Follow

framablog.org/2020/10/09/preda
J'ai appris il y a un an et demi que nos données de santé ne nous appartenaient pas, et cela m'avait alerté. Aujourd'hui, avec les problématiques du Health DataHub, cette question revient sur le devant de la scène: si nos données ne nous appartiennent pas, qu'est-il légitime de faire avec ? On voit aussi ici le résultat du recours systématique à des outils américains (GAFAM).

· · Web · 2 · 7 · 3

Nous nous sommes mis dans une position de dépendance vis-à-vis des États-Unis et même si nous décidions d'abandonner les GAFAM, rien ne dit que nous aurions aujourd'hui des outils avec une performance (et une ergonomie) ne serait-ce que comparable. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que ce billet apparaît sur le blog de @Framasoft. Si on veut pouvoir choisir demain, il faut commencer à nous désintoxiquer dès maintenant.

Show thread

@cburon
Et la seule solution viable, contrairement à la volonté de nos trop chers dirigeants, n'est pas de balancer de la startup à tout va mais de créer des réseaux et systèmes décentralisés. A partir de là TOUT devient possible. Les réseaux sociaux, services web, bureautique, outils pro : tout existe, tout est là.
C'est la seule voie viable et pérenne.
@Framasoft

@Cédric Buron @Delphine M. ✓
A mon avis la question est la dépendance aux plateformes propriétaires, non libres (les GAFAM) et non au États-Unis. Que les GAFAM soient français ou Européens, ça posera les mêmes problèmes. Je pense que le débat doit être posé entre outils libres et non libres, plutôt qu'en terme de souveraineté nationale. Que Facebook et Google soient européens, je n'aurais toujours pas envie de dépendre d'eux.

@lotfi
C'est vrai. Au fond, la question est plus celle du public/privé que celle des US/Europe. Merci pour le commentaire.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!