Si la réforme des retraites a été suspendue, ce n’est pas le cas des poursuites engagées à l’encontre de militants suite à des actions de blocages. Depuis la fin du confinement, les convocations au commissariat se multiplient. Par @Sophie_Chapelle@twitter.com bastamag.net/reforme-retraite-

Depuis le 11 mai, à Nancy, 13 militants ont reçu des convocations au commissariat. En janvier, ils s'étaient rassemblés devant un dépôt de tram et bus Kéolis. «Les militants poursuivis encourent de la prison. C’est une peine assez lourde pour un dépôt de bus bloqué 20 minutes !»

Toutes les personnes venues en soutien devant le commissariat à Nancy ont été verbalisées. «C'est une guerre sociale contre toute forme de contestation. Comment expliquer qu’on ait plus de droits dans un supermarché que lorsqu’on soutient des camarades victimes de répression ?»

Nancy est loin d’être un cas isolé. Des poursuites similaires contre des militants soupçonnés d’avoir participé à des blocages lors de la ont lieu en Saône-et-Loire, Vendée, Aveyron, Ardèche...

🔴En accès libre sur @Bastamag@twitter.com 👉bastamag.net/reforme-retraite-

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.