Et puis la fin de l’histoire attendue depuis le début est tombée ce mercredi soir dans un communiqué du groupe Vivendi, détenu par Vincent Bolloré : on se le bouffe, ce Lagardère.

Les termes du communiqué sont un peu plus châtiés : « Amber Capital a proposé à Vivendi, qui l’a accepté, d’acquérir sa participation dans Lagardère. »

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/lagarde

Show thread

Sacré Nono Lagardère qui, s’exprimant le 5 septembre dernier dans son futur ex-journal, Le JDD, criait son amour à Vincent Bolloré, se disait « passé en mode conquête » comme un winner des années 1980, vantait un actionnariat « pacifié, tout le monde se parle, il n’y a aucun conflit », et même qu’il était « totalement hors de propos d’évoquer une disparition de l’empire »…

Show thread

Bolloré et Lagardère sur un air d’OPA

Rachetant les parts d’Amber, Vivendi engloutit le groupe Lagardère donnant naissance à un ogre des médias. Qui est surpris ? Arnaud.

lesjours.fr/obsessions/lagarde

Oh mais en voilà une surprise : Vincent Bolloré met la main sur le groupe Lagardère ! Alors ça… Que celui qui est étonné lève le doigt. Non, pas toi, Arnaud, ça vaut pas. Sacré Nono…

Avant même que l’audience s’ouvre, le 8 septembre, des langues venimeuses sifflaient sur leurs têtes. Comment osent-ils s’asseoir du côté des accusés ? « Je pensais que le principe du droit à la défense était acquis pour tout le monde, s’étonnait auprès des Jours Adrien Sorrentino, avocat d’Abdellah Chouaa, à quelques jours du début de l’audience. Si l’on commence à interroger ce principe, là je m’inquiète, car c’est ainsi que l’on répond à la sauvagerie. »

Lire la suite lesjours.fr/obsessions/proces-

Show thread

La procédure aidant, les avocats des parties civiles ont pris davantage de place dans les premiers jours du procès. Il faut dire qu’avec près de 1 800 parties civiles constituées, leurs 300 avocats et leur équipe, ils se font davantage remarquer que leurs confrères de la défense.

Pourtant, ce sont bien ces derniers, assis, têtes baissées dans leurs dossiers, éclairés par la lumière bleue de leurs ordinateurs et des téléphones qu’ils consultent sous la table, qui font le plus parler.

Show thread

13 Novembre: « Je ne défends pas une cause, je défends un homme »

Les avocats des vingt accusés du 13 Novembre font parfois face à l’incompréhension. La défense est pourtant un droit et une nécessité.

lesjours.fr/obsessions/proces-

Une nuée de robes noires et d’épitoges blanches envahit la pièce. Depuis une semaine, ce sont plus de 300 avocats qui peuplent le devant de la salle d’audience spéciale de la cour d’assises de Paris, où se tient le procès des attentats du 13 novembre 2015.

Mais « je n’ai pas les codes nucléaires », se justifie-t-il, après avoir assuré, aussi, n’avoir « jamais détenu les clés » de la maison du couple Macron au Touquet : dans la presse, une photo a ressurgi d’une balade à vélo avec le président de la République et la Première dame dans la station balnéaire du Nord-Pas-de-Calais. L’interview accordée au Monde ne doit rien au hasard. Elle se déroule en présence de deux intermédiaires...

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/proces-

Show thread

Le chargé de mission s’est lancé dans une opération déminage, huit jours après la révélation d’une vidéo où il violente deux jeunes gens en marge des manifestations du 1er mai 2018, place de la Contrescarpe, à Paris. Alexandre Benalla s’explique sur son port d’armes, dont la demande est passée par le cabinet du chef de l’État, sur son badge pour accéder à la salle de sport de l’Assemblée nationale, sur son habilitation secret-défense…

Show thread

Benalla, passeport pour le tribunal

La vidéo des violences du 1er mai 2018 a déclenché une affaire d’État tentaculaire qui arrive devant la justice ce lundi.

lesjours.fr/obsessions/proces-

«Tout à l’Élysée est basé sur ce que l’on peut vous prêter en termes de proximité avec le chef de l’État. Est-ce qu’il vous a fait un sourire, appelé par votre prénom, etc. C’est un phénomène de cour », analyse Alexandre Benalla dans une interview qu’il accorde au Monde, le 26 juillet 2018.

Quinze jours plus tard, malgré un grand ménage et des mises à la poubelle direct – par exemple par Romain Desarbres, qui en a découvert une sur son bureau –, il en reste encore quelques-unes, de ces petites cartes, comme les vestiges d’une Europe 1 qui se refuserait à disparaître sous les assauts de Vincent Bolloré.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/lagarde

Show thread

Sous une photo de Patrick Cohen tout sourire, des mots écrits à la main, façon dédicace : « Always with u », « Always love u », « Only God forgives », « Never dies », « Je crois aux forces de l’esprit »…

Le forfait a été commis par des farceurs à la veille de la rentrée d’Europe 1, qui avaient mis la main sur un vieux lot de cartes de dédicaces ayant appartenu au journaliste parti avant l’été dans la grande vague qui a asséché la rédaction.

Show thread

Les premiers jours des restes d’Europe 1

Grille vampirisée par CNews, départs en masse, anciens salariés piétinés : la radio a fait sa triste rentrée sous l’emprise de Bolloré.

lesjours.fr/obsessions/lagarde

Les petites cartes ont été glissées partout. Dans les couloirs, la rédaction, les loges maquillage, au cul des ordis, juste sous la boîte aux lettres de la direction, à la cantine, jusque dans les toilettes des filles.

La conséquence est limpide : soit CNews équilibre le temps de parole faramineux d’Éric Zemmour sur son antenne, soit elle le vire.

Évidemment, ça n’a pas tardé à ouin-ouiniser côté Zemmour.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/l-empir

Show thread

Et c’est le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), souvent brocardé pour ses interventions alternant sourcils froncés et « Houlala si ça continue on va se fâcher », qui vient de mettre un grand coup de gong sur la tête de gondole de CNews. Désormais, et à compter de ce jeudi 9 septembre, le CSA « a décidé de demander aux médias audiovisuels de décompter les interventions de monsieur Éric Zemmour portant sur le débat politique national ».

Show thread

Ô temps de parole, suspends Zemmour !

La décision du CSA de décompter Éric Zemmour parmi les personnalités politiques contraint CNews à équilibrer son temps de parole. Ou à le virer.

lesjours.fr/obsessions/l-empir

L’heure du grand remplacement d’Éric Zemmour a sonné. Dès ce jeudi, il pourrait être contraint d’abandonner Face à l’info qui offre un écrin à ses idées tous les soirs sur CNews.

Comme sa proposition d’organiser un lâcher de ballons pour la journée de commémorations du 13 Novembre, afin de « remplir le ciel de taches de couleur et laisser un peu de tristesse s’envoler vers le ciel ».

Florence est désormais une figure incontournable de Life for Paris. Elle est choisie en octobre 2016 avec deux autres administrateurs pour être entendue à l’Assemblée nationale dans le cadre d’un projet de loi sur l’aide aux victimes.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/mythoma

Show thread

« Tout le monde l’aime à Life for Paris, reconnaît Jérôme S., un rescapé du Bataclan. Son soutien est d’autant plus apprécié qu’elle n’est pas une victime directe du 13 Novembre. On peut s’épancher auprès d’elle sans avoir peur de lui imposer des souvenirs traumatiques. Un hug de Flo, c’est simple et réconfortant. » Si certaines de ses idées sont écartées par le conseil d’administration, d’autres sont accueillies avec enthousiasme.

Show thread

« Ils s’inspirent de nos histoires pour se les approprier »

Alors que Life for Paris commémore le premier anniversaire des attentats, Flo et le conseil d’administration coincent une nouvelle fausse

lesjours.fr/obsessions/mythoma

Après avoir percé à jour les mensonges de Christophe T. alias Lurch, Florence est au faîte de sa popularité auprès des adhérents de l’association.

Les Jours boosted

Tiens, @lesjoursfr papier ! (aka @Le1hebdo cette semaine)
---
RT @ericfotto
Médias, La menace Bolloré. Une enquête au long cours signée @Garriberts @lesjoursfr. Comment Bolloré acquiert des médias et les refaçonne selon son idéologie et ses intérêts. @Le1hebdo traite des enjeux de notre époque. Avec @antoinegenton, @francoisjost, @Alexlevrier. En kiosque
twitter.com/ericfotto/status/1

Car figurez-vous que la primaire écolo est ouverte ! Et à tout le monde. C’est un vote en ligne qui départagera les cinq candidats – Delphine Batho (Génération écologie), Jean-Marc Governatori (Cap écologie), Yannick Jadot (EELV), Éric Piolle (EELV) et Sandrine Rousseau (EELV) – en deux tours de scrutin (du 16 au 19 septembre et du 25 au 28 septembre), qui permettront de connaître le nom du candidat écologiste à l’élection présidentielle de 2022.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/primair

Show thread
Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.