La loi instaurant un «état d’urgence sanitaire» pour lutter contre l'épidémie a été votée ce 22mars. Ce régime d’exception, pour l’instant limité à 2mois, permet de déroger au droit du travail. Explications avec @BinetSophie@twitter.com de la @CGTsiteinternet@twitter.com bastamag.net/etat-urgence-sani

Le texte prévoit l’utilisation des congés payés et des RTT par l’employeur pour prendre en compte le de leurs salariés. Plutôt que vous mettre en télétravail ou en chômage partiel, l'employeur pourra donc décompter une partie du temps de confinement de vos congés.

« Le texte donne à penser que les cadres doivent être disponibles 24/24, quand on leur demande dans le même temps de s’occuper des enfants 24/24. Il n’y a aucune limitation » estime Sophie Binet de la CGT. bastamag.net/etat-urgence-sani

« Le texte remet en cause les durées maximum du travail et les RTT, qui sont liés au 35 heures. Il prévoit aussi la possibilité d’augmenter la durée de travail et de réduire les durées minimales de repos. » bastamag.net/etat-urgence-sani

Pour Sophie Binet, c’est une mise en danger des salariés: « Plus les gens travaillent et sont exposés, à d’autres salariés, à des clients ou des usagers, plus les risques de contracter le virus et de le propager sont élevés ».
bastamag.net/etat-urgence-sani

« Les précédentes mesures d’urgence antiterroristes ont finalement été intégrées dans la loi ordinaire. Nous sommes donc inquiets qu’il se passe la même chose avec le droit du travail. »
Entretien avec @BinetSophie@twitter.com par @rachelknaebel@twitter.com
bastamag.net/etat-urgence-sani

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.