| Et donc l'on se propose de faire un retour en thread sur une expérience que nous vivons depuis quelques jours et qui s’est particulièrement concrétisée ce matin.

Attention :1/N

Follow

| Tout s’est emballé hier soir, alors que nous étions en pleine table-ronde pour les 15 ans de La Volte, avec la publication de ce dossier sur France Culture :
franceculture.fr/societe/scien

2/N

| Ou un article qui présente la manière dont le Ministère des Armées s’invite (ou est invité) aux Utopiales depuis 2017, dans le projet de constituer une "red team" d’auteur.e.s de SF pour, nous citons, "accélérer les projets d’innovation, de voir plus loin pour préparer les technologies et innovations qui seront nécessaires à nos futurs systèmes d’armement"

3/N

| à travers la publication de ce dossier particulièrement étayé, qui a de fait été préparé bien en amont des Utopiales par France Culture avec Emmanuel Chiva, Directeur de l’Agence d’Innovation de la Défense, nous nous sommes rendu.e.s compte de l’ampleur du phénomène –pour ne pas dire des dégâts : oui, le Ministère des Armées appuie allégrement sa communication sur le festival des Utopiales …

4/N

| Nous nous sommes donc rendu.e.s ce matin à la table-ronde "Secret Défense", à laquelle participaient Denis Bajram et Emmanuel Chiva, et à laquelle était invitée Alain Damasio.

5/N

| Très vite, nous constatons qu’Alain Damasio va être bien seul : le dialogue se noue entre l’animateur et Emmanuel Chiva, dans une joyeuse présentation de la campagne menée par le Ministère des Armées visant à booster son innovation : focus sur les chiffres et le budget, appel du pied aux auteur.e.s de SF à rejoindre la red team…

De Secret Défense la table-ronde ne porte que le nom, puisque l’objectif au final est la présentation de son projet par le directeur de l'Agence.

6/N

| Les échanges s'orientent ensuite vers la guerre de l’information : car nous pouvons considérer, dixit Emmanuel Chiva, que nous sommes entrés dans l’ère de la guerre permanente et perpétuelle.

Ainsi, pour différencier les attaques du "gamin du coin" de celles d’États ou de "hackers" (nous y reviendrons), le Ministère s’organise t-il en "défense offensive"  et crée une "cyber défense factory" avec un fond de 80 millions d’euros pour financer les projets de start-up.

7/N

| Et la présentation du Ministère des armées s’accompagne ici et là, pour justifier un argumentaire militariste, de références tirées de divers univers SF : Ghost in the Shell, Skynet, robots tueurs, cyberpunk (plusieurs fois répété)

8/N

| Revenons sur le sujet des hackers.

"Comme partout" (sic le modérateur ) nous sommes dans un monde avec les gentils et les méchants. Bien entendu les gentils hackers travaillent pour l’armée.
Nous serions entrés dans une ère d’anarchisme destructif : "les crypto-monnaies viennent de la culture de l’appât du gain chez les hackers", le hacker est un libertarien, "un individu unique qui peut faire trembler la base d’une société complète"

9/N

| Alain Damasio parvient enfin à prendre la parole et à ne pas servir "d’idiot inutile" (sic) pour repositionner le débat : est-ce le rôle d’auteur.e.s de science-fiction que de proposer "un genre utile" (Cf. le dossier de France Culture) au service d’un état désirable de guerre permanente ?

10/N

| Que font aux Utopiales le Ministère des Armées et l’ANDRA (l’Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs, qui organisait hier un concours d’écriture aux Utopiales en partenariat avec Usbek et Rica).

On est de plus en plus en train d’utiliser l’imaginaire, aux Utopiales, qui est un festival grand public, dans un but militaire (cf. notamment les intitulés des conférences )
Et cet imaginaire de la guerre risque d'influer sur notre vision globale du monde.

11/N

| En résumé : il y a d’autres champs à investir par les auteur.e.s de SF et par les Utopiales que celui de l’imaginaire de la guerre : exemple dans le domaine de la santé avec le Health Data Hub, ce projet qui vise à centraliser l’ensemble des données de santé des citoyen.ne.s dans un cloud géré par Microsoft Azure.
Il y a une d’ores et déjà une mise en vulnérabilité des données des des personnes, qui se joue au quotidien.

12/N

| Re-prise de parole d’Emmanuel Chiva, qui explique que la red team est une idée qu’il a pu expérimenter ici-même, aux Utopiales, il y a 2 ans (et en effet > latribune.fr/entreprises-finan ) et que son objectif est de d'ouvrir l’univers de l’armée au grand public (cela signifie t-il que nous aurons bientôt un vrai débat public et démocratique sur les exportations d’armes de la France ??)

Le modérateur ajoute que la guerre a toujours été et qu’elle est inhérente à l’espace humaine.

13/N

| Alain Damasio réitère son alerte vis à vis de la présence du Ministère des Armées et de l’ANDRA aux festival des Utopiales, qui est, encore une fois, un festival grand public.
Pourquoi d’autres ministères ne sont t-ils pas invités ? Quid des Ministères de la santé, de l’éducation, du travail, de l’économie ?
Pourquoi ne viennent-il pas poser des questions aux auteur.e.s de SF ?

14/N

|

Voilà donc en 14 pouets la synthèse - très synthétique - de la table-ronde Secret Défense.
Nous espérons être parvenu.e.s à retranscrire le plus fidèlement possible les propos tenus par les intervenants ce matin.

L'ensemble des éléments que nous rapportons ici, vous pourrez les retrouver dans leur intégralité via la captation vidéo que nous avons pris soin d'effectuer nous-même, et que nous posterons sur notre chaîne peertube (peertube.mastodon.host/account )

15/N

Pour conclure nous espérons que les auteur.e.s de ne travaillerons pas à rendre désirable un futur militariste mais à investir par l'imaginaire des sujets progressistes.

16/16

@lavolte En vrai dans le contexte je me demande ce qui est entendu par "auteurice de SF"
Soit on parle de réfléchir sans publier (comme c'est "secret défense") mais alors c'est pas vraiment de l'écriture, s'agirait juste d'acheter des cerveaux connus ?
Soit on parle d'écrire sur commande pour l'armée, et là on peut prendre n'importe qui (des potes du gouvernement, des gens qui ont du réseaux et qui feront de la propagande)... pis ouvrir une maison d'édition gouvernementale, tant qu'à y être :/

@lavolte (j'sais même pas si y a une des deux options que je préférerais 🤔)

@lavolte Ils reprennent à leur compte le leurre de «la guerre des étoiles» de Reagan et le fait que le département de la défense avait embarqué des auteurs SF conservateurs comme Heinlein dans la colonisation des imaginaires.

Il nous faut pondre des utopies et de la contre-culture urgemment. Je viens de finir la troisième correction de ma nouvelle d’anticipation optimiste : je crois que je vais accélérer le mouvement et commencer à regarder ou la proposer.

@lavolte D'accord avec vous sur l'horreur de la présence du Ministère des Armées et des déchets nucléaires aux utopiales qui n'ont pas leur place ici.

En revanche je trouve qu'Alain Damasio a servi le dispositif de propagande. Il aurait du ne pas tenir cette table simplement, et s'entendre avec l'autre auteur pour faire de même. C'est ce qu'on attends d'une rockstar dans le milieu tech, non, qu'elle n'en fasse qu'à sa tête ?

Car malgré le malaise de ce monsieur des ministères, la présence de Alain Damasio a servi la communication de l'État en tout et pour tout.

@lavolte merci de ce compte rendu effrayant, c’est raccord avec la saison 🎃

Coloniser l’imaginaire des populations a, je pense, toujours été un but afin d’assoir une domination.

Déconstruction ou démolition ?

fr.wiktionary.org/wiki/d%C3%A9

@lavolte Bonjour, merci beaucoup pour ce fil. Je ne pensais pas du tout que l'armée était pro-active dans ce domaine. Je tombe des nues

@lavolte …concours qui n'a pas de règlement, soit dit en passant…

@lavolte
C'est accablant de bout en bout.
Sauf, éventuellement, un point qui n'est pas totalement faux : la très faible culture politique du milieu tech' informatique (et donc aussi du milieu hacker) et donc facilement séduit par les libertariens. À ne pas confondre avec une minorité libertaire politiquement à gauche, qui est plutôt une spécificité européenne (ça n'est pas pour rien que le Chaos Computer Club est une invention allemande)

@matiu_bidule @lavolte mais oui mais les hackers sont pas que dans la tech non plus--la le type vise un cliché de dev anar de droite qui grenouille dans son maté

@lavolte la monnaie libre est une crypto monnaie mais elle n'a rien à voir avec l'appât du gain ;-) elle est même redistributrice !

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!