dépistage française.

Une certitude acquise « en raison de multiples ecchymoses retrouvées sur le corps de la victime », précise Boris Duffau, procureur adjoint de Grenoble.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/science

Show thread

Dans la liste des indices à récupérer figure en bonne place le prélèvement d’un échantillon d’eau du ruisseau…

Les scellés sont acheminés à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) de Pontoise, dans le Val-d’Oise. Une autopsie est pratiquée à l’Institut médico-légal de Lyon. Ses conclusions sont rendues publiques le mercredi. Victorine Dartois est morte d’une noyade avec intervention d’un tiers.

Débutent les auditions des témoins et du voisinage, tandis que des techniciens en identification criminelle dépêchés par la gendarmerie de Grenoble ratissent la scène. Prélèvements et examens du sac à main de la victime (un vol qui aurait mal tourné est-il envisageable?) et des vêtements (une trace d’ADN? une empreinte digitale?); saisie des bandes de vidéosurveillance de la ville, des commerces et des stations-service qui vont être scrutées, tout comme la vie numérique de la victime.

Show thread

Ses parents signalent sa disparition à la gendarmerie. Elle est inquiétante. Et l’affaire est d’emblée prise au sérieux. Mobilisation générale avec une équipe cynophile – des chiens avec leurs maîtres –, un hélicoptère et 130 militaires. Le corps de Victorine est découvert le lundi suivant, immergé dans un ruisseau proche de son domicile. Une enquête est ouverte.

Show thread

La mort dans l’algue

Les diatomées sont des auxiliaires de justice : retrouvées dans les organes d’un cadavre, ces plantes permettent d’attester une noyade.

lesjours.fr/obsessions/science

Le samedi 26 septembre dernier, Victorine Dartois, 18 ans, n’est pas rentrée chez elle. L’étudiante a passé l’après-midi à faire du shopping. Puis elle a raté son bus. Et décidé de revenir à pied au domicile familial à Villefontaine, dans le nord de l’Isère. À 21 h 30, Victorine n’est toujours pas là.

Et ce, à la demande d’Hubert Cazenave, de la CFTC de TF1 et haut cadre de l’Union des syndicats nationaux de l’audiovisuel, qui dépend de la centrale. L’histoire est racontée dans l’épisode précédent du Sale boulot : la perspective du retour de Kamel A. à Europe 1 et, pour certaines victimes encore présentes dans la station, de le croiser comme si de rien n’était a enflammé la radio.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/violenc

L’affaire Kamel A. avait lamentablement rebondi en décembre dernier quand le délégué syndical, qui avait fait annuler son licenciement devant le tribunal administratif pour une simple question de forme, avait voulu reprendre son poste de responsable des jeux au sein de la radio mais surtout avait illico repris son mandat pour le compte de la centrale chrétienne.

Show thread

Et c’est ce même Kamel A. que les salariés de TF1 ont pu croiser quotidiennement au siège du groupe ou à la cantine : pendant de longs mois après son licenciement d’Europe 1 sitôt les plaintes des victimes déposées, en juin 2019, et jusqu’à sa condamnation en mars 2020, il a en effet trouvé refuge à TF1 ! Ce sont les locaux de la CFTC au sein de la chaîne qui l’ont accueilli.

Show thread

Insolite et inédit aussi, cette manifestation ne concerne pas un salarié de TF1 mais un ex-salarié… d’Europe 1. Mais pas n’importe lequel et les lectrices et lecteurs de cette série, Le sale boulot, le connaissent bien : il s’agit de Kamel A., ce délégué syndical CFTC lourdement condamné en mars 2020 pour harcèlement sexuel et moral à Europe 1 (lire l’épisode 8, « Cinq femmes face au pouvoir du syndicaliste d’Europe 1) – il a fait appel depuis.

Show thread

Viré pour harcèlement à Europe 1, Kamel A. a trouvé asile à TF1

La CFTC, qui a ses locaux au siège de la Une, l’a accueilli pendant des mois après son licenciement. Manifestation lundi devant la chaîne.

lesjours.fr/obsessions/violenc

Une manif à TF1 avec slogans, banderoles et salariés en colère : voilà le spectacle insolite, voire inédit, qui se tient ce lundi matin au pied du siège du groupe à Boulogne-Billancourt, en proche banlieue parisienne.

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!