Aussitôt qu'une pensée vraie est entrée dans notre esprit, elle jette une lumière qui nous fait voir une foule d'autres objets que nous n'apercevions pas auparavant.

[ François René de Chateaubriand ]

Lorsqu’on veut aller trop vite, il n’est pas rare que la vie nous freine. À l’inverse, il est des moments où elle nous sollicite, peut-être même nous pousse.
Nous avons tous connu ces phases de vie que nous appelons la "loi des séries". Ces périodes, parfois difficiles, sont imposées par des forces qui nous dépassent. Elles nous obligent à nous adapter et à changer notre comportement. C’est un effort constant de composer avec la vie, de guetter et d’interpréter ses signes.

Passe l'automne suivi de l'hivers,
laissant parfois la nature dépeuplée
La chaleur se dissipe et s'en est allée
Et le ciel si bleu s'est teinté de gris vert.
Quelques feux de bois crépitent
pour enflammer des cœurs qui palpitent
sous ces froideurs et leurs amertumes.
Sur un banc, observer le souffle du vent,
Libère les feuilles qui tourbillonnent
dans la danse du vent, elles fusionnent
annonçant des fêtes avant et après l'avent.

Lorsqu’on déchiffre mal sa partition intérieure, on a une vision faussée de soi-même et de ses potentiels. Ces croyances inappropriées vont devenir des freins à l’expression de soi, peut-être même de véritables sabotages. Les comportements seront inadaptés. Nous allons révéler quelque chose de nous qui sera faux et dissonant par rapport à ce que nous sommes réellement. On se déconnecte de soi et des autres.

"Sous les fragiles rayons d’un soleil d’hiver
Qui subliment l’espace d’un charme infini
Notre regard ne peut qu' travers nos paupières
Discerner la beauté de ce temps qui s’ennuie.

Dans ce monde en silence, on s’imprègne de paix
Nul oiseau ne venant troubler cette atmosphère
Ou même notre esprit par marque de respect
N ’osera la parole en préférant se taire."

La musique nous touche car c’est une vibration qui modifie nos rythmes intérieurs. Chacune de nos cellules a une partition à jouer. Ensemble, elles vont produire une mélodie harmonieuse qui s’appelle la santé. Mais tout cela est fait de manière ordonnée et organisée. On est le chef d’orchestre de notre corps. Elles sont plusieurs milliards à nos ordres et à notre service à chaque instant. Mais sans elles, on n’est rien !

Voltaire disait "L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger". La vie s’exprime à travers des mouvements, des transformations et des rythmes. Dans sa dimension la plus subtile, ces mouvements s’expriment sous forme d’ondes. Grâce à la science, nous savons qu’elles existent, qu’elles soient sonores, lumineuses, électromagnétiques...
Chaque organe, chaque cellule fonctionne de manière individuelle mais dans un ordre commun.

Certains ont besoin d’action pour gérer leur stress.
D’autres expriment leurs émotions et communiquent, partagent.
Il reste enfin ceux qui ont besoin de réfléchir, de donner du sens et de remettre la situation dans un contexte plus vaste pour prendre du recul.
Aucune de ces réactions n’est meilleure qu’une autre.

La santé et l’harmonie demandent d’accueillir et d’accompagner les cycles naturels qui nous animent et que le chemin de vie nous impose sur le plan physique.
Les graines des fruits tombés pendant l’été et recouverts par les feuilles de l’automne sont en pleine activité. Elles préparent la sortie du printemps.

Nous sommes soumis à un mouvement perpétuel, lui-même soumis à des cycles. Aucune phase de vie ne saurait durer, le bonheur comme le malheur. Tout passe et change, notre jeunesse, nos enfants, l’amitié… La vie est un éternel cycle de renouvellement qui implique d’abandonner l’ancien pour faire de la place au nouveau. C’est la résistance à ces processus qui fait stagner la vie en nous et qui devient une source de maladie.

Le rameur de l’aube
tous les matins revient
et tire avec lui le lourd filet de l’autre monde

Le passeur de l’aube
sans qui le rêve ne franchit
le cercle magique de l’oubli

Le pêcheur du rêve
ramène au petit jour
les promesses frissonnantes de la nuit

[ Jacques Goorma ]

Regarder la nature et sa luxuriance. Lorsque le ciel est dégagé et le climat clément, lorsque le ciel embrasse la terre, la végétation se développe, les animaux prolifèrent. Nous sommes au paradis ! Chaque chose est à sa place et joue son rôle. Il en découle naturellement une atmosphère harmonieuse. Cet équilibre est l’expression de la santé et sera la source d’inspiration pour comprendre les principes de vie.

Toute rencontre est une énigme
Est un miroir qui nous défait et nous fait ressembler à cela
Ces mains enfouies dans la farine du soir quand l’heure est
Bleue quand il est temps d’écarter doucement les dentelles
De la nuit ou de l’aube ou de quelque début de toute rencontre
Nous prend la main dans le sac des yeux et nous transporte
Jusqu’à cet inconnu en nous cet obscur comme une étreinte

[ Alain Duault ]

L’interaction entre deux énergies engendre la vie, c'est l'équilibre entre deux forces et de l’harmonie. Chaque élément de l’univers, chaque être vivant, porte en lui l’expression du visible et de l’invisible, du subtil et du dense, mais tout dépend de la position de celui qui regarde.

La vie est bien faite, il ne s’agit pas de dire de la vie qu’elle est juste (ou injuste), méchante, généreuse ou imprévisible… La vie est porteuse d’une intelligence cohérente.

Le message pédagogique de Montaigne, incroyablement moderne, était qu'au lieu d'encombrer la mémoire de l'élève, il faut former son esprit, lui apprendre à penser.

[ Olivier Houdé ]

Alors que chacun de nous est soumis à un flot continu d'informations, le défi est moins de lutter contre l'ignorance que contre l'illusion de connaissance. Il est plus facile d'apprendre des choses à une personne qui sait qu'elle ne sait rien, qu'à celle qui croit savoir alors qu'elle ne sait pas.

[ Albert Moukheiber ]

L’instinct est une force qui permet de se préserver, l’intuition nourrit l’évolution de l’être, d’un clan, voire d’une société tout entière. Le cerveau droit est à l’origine de l'intuition mais c’est la rigueur scientifique du cerveau gauche qui lui a permis de la mettre en forme et d’accoucher un projet.
Tous les grands découvreurs ont accordé une place importante dans leur vie à l’intuition et lui ont fait confiance. Cela a souvent permis de réaliser l’impensable.

“C’est ce que nous sommes tous les uns pour les autres, une surface plate où l’on peut voir de l’agitation, mais des profondeurs insondables.”

[ Donald E. Westlake ]

La société et le regard des autres pèsent constamment sur nos épaules et influencent nos choix de vie. Il sont aussi source de culpabilité et de frustrations permanentes. Face à ces contraintes il convient de prendre un recul nécessaire qui permet d'avoir le courage d’être soi-même et être capable de faire des choix en fonction de nos convictions intimes, de ce que chacun pense être le meilleur pour soi.

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.