Pour s’en sortir, le médecin conseille d’«avoir des projets, d’éprouver du plaisir, des sensations vivantes, qui disent que la vie est encore possible devant soi, même à 90 ans». Pas évident de prévoir des sorties plaisantes ni des vacances, tellement les règles changent souvent. Et si ce manque de mouvement entre un présent qui peut sembler patiner et un futur proche qui a l’air difficile à appréhender participait à la baisse de moral des Covid-déprimés?

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/grosse-

Show thread

La jeune Marseillaise est «très stressée de base» mais n’a jamais été angoissée à ce niveau-là, permanent. Samuel non plus n’a jamais «connu de passages comme celui-là». Il n’«ose pas se projeter».
«Se projeter à quand?», demande le lyonnais, un peu énervé par la question sous ses longs cheveux frisés.

Une définition ancienne de la dépression parlait d’«incapacité à anticiper», rappelle le psychiatre Patrick Lemoine: «On est déprimé parce qu’on ne voit pas d’avenir, donc on reste au lit.»

Show thread

« C’est l’incertitude permanente. Je déteste l’incertitude », assène l’étudiante d’habitude calme derrière ses cheveux courts et ses fossettes. « Je déteste ne pas avoir les cartes en main. Je préfèrerais avoir un calendrier Covid jusqu’à 2023. Au moins, je ne me ferais pas d’idées. Je n’aurais pas de déception. Je saurais qu’il y a une raison pour laquelle je ne peux pas voir mes amis. »

Show thread

«Grosse déprime»: Sortir de la gueule du flou

Reconfinera, reconfinera pas… La crise sanitaire nous empêche de nous projeter, d’anticiper. Comment surmonter cette incertitude?

lesjours.fr/obsessions/grosse-

Fin janvier, Elhia a fait une crise d’angoisse en voyant les unes des journaux sur un probable nouveau confinement.

L’ancien chef d’État était en effet poursuivi pour avoir promis son appui à l’ex-magistrat Gilbert Azibert pour l’obtention d’un poste à Monaco, en échange d’informations sur une procédure en cours à la Cour de cassation dans le cadre de l’affaire Bettencourt.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/proces-

Et toute la série "Sur écoute" pour l'ensemble du procès: lesjours.fr/obsessions/proces-

Show thread

Nicolas Sarkozy « était le garant de l’indépendance de la justice. Il s’est servi de son statut d’ancien président de la République et des relations politiques et diplomatiques qu’il a tissées lorsqu’il était en exercice pour gratifier un magistrat ayant servi son intérêt personnel ». De plus, en tant qu’avocat de profession, Nicolas Sarkozy « était parfaitement informé des obligations déontologiques de cette profession », ajoute le jugement.

Show thread

Procès des écoutes : Sarko KO sur toute la ligne

L’ex-Président est condamné à trois ans de prison, dont un ferme. Un jugement historique. Il va faire appel.

lesjours.fr/obsessions/proces-

Devant des prévenus interdits, la présidente du tribunal, Christine Mée, a précisé que la peine de prison ferme était aménageable en détention à domicile avec un bracelet électronique. Sa lecture du jugement a apporté les fondements de la sévérité de la peine.

Les Jours boosted

Macron enfile son gilet jeune - lesjours.fr/obsessions/in-bed-

> Les youtubeurs McFly et Carlito invités à l’Élysée, Gabriel Attal sur Twitch avec l’influenceuse EnjoyPhoenix… Houla, ça sent déjà 2022 !

Qu'est-ce que j'aime quand @lesjoursfr sort des articles pareils.

Des gros bisous ! 💓

#journalisme

De ce procès sans précédent – le premier au monde à se pencher sur la sanglante répression de la révolution de 2011 et les exactions commises dans les geôles du régime –, Anwar Raslan est le principal accusé. Les audiences le concernant se poursuivront dans les mois à venir. Mais Eyad Al-Gharib, le sous-fifre, en est le premier condamné. Et la portée symbolique de cette condamnation le dépasse.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/la-traq

Show thread

Dans la salle du tribunal, le visage comme toujours engoncé dans un masque chirurgical, Eyad Al-Gharib a écouté sa sentence le regard vide. À l’annonce de sa culpabilité, il a plongé la tête dans ses mains. Dépassé, peut-être, par l’ampleur des évènements. Au fil des audiences, cet homme de 44 ans n’avait cessé de s’agiter nerveusement. Comme s’il ne comprenait toujours pas comment lui, le petit sergent, le sous-fifre, avait pu se retrouver là: sur le banc des accusés.

Show thread

Au procès Raslan, une petite main pour une grande condamnation

L’ex-sergent syrien Eyad Al-Gharib écope de quatre ans et demi de prison. À travers ce verdict, c’est la nature criminelle du régime qui est reconnue.

lesjours.fr/obsessions/la-traq

Reconnu coupable de complicité de crimes contre l’humanité, l’ancien sergent des renseignements syriens a été condamné ce 24 février à quatre ans et six mois de prison par la haute cour régionale de Rhénanie-Palatinat, à Coblence, en Allemagne.

Au point, parfois, d’avoir du mal à retrouver les sensations propres aux contacts physiques de la vraie vie.

En stage à Paris, Elhia n’a d’échanges qu’avec sa colocataire. Elle se rend deux jours par semaine dans l’entreprise qui la fait travailler. Le reste du temps, elle découvre le (télé)travail dans un studio dont les fenêtres donnent sur une cage d’escalier.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/grosse-

Show thread

Pas grand monde, visiblement. Toutes les personnes interrogées pour cette obsession sur la déprime au temps du Covid ont cité la disparition des échanges physiques et leur médiation par les écrans parmi les causes de leur baisse de moral. Pour des raisons variées : du « à quoi bon continuer ? » à une plus grande dureté dans ces interactions par caméras interposées, en passant par le ras-le-bol des débats sur messagerie qui ont remplacé les relations légères entre amis.

Show thread

C’est pourtant ce que Zoom a fait de l’étudiante aux cheveux courts dont les fossettes se creusent de plus en plus rarement. « En novembre-décembre, je n’arrivais plus à me concentrer, date la jeune femme de 22 ans. Même en m’accrochant. Ma concentration s’était envolée. Je n’arrivais pas à faire autrement. J’étais dans un super environnement pourtant, dans la maison de mes parents à Marseille. Mais voir les gens en visio est hyper déprimant. Huit heures de Zoom par jour, qui peut tenir ? »

Show thread

Laisse-moi zen zen, Zoom !

Aux grands maux, l’écran remède ? Tout le contraire : la visioconférence nous rend nerveux, vides, apathiques, misanthropes, inessentiels…

lesjours.fr/obsessions/grosse-

lhia est une bonne élève. Elle a toujours été concentrée à l’école, curieuse, à poser des questions, à participer aux projets. Jamais elle ne se serait imaginée « apathique » devant un cours, à regarder les réseaux sociaux sur son smartphone tout en lisant sans les lire trois articles sur son ordinateur.

4 septembre, vlan ! Un empire renversé, partout les aigles impériales sont arrachées et brisées, la rue du Dix-Décembre, jour de l’avènement funeste, est rebaptisée du Quatre-Septembre… Dans l’immense ferveur populaire, une révolution pacifique, galvanisée par les vivats, les Marseillaises ardentes, les Chants du départ tonitrués, hisse la République, salut de la patrie, sur le parvis de l’Hôtel de ville.

La suite ici: lesjours.fr/obsessions/commune

Show thread

Au matin du 4 septembre, le dernier ministère de l’Empire fait afficher : « Paris est aujourd’hui en état de défense. Les forces militaires du pays s’organisent. Avant peu de jours, une armée nouvelle sera sous les murs de Paris ; une autre armée se forme sur les rives de la Loire. Votre patriotisme, votre union, votre énergie sauveront la France. L’empereur a été fait prisonnier dans la lutte. »
Eh bien, mensonges !

Souvenons-nous. Le 19 juillet 1870, l’Empire français déclare la guerre au royaume prussien. Sur les grands boulevards, une foule fanfaronne sur l’air des lampions : « À Berlin ! À Berlin ! » De défaites en débâcle, l’empereur Napoléon III capitule à Sedan le 2 septembre, prisonnier de guerre, le « Sire de Fisch-Ton-Kan » signe dans une bouffonnerie meurtrière la fin de son règne. Ah ! Cruel revers…

Show thread

Paris a eu froid, Paris a eu faim, mais Paris, plus que toutes, est en République et ne la livrera pas, ni aux Allemands ni aux monarchistes ruraux, l’air est au tambour et au clairon. L’air est à une nouvelle série des Jours pour raconter ce qui, en ce 21 février 1871, s’esquisse comme une révolution…

Show thread

«Vive la Commune! Pas d’armistice!»

Paris, 1871: «Les Jours» remontent dans le temps et racontent l’insurrection communarde, en direct d’il y a 150 ans.

lesjours.fr/obsessions/commune

Le soleil tiède d’un printemps hâtif nous ragaillardit. Les boues de l’hiver glacial ont séché. En six mois de siège par les armées prussiennes, la misère a étendu son linceul noir sur les faubourgs de la grande cité.

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!