Follow

C'est partie pour une première fiche de lecture

♻️ Recyclage : le grand enfumage
Comment l'économie circulaire est devenue l'alibi du jetable

De Flore Berlingen aux éditions Rue de l'échiquier

Ce livre n’est pas un livre anti-recyclage mais une critique de la vision de celui-ci comme solution aux problèmes des déchets.

«Si l’on focalise l’essentiel de nos efforts et moyens sur une solution qui n’est en réalité pas viable [...] on est dans l’erreur»
1/11

· · Web · 2 · 7 · 4

Recyclage ?
Pour qu’une matière soit recyclable dans un pays, il faut qu’une filière de recyclage pour cette matière y existe.
En France ce sont les filières à « responsabilité élargie du producteur » (REP) : une obligation pour les producteurs à gérer leurs déchets
Les producteurs soumis à ces obligations choisissent généralement de mettre en place des structures collectives appelées «éco-organismes»
2/11

Les eco-organismes(EO) ( société de droit privé détenue par les producteurs et distributeurs ) récoltent une contribution aux prés des producteurs ; puis redistribuent les sommes collectées ou les dépensent directement pour financer le tri et le recyclage.

Or ces EO rendent des comptes à leurs détenteurs, qui sont bien souvent des producteurs.
De plus les EO sont souvent en position de monopole sur les filières REP ce qui leur donne un poids de négociation bien trop grand face à l’État.
3/11

Recyclage à l’infini ?

-Une partie des matériaux recyclables est dispersée, utiliser de façon infime au sein d’autres matériaux ce qui les rend irrécupérables, et donc non recyclables.
De la même façon les alliages de métaux pourraient en théorie être recyclables mais chaque alliage aurait besoin de sa propre filière de recyclage, or il en existe une diversité bien trop grande pour que cela soit possible.

4/11

-L’ajout d’additifs ou l’utilisation des emballages peut aussi les rendre inaptes à certaines utilisations après recyclage.

-Le recyclage fait perdre en qualité au produit, on devrait alors plutôt parler de "décyclage"

-La fabrication de produits à partir de matière recyclée demande de la matière neuve pour avoir une qualité et une quantité équivalente.

5/11

Les limites du système pollueur payeur

D’après un rapport de 2016 de l’autorité de la concurrence, le système n’est pas efficace notamment à cause des montants trop faibles des ecocontributions, ce qui rend le système de bonus/malus (qui s’applique à ces contributions), relativement inefficace lui aussi.

6/11

De plus il semblerait que les bonus augmentent bien plus vite que les malus, et soit mieux appliqué, ainsi « on est alors en droit de se demander si la carotte n’est pas simplement devenue un cadeau n’ayant guère plus de valeur incitative ».

7/11

Recyclage et économie de marché ?

Le jetable et le recyclable se partagent le même marché, or le jetable est bien plus rentable, il faudrait pour que cela fonctionne (dans le système actuel) que la filière recyclable devienne plus rentable en faisant par exemple des économies d’échelle or pour cela il faudrait plus de produit à recycler, donc plus de consommation,...

8/11

Les déchets sont vus comme des ressources à valoriser, or les ressources dans une société capitaliste sont à accumuler et à multiplier, cela rentre en contradiction avec la nécessité de réduire les déchets.

Il faut sortir de cette vision du déchet à valoriser, et penser plutôt à ne pas les créer.

9/11

♻️ et consommation

-Les transports ont besoin d’emballages de protection et surtout les plastiques jetables ont de nombreux avantages commerciaux par rapport aux consignes, ils permettent un transport plus simple et donc ouvrent à un marché plus étendu

-Le recyclage permet de justifier une incitation à la consommation, notamment par le renouvellement prématuré des produits (ex: incitation à la reprise contre consommation) pour répondre a la demande de croissance du capitalisme.

10/11

Solutions proposées par l’autrice :
-Des quotas de réemplois avec une obligation de reprise par les distributeurs et une standardisation des emballages pour facilité leur ♻️

-Interdiction de certain usage du jetable (ex le conditionnement individuel au sein d’un conditionnement collectif)

-Incité à la durabilité plus qu’à la recyclabilité et sortir les EO de leurs dépendances aux entreprises

-Abandons des matières non recyclable pouvant être remplacé et une standardisation des matières.

FIN

@ledissonant le recyclage retarde la bombe à retardement. le zéro déchet et la décroissance sont une meilleure solution.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est un serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.