benjaltf4_ is a user on mamot.fr. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.

benjaltf4_ @benjaltf4_@mamot.fr

3 heures de sommeil cette nuit, j'ai faillit m'endormir ><

benjaltf4_ boosted

Parce qu'on en parle pas assez et qu'on ne les voit pas : merci aux gens à la régie et tous les gens qui bossent dans l'ombre de l'orga du #CdL2017 😉
mastodon.tetaneutral.net/media

Peut-on faire confiance à la police et à une personne de la CNIL ?
Que contient cette liste ?
En Russie, cette liste est publique.

5512 demandes de sites ont été vérifiées par la CNIL, 874 demandes de blocages, à 712 reprise, la personne de la CNIL a demandé un complément d'informations.

Dans le cas de la censure administrative, il y a un "contrôle" de la CNIL qui emmet des recommandations consultatives.

Dans le premier cas de censure administrative, ni l'éditeur, ni l'hébergeur n'ont été contactés.

Premier cas connu de censure administrative : Mars 2015 (la main rouge).

Pour la censure administrative, la liste noire est établie par l'OCLCTIC, est transmise aux gros FAIs, elle est transmise par e-mail, dans un fichier CSV, protégé par mot de passe, signé en MD5.

"Les ayants-droits ont voulu bloquer des sites sans repasser en cas de changement d'URL."

Concernant l'efficacité du blocage judiciaire, il s'agit principalement de la procédure de référé, le blocage se fait par le DNS, tous les FAIs ne sont pas concernés.
Seul Orange continue à bloquer le premier site bloqué en France.

- Quid du nombres de sites bloqués de manière judiciaire, aucune liste publique n'est disponible.

Point DNS et DNS menteurs.
Sur de la censure judiciaire, le blocage est effectué au niveau des DNS

"Les FAIs font comme ils veulent pour censurer les sites internet, rien n'est prévu dans la loi à ce propos".

"La partie blocage de sites rédigée dans la LCEN est très large, trop large même".

"Le déréférencement est une manière de censure"

La LCEN a permis le premier blocage d'un site, l'article de loi est assez large".

"Premier motif dfe censure judiciaire : la propriété intellectuelle, via une disposition d'Hadopi et du code de propriété intellectuelle".

"Chez Ilico, on a voté le refus du blocage administratifs des sites web".

"En tant que FAI associatifs, nous avons les mêms droits & devoirs que les gros FAIs commerciaux".

"Le mot censure est large, je ne vais aborder que la partie au niveau de la loi et du blocage auprès des FAIs".