Covid-19, un an après: cherchez l’erreur

En mars 2020, la pandémie assaillait la France, et politiques et scientifiques enchaînaient les déclarations-chocs… et fausses.

lesjours.fr/obsessions/covid-d

C'est un anniversaire dont on se serait bien passé. Il y a un an, Emmanuel Macron nous annonçait que nous étions « en guerre » et que nous allions devoir rester chez nous pour lutter contre l’épidémie de coronavirus qui frappait la France

Follow

Bref, nous démarrions notre premier confinement (même si le président de la République s’était bien gardé, lors de son allocution télévisée, de prononcer le mot alors tabou). Depuis, le terme est entré dans le langage courant, tout comme « déconfinement » ou « reconfinement ». Quant à « couvre-feu », qui sentait alors bon les films en noir en blanc de la Deuxième Guerre mondiale, c’est – malheureusement – devenu notre quotidien.

· · Web · 1 · 0 · 0

Il n’y a pas que le vocabulaire qui a changé. Nos connaissances aussi. Pour «fêter» la première bougie du premier confinement, nous nous sommes replongés dans ce qu’on croyait, et ce qu’on disait publiquement du Covid-19 début mars 2020. Sur certains sujets, le temps a passé et s’avère cruel : sur les masques, considérés alors non-nécessaires et portés par tout le monde aujourd’hui. Mais ce qui nous a surtout frappés, c’est qu’on proférait avec aplomb ce qu’on sait maintenant être des erreurs

Le philosophe des sciences Étienne Klein a mis au goût du jour un mot pour décrire une maladie de notre époque très courante : l’ultracrépidarianisme, ou l’art de parler de sujets à propos desquels on n’a pas de compétences. Eh bien, nous nous sommes rendu compte que ce n’est pas l’apanage des réseaux sociaux : avec les politiques, les scientifiques sont les premiers concernés. La preuve avec cinq déclarations-chocs qui font rire – jaune – aujourd’hui.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/covid-d

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.