En ces lieux où la morale règne et l'argent permet tout, il se heurtait chaque jour à cette contradiction. Face au cerbère du portail, il cherchait le petit morceau de plastique qui devait lui ouvrir la barrière comme la victoire en chantant.
Et chaque fois il saisissait la clé de tous les paradis à crédit pour mieux découvrir que le garde était, lui seul, incorruptible. Alors, il rentrait dans le rang de la bienséance ordinaire et montrait réglementairement patte blanche.

Pour les bandes originales, le début du cinéma parlant est un grand moment. La musique continue de rythmer l'action et la narration.
Prenons À nous la liberté de René Clair youtu.be/PG7HnpD0fUc dès le début on a le rythme de la chaîne et la petite phrase tantôt triste tantôt joyeuse qui scande le film entier.
Et au milieu on retrouve un écho youtu.be/dQG6gVxq6-c
D'aucun diront que cela ressemble aux Temps modernes, mais c'est Chaplin qui a plagié

Pas de Sunday sondtrack ce dimanche pour cause de Titanic.

A dimanche prochain.

Avec son pelage rose, ce compagnon si doux portait la désinvolture et le mépris des convenances bourgeois comme un étendard. Et les villageois aimables n'y voyaient aucune malice. Ils ne savaient pas ce qu'était l'excentricité tellement ils la pratiquaient eux mêmes.
Et le fier et jeune sous lieutenant des uhlans du prince promenait cette magnifique peluche de cochon comme un signe de la complicité qu'il avait avec ces gens.

Show thread

Après les explications sur l'exploitation du chef d'orchestre par le cinéma muet, un autre petit éclairage sur ces débuts des sound tracks. Faute de parole, la musique est l'expression et sert à animer un ballet.
Avec Chaplin, on arrive à faire de la féérie avec eu de choses, deux fourchettes, des petits pains.

Version Ruée vers l'or
youtube.com/watch?v=4DLdMa98Jd

Version Charles Chaplin youtube.com/watch?v=J4LXKgOxgc

Dans Altdorf inondé de lumière et de verdure, le sous lieutenant de uhlan déambulait. Au milieu des corsages aux couleurs vives, des vestes sombres son dolman ciel au passepoil gris ajoutait une note pastel sur laquelle son schako étincelait.
Venu pour quelque parade, il goûtait l'atmosphère de joie simple faite de bière, de cuivres et de saucisses. A son bras, son compagnon. Il 'avait remarqué posté à une baraque foraine et l'avait conquis par son adresse.

Comment la mise en musique des images a posé quelques problèmes avant l'apparition du cinéma parlant.

Beaucoup de paroles (uniquement des paroles en fait).

youtube.com/watch?v=WWzJn_3kda


Assis dans un vaste fauteuil en cuir, il regardait la carte d'écolier face à lui. Il avait lu le message informant du désastre lointain et maintenant il voyait les cohortes défaites fuir. Les barbares n'avaient mêmepas besoin de se battre, la rumeur les précédait.
En silence il égrenait les heures avant que la grande ville sur le fleuve ne soit atteinte.

A son bureau, l'hexarque qu'il conseillait attendait aussi pour lui demander s'il devait appuyer sur le bouton rouge.


dimanche
Pour commencer, la Grande Illusion, sommet du cinéma et bande son remarquable.
Rappel, bande annonce youtube.com/watch?v=vcO8rEjoG0

Un thème youtube.com/watch?v=e8HgYtk-5V

Une séquence pour caléidoscope youtube.com/watch?v=EGEjrXTUg9

Mélange de dialogue et musique en fond youtube.com/watch?v=hzmt5FKPxA

Et un peu de cacophonie pour prendre la poudre d'escampette youtube.com/watch?v=c7lPI5ZUyK

Un pouêt, tu captures deux robots japonais!

Quelqu'un connaitrait-il les coordonnées de cette voix de basse spécialisée en chants occitans. J'ai un dîner festif à animer.

youtube.com/watch?v=57QprlgdOx

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.