Follow

Coucou @parleur
Aurais-tu des exemples, et même de la littérature (je suis gourmand là), d'animaux en élevage, pâturage, etc. qui étaient auparavant plus « utiles » pour ce qu'ils produisaient de non alimentaire ; alors qu'ils sont maintenant utilisés pour fournir de l'alimentation ?

Pour exemple : mamot.fr/@XavCC/10040146217571

@XavCC Heu, à brûle pourpoint j'sais pas là. Par « production », tu veux parler d'autre chose que de la force de travail pour les animaux de traction par exemple je suppose ?

@XavCC Le premier exemple qui me vient en tête, c'est les coqs de pêche, des coqs qui étaient élevés pour la qualité de leurs plumes en tant que leurres de pêche.
fr.wikipedia.org/wiki/Coq_de_p

@parleur
J'ai hésité avec ce concept. Dans l'exemple en lien, les vaches n'était force de travail que par leur broutage. La production récupérée était la bouze, qui avait valeur marchande. Le lait n'avait pas d'intérêt marchand, il servait donc à minima pour la consommation du foyer.

J'aimerais contraster avec des exemples comparables, par obligation d'identique donc.

Je ne sais si je suis clairement compréhensible.

@XavCC Je ne suis pas certain de comprendre, mais on va dire que oui. Si j'ai des d'autres idées je te fais savoir. :)

@XavCC En fait, je ne sais pas à quel point tu veux être extensif dans ta définition.
L'élevage produit des quantités de produits non alimentaires : poils, laine, cire, plume, soie, duvet, cuir, fourrure, gelée royale…
Certains animaux peuvent servir à produire autant de l'alimentaire que du non-alimentaire, et le tout peut être différemment utilisé en fonction des lieux ou des époques.
Sans compter les cas limites, comme la gelée royale. Ça s'ingère mais est-ce vraiment alimentaire ?

@XavCC Et puis l'industrialisation de l'agriculture et l’industrialisation des produits animaux peut fausser des données.
Par exemple le lait a de très nombreux sous-produits industriels qui ne sont pas alimentaires.
Bref, je trouve la question compliquée.

@parleur
Je m'intéresse aux cas dans lequel l'animal était « utilisé » pour fournir (travail ou production) A (ex la bouse de vache), puis après « changement d'organisation socio-éco » A est abandonné, même oublié voir dénigré en plus, pour que l'animal fournisse maintenant du B (exemple : le lait) [avec probablement un passage à une industrialisation de mécanismes x ou y].

@XavCC Ha, si, j'ai un autre exemple : certaines races d'ânes, comme le baudet du Poitou étaient beaucoup utilisés pour « produire » des mulets.

@XavCC
Un animal est porteur plusieurs utilités certaines étant maintenant marginales ou ayant disparu : la nourriture (viande, lait dont le beurre, fromage), animal de trait/de bat (valeur principale des équins ?), la graisse (dont éclairage, lubrifiant), la peau (cuir), la laine, la corne, déjections (dont fumier), l'étable sert de chauffage...
Et les carnivores (dont chiens et chats) ?
@parleur

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!