Et d’enchaîner : « Si j’étais libre, j’irais vivre dans un pays où la charia est appliquée. »

Si la loi islamique telle qu’il l’envisage avait été en vigueur dans son ancienne vie, on lui aurait coupé la main. Entre 2002 et 2015, Mohamed Abrini a été condamné à douze reprises et a passé plusieurs années en prison, notamment pour vol de coffres-forts – méfaits auxquels il doit son surnom, « Brink’s », du nom de l’entreprise de transport de fonds.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/proces-

Show thread

Les 11 et 12 janvier 2022, Mohamed Abrini est aussi le premier à s’être soumis à un interrogatoire sur les faits devant la cour d’assises spécialement composée. Quatre mois après le début du procès, il est enfin l’heure de parler religion. Si la justice se garde de juger les croyances des accusés, c’est leur niveau de radicalisation qui intéresse la cour. «Pour moi, je ne suis pas radical», annonce d’emblée Mohamed Abrini.

Show thread

Les opportunes amnésies de Mohamed Abrini

Radicalisation, voyage en Syrie, mystérieux séjour anglais : ce personnage-clé des attentats de Paris et Bruxelles a fait face aux juges.

lesjours.fr/obsessions/proces-

Il est le premier à avoir quitté Paris le 13 novembre 2015. Minuit venait de sonner quand il est monté dans un taxi direction Bruxelles, laissant derrière lui les membres du « convoi de la mort », futurs auteurs des attentats.

Celui-ci tient d’une main une flûte de champagne, de l’autre des lunettes de soleil, malgré les cumulus sombres qui surplombent le lac Léman.

«Il faut que tu te poses les bonnes questions, poursuit-il sur fond de notes de piano mélodramatiques. Est-ce que tu préfères faire pitié et prendre le bus tous les jours, ou commencer très rapidement à faire de l’argent avec moi grâce à ton téléphone et pouvoir peut-être acquérir ce genre de véhicule haut de gamme?»

lesjours.fr/obsessions/arnaque

Show thread

« Alors, si aujourd’hui je me permets de te contacter, c’est pour une raison très simple. Savais-tu que 95 % de la population détenait 5 % des richesses ? » Après avoir cité une telle statistique, on aurait pu s’attendre à un réquisitoire enflammé contre les inégalités qui minent nos sociétés occidentales. Il n’en est rien. « Alors, est-ce que tu veux en faire partie ? », demande l’influenceur.

Show thread

L’arnaque, elle est vite répandue

Nouvelle série. « Devenez riche grâce au trading ! » : « Les Jours » enquêtent sur les systèmes pyramidaux du marketing sectaire.

lesjours.fr/obsessions/arnaque

«Salut à toi, jeune entrepreneur ! » Sur une vidéo tournée au smartphone, un jeune homme à la coupe de footballeur, engoncé dans un costume bleu lavande trop étroit pour lui, s’adresse aux internautes.

Vague après vague, Europe 1 glougloute à 4,2% de part d’audience, désormais mise au ban des radios généralistes. La précédente mesure de Médiamétrie, pour septembre-octobre, avait sonné l’alerte pour la station, qui inaugurait alors une grille décalquée de CNews; la nouvelle, qui couvre la période novembre-décembre, confirme l’échec: avec 2,2 millions de fidèles quotidiens, Europe 1 perd pas loin de 200000 auditeurs d’une vague à l’autre et près d’un demi-million en 1 an.
lesjours.fr/obsessions/lagarde

Show thread

En témoignent les résultats d’audience d’Europe 1, issus de la nouvelle vague mesurée par Médiamétrie et publiés ce jeudi : cata. En témoigne le brusque changement de direction au Journal du dimanche, trois mois à peine après le remplacement d’Hervé Gattegno par Jérôme Bellay, viré ce mercredi au bénéfice de Jérôme Béglé, venu du Point mais surtout de CNews dont il est un des invités (payés) permanents : ça ne va pas.

Show thread

Europe 1 et « Le JDD », les doigts dans l’emprise de Bolloré

Décalquée de CNews, la radio voit s’enfuir toujours plus d’auditeurs tandis qu’un habitué de la chaîne est nommé à la tête du journal.

lesjours.fr/obsessions/lagarde

Bolloré partout, succès nulle part. Le remuant magnat des médias a beau accentuer chaque jour la pression qu’il exerce sur le groupe Lagardère – dont, rappelons-le, il n’est toujours pas propriétaire, son OPA étant à peine déclenchée –, rien n’y fait.

En l’espace de cinq ans, les rues françaises ont vu fleurir Nuit debout, les gilets jaunes, , le Comité Adama, les marches pour le climat inspirées des Fridays For Future lancés par la jeune activiste suédoise Greta Thunberg… L’apparition de tels mouvements sont la preuve d’une vitalité de la contestation en France. Mais parmi tous les enjeux, le climat est certainement un de ceux qui préoccupe le plus la jeune génération.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/jeunes-

Show thread

S’ils sont de plus en plus nombreux à ne plus croire au messie, les jeunes sont également de plus en plus nombreux à descendre dans la rue. Engagée et enragée, une partie de la jeunesse ne voit plus son avenir dans les partis traditionnels mais à travers des mouvements citoyens. Elle résiste, prouve qu’elle existe.

C’est que le XXIe siècle est celui de toutes les mobilisations : l’urgence climatique, la précarité, le sexisme, le racisme, les violences policières…

Show thread

Jeunes, enragez-vous !

Pour le climat, contre les violences faites aux femmes… Ces jeunes ont choisi de mettre la pression sur les gouvernants dans la rue, pas dans les urnes.

lesjours.fr/obsessions/jeunes-

Absente, passive, manquant d’ambition… Tout est bon pour critiquer cette jeunesse qui s’abstient et délaisse un peu plus les urnes à chaque élection. Cette catégorie de la population serait plus détachée de la vie démocratique que les autres et se serait ainsi dépolitisée. Sauf que, sauf que…

On l’a vu dans l’épisode précédent de cette série, le blocage des concerts d’Anna von Hausswolff était avant tout l’expression médiatique d’une guerre de positions au sein de la communauté catholique de France, où intégristes et antipapes se mêlent actuellement à une extrême droite dégoupillée par la campagne présidentielle pour défendre leur bastion ultraconservateur assailli par une société qui change sans eux.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/anna-vo

À l’ère des voitures électriques et des télescopes géants lancés à travers l’espace, plus de cinquante ans après l’apparition du genre dans les mains de Led Zeppelin, Black Sabbath et Jimi Hendrix dans un glissement du rock devenu surpuissant, échevelé et riche en solos de guitare, le metal serait encore sulfureux ? Il serait toujours un outil chargé de faire descendre Satan sur la terre des croyants ?

Show thread

«Le metal est devenu une religion de substitution»

Entretien avec Olivier Bobineau, sociologue et historien du christianisme.

lesjours.fr/obsessions/anna-vo

Lorsque les concerts d’Anna von Hausswolff à Nantes, puis à Paris, ont été empêchés par la mobilisation d’intégristes catholiques au début du mois de décembre 2021, un même sentiment a traversé tous ceux et celles qui connaissent un minimum la musique metal, la grande sphère où s’exprime l’organiste suédoise: encore?

Margaret, 13 ans, ne fera que la moitié du chemin avant d’être abattue d’une balle dans la tête. Plus tard, le sniper se vantera devant de jeunes recrues de l’avoir vue « tomber comme un sac ».

Si le paysage naturel nord-irlandais est brodé de contes et de légendes, de géants et de banshies – créatures féminines surnaturelles –, son paysage urbain est bardé de mémoriaux.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/irlande

Show thread

Quelque 200 femmes remplissent joyeusement leurs cartons à l’annonce des numéros. À l’entracte, vers 21 h 15, le père demande à son fils de passer voir les enfants à la maison. L’IRA a déclaré un cessez-le-feu car des négociations se tiennent à Londres, mais la présence de l’armée britannique est une invitation permanente au chaos. Le garçon de 12 ans est réticent ; sa sœur propose d’y aller à sa place. Leur bungalow est à quelques centaines de mètres.

Show thread

À Belfast, l’amnistie qui ne passe pas

Boris Johnson souhaite clore tous les dossiers de la guerre civile… dont ceux des soldats britanniques soupçonnés de crimes de guerre. Un déni de justice.

lesjours.fr/obsessions/irlande

De Belfast

C’est un beau dimanche de l’été 1972. Sur la scène du centre social de Springhill, quartier ouvrier et catholique de Belfast, Harry Gargan et son père tirent les chiffres du bingo.

et m’a compressé le ventre, un peu comme quand on éclate un bouton. L’expression est horrible mais c’est ça. »

Vanessa fait une hémorragie dans la foulée et subit alors une révision utérine sans anesthésie. « La douleur était tellement forte que je me vomissais dessus, raconte-t-elle d’une voix sourde. C’était une boucherie. Ils ont vraiment forcé les choses… »

Des témoignages comme celui de Vanessa, Les Jours en ont recueilli un nombre effarant.

Lire la suite: lesjours.fr/obsessions/gynecol

Show thread

À commencer par des touchers vaginaux répétés : « J’ai conscience qu’il fallait le faire, mais à aucun moment on ne me demandait mon avis. Ça me provoquait des douleurs brusques, décrit la trentenaire. J’avais l’impression d’être un bout de viande dont on contrôle la cuisson. » On lui pose finalement une péridurale. « Ça n’avançait pas, on m’a dit que je poussais mal, qu’il fallait que je fasse des efforts. Et là, une sage-femme m’est montée dessus

Show thread
Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.