“En pĂ©riode de croissance, il n’y a pas de mauvais manager”. Francis Bouygues.

@charly Ça depend du sens/connotation qu'on donne à cette phrase.

Mis Ă  part que la croissance infinie est un mythe. Et que des manager mt connardt seront toujours mauvais, quelque soit les excuses qu'on leurs trouve.

@devnull pour reprendre la formulation de Jean-Marc Jancovici : "distribuer du rab de sucettes, n’importe quel imbĂ©cile peut le faire. Mais distribuer un dĂ©faut de sucette, c'est autre chose."

@charly « distribuer un dĂ©faut de sucette», pas sur de comprendre l'expression đŸ€”

@devnull ben le contraire de "rab" ou de "surplus"
 C'est un "défaut".

@devnull En gros, dans un systÚme en croissance
 t'as à chaque fois plus de sucettes à distribuer. Donc le pire que t'as à gérer c'est la jalousie de celui qui n'a pas eu plus de sucettes alors qu'un autre en a eu une en plus.
Dans un systÚme sans croissance, donner une sucette en plus à quelqu'un signifie que t'en as retiré une à un autre. Et dans un systÚme en décroissance faut que tu décides qui va perdre le plus de sucettes ou en gagner au détriment de qui


@charly Certes. Sauf que ce qui c'est passĂ© quand la production a augmentĂ©, c'est que les salaires n'ont pas suivi, alors que les dividences ont non seulement pnofitĂ© de l'augmentation de la productivitĂ© mais aussi du ralentissement de l'augmentation des salaires. Du coup un systĂšme croissant n'empĂȘche pas de retirer a certains pour en donner Ă  dautres arbitrairement. Et que on sait que c'est de toute façon intenable.

Ou alors, Ă  la limite, - 1/2

croissance des services, plutÎt que de trucs (jetables/de qualité médiocres) produits à l'infini pour faire plaisir aux actionnaires. Mais c'est moins « cool » que des bullshit job pour vendre de la merde jetabji comme s'il y avait des ressources infinies. @charly - 2/2

@devnull tu mĂ©langes un peu diffĂ©rents niveaux. Si je commence une boite avec 0 client, puis 1, puis 2
 Ma production augmente. Mais je peux ĂȘtre dans un pays en pleine rĂ©cession. On ne parle pas de la mĂȘme chose. En tant que sale islamo-gauchiste tu t'es jetĂ© sur le problĂšme des salariĂ©s mal payĂ©s vs les actionnaires. Mais ce n'est pas la question. :D

@devnull En gros la phrase de dĂ©part veut surtout dire que jusqu'Ă  prĂ©sent ĂȘtre manager c'Ă©tait "facile". Mais maintenant qu'on est en train de passer le pic de production de pĂ©trole
 ça va devenir un vrai challenge.

@devnull dit autrement
 garder les salaires des employĂ©s fixes et distribuer le rab de sucettes (=les bĂ©nĂ©fices apportĂ©s par les salariĂ©s) aux actionnaires
 Ça va devenir coton.

@charly Attention, je ne prĂȘte pas une connotation ou une autre Ă  la phrase initiale hein. Je disais juste qu'un manager pourri reste pourri indĂ©pendamment du contexte. MĂȘme si on attend de lui d'ĂȘtre un connard « pour bien remplir sa mission ». Dit autrement, la dĂ©finition de « bon manager » dĂ©pend du point de vue. C'est que je sous endendu par « ça dĂ©pend du sens/de la connotation de la phrase ». S'il porri la vie des employĂ©s, il sera - 1/2

sans doute « bon » du point de vue de ceux qui le payent, sous prétexte que le cotexte le justifie pour eux, mais objectivement mauvais.

J'espĂšre bien qu'il a raison, et que les managers qui distribuent les sucettes de façon Ă  lĂ©ser les salariĂ©s, vont le payer
 @charly - 2/2

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!