Yves Citton
« D'un point de vue de chez Diderot, un réseau de réseaux, ce que nous appelons Internet, est un corps qui permet des entre-impressions (data) et véhicule des affectes par des interactions dans des intra-actions, le « tout structuré » avec une temporalité de rémanence.
[...]
1/2

Et je suis la sédimentation des impressions que j'ai eu et transmises depuis que je suis né.
Nous sommes des surfaces sensibles et impressionables, comme les ordinateurs, surface sensible, molle ou dure, qui eux n'ont pas d'affectes. La promesse et la beauté du « don à coût marginalement nul » , une donnée brute est un oxymore, elle est forcément prise quelque part pour après être données - offertes.
De l'importance de poser la question du quand, pourquoi et comment de la « prise » ».

« C'est seulement l'approche individualiste computationnelle qui _dit_ ce coût marginal nul. Alors que ce réseau qui permet ces données et dons, réseau qui est corps, il a un coup, écologique par exemple. »
[...]
« Internet est à la fois de l'information et un corps »

Un corps laisse des traces, un corps capte des traces. L'information est différente de la matière, cette info dont l'existence dans la matière est liée à sa circulation, À la différence du bien rival.

«Une dynamique de l'info»

« De l'analyse de nos coprs biologique, cellules, atomes, comme de l'analyse du numérique, par la données, on ne fait que traduire, par prisme, par discrétisation, nous n'avons pas accès au réel mais à une interprétation du réel. Le réel ne se donne pas à voir dans les données ».

« Se pose la question du taux d'échantillonnage. Notamment dans les entre-impressions »

Note : Pour Diderot et Spinoza, les humains sont des « machines » biologiques.

Note : Lire « L'inséparé » de Quessada

« La question du taux d'échantillonnage peut réduire, une opération de réduction d'une complexité d'un réel. Ce que fait le numérique. Les données sont des prises par quelq'un en fonction d'une certaine pertinence prédéfinie et préconçue par ce quelq'un. S'ajoute des dispositifs techniques qui influent sur ces filtres ».

« Nous sommes dépossédé·e·s de nos désirs ? De nos individualités ? »

« Les data du numérique ont toutes été "prises", par vous, moi, une multinationale, des états. Principe de la captation. Ceci étant effectué par des choix.
Donc vous prenez une certaine procession de mon corps, des impressions. La plupart des images qui se retrouve sur internet proviennent de nous. Où est alors le capitalisme là maintenant. C'est nous »

Vient question de Wark : « classe vectorielle » et tou·tes·s hackers?

Note : point lutte des classes atteint

« La classe vectorialistes est aussi, ggle par exemple, celle qui se branche sur cette circulation de l'information, pour Wark. Cela peut être du poison ou chose merveilleuse.
Qu'est cette chose qui vient de brancher sur de l'information binarisée, composée de 0 et 1 ? Par descretisation. La chaîne d'interprétation sur des corps entre-impressionnés devient complexe. »

Point NSA atteint

« La puissance toute nouvelle dans l'histoire de l'humanité, par exemple que possède la NSA, provient de l'accès aux vecteurs d'Internet. Il y a quelque chose de capter ce qui à déjà été capté, puis filtrer depuis n'importe où, et par la Vertu de l'information pouvoir en tirer une puissance cognitive inédite. »

Point poétique de Edouard Glissant et rires

« C'est ce(ux) qui bouge(nt) ensemble et qui produise(nt) des effets qui forme(nt) un corps »

« On peut dire "l'ADN c'est de l'information, c'est du code, c'est de langue... (...)" (Voir ubuweb et conf Kenneth Goldsmith - jeu numérique poésie et ADN - "programmer de l'ADN") qui recombine des molécules de corps vivant. l'ADN est une forme de langage completement incarné qui se comporte différemment de la langue française, par exemple. »

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.