Cette illustration date de 1989, et fêtait le Bicentenaire de la Révolution. Elle me semble en plein dans l'actualité, et dans mes voeux les plus ardents. J'adore l'humour grinçant et joyeux de Desclozeaux. Et puis c'est la Journée du Chat. Journée Internationale. Qui dit mieux ?

Le dahlia Frost Nip, prince du jardin, aujourd’hui, bien flapi. Des dahlias car ils me rappellent une maison que j’aime tant, au bord du paysage qui dévale à ses pieds, dont le potager, une merveille au riche fouillis organisé par quelques allées, était parsemé de dahlias dans tous les coins. Les dahlias du jardin souffrent et le tilleul, l’érable, le noisetier perdent quantité de feuilles desséchées. Les oiseaux ne chantent presque plus en ce moment.

Silence.
C'est un nom très difficile à porter, très plein, très vaste.

Il est muet et simple d'esprit, Silence,

parce qu'il ignore le sens du mot haine. Il l'apprendra, bien sûr.
Si vous croyez à la gadoue, à la nuit épaisse,

il faut croire aussi au jour limpide car ils vont ensemble.

Il faut croire en Silence.

Didier Comès, Silence, Casterman (extrait de la préface de l'album par Henri Gougaud)

La glycine cascade sur la façade et lance ses lianes conquérantes chaque jour avec plus d’entrain. Je la taille, parfois sauvagement, elle me remercie. Elle abrite des oiseaux. Elle en est à sa troisième floraison. Elle aime le soleil. Elle ne réclame pas d’eau. Elle craint seulement le gel d’avril qui brûle ses premiers bourgeons, puis elle repart de plus belle. Quand je l'observe, me donnera-t-elle un peu de sa vitalité ?

Souvent ses créatures sont composites et mutantes. Enki Bilal interroge les mutations du corps, la fusion avec la machine ou l’animal, femme-dauphin, homme-cyborg... Né à Belgrade, d’un père tchèque et d’une mère bulgare, serbe alors qu’il ne l’est pas, arrivé à Paris à 10 ans, Bilal se définit lui-même comme un mélange. L’hybridité pourrait être selon lui une voie d’avenir. Et l’amour la seule échappatoire qui nous reste.

Enki Bilal, Vertebrati I, affiche de l’exposition Oxymore and More

Inspirée par Louise Brooks avec son épaisse frange noire, ses lèvres charnues, son regard lointain, Valentina déploie ses formes harmonieuses et sensuelles. Entre rêve et fantasme, dans l'élégance des courbes et déliés, avec un sens affûté du découpage, Crepax effleure et suggère. Une invitation érotique jusqu'aux vertiges masochistes.

Illustration extraite d'une planche de Valentina, par Guido Crepax

Je découvre les Nanoulaks, oursons nés (la plupart du temps) de femelles polaires et de mâles grizzlys, qui se rencontrent dans leurs migrations forcées par le réchauffement climatique, alors qu’ils vivaient séparés depuis des millénaires.
Avec leurs instincts différents et mélangés d’omnivore et carnivore, ces hybrides auraient davantage de choix pour se nourrir, de capacités à s’adapter aux changements environnementaux, de chance de survie.
On rêve un peu ? Confiance au métissage !

Et si le chat n’était pas chat ? Voici le Matagot qui régna longtemps sur les chaines des Hautes-Alpes. Un lutin-fauve excessivement féroce, combatif, sauvage. Capturé, s’il se voit contraint de servir et de donner ses pouvoirs sorciers à un homme, sa vengeance est terrible dès qu’il peut s’en libérer… C’est l’été, je suis chez les lutins.

La Grande Encyclopédie des Lutins, Ceux des montagnes, secrets révélés par Pierre Dubois, illustrés par Claudine et Rolant Sabatier, hoëbeke (1992)

Je ne sais rien de ce photographe suédois né en 1921, mais le mystère lui va et cette photo est dans mon petit panthéon personnel. Il y a dans cette image quelque chose qui serait à la fois très concret, presque palpable et nébuleux, quelque chose de joyeux et de rêveur. Les enfants qui sautent, courent, jouent me touchent tout autant que ceux qui, immobiles, parfois solitaires ont le regard qui m’interroge.

Photographie : Sten Didrik Bellander, sans titre, non datée

# photographie

Il se tient à l'affût dans l'encoignure d'une fenêtre. Il les attend. Bernard Plossu s'est rendu compte que les hirondelles étaient encore plus rapides que lui et s'est pris au jeu de les photographier au vol, cherchant la rencontre entre deux vitesses fulgurantes. "Voilà, le challenge ultime : la vraie épreuve du millième de seconde, la rencontre entre nos deux agilités, quelle passionnante aventure."

Photographie : Bernard Plossu, Hirondelles andalouses (circa 1990)

# photographie

Panthéon photographique personnel

Depuis quarante ans, il photographie la douleur, l’injustice, la violence et la mort. Sa seule image de fête : des adolescents sur un trampoline, deux jeunes corps bondissants se déploient sous un ciel de nuages. Mais Nachtwey a figé leur saut. Une parabole de notre monde où, d’un coup, tout peut basculer et précipiter des millions d’êtres dans le chaos.

Photographie : James Nachtwey, Enfants de Soweto sautant sur un trampoline, Afrique du Sud (1992)

C'est une image clé dans mon petit panthéon personnel. Enfance, jeu, regards et mains qui s'attrapent. Pour faire une bonne photo, expliquait Sergio Larrain, il faut partir de bonne humeur le matin à l’aventure, en marin qui hisse sa voile. Errer, regarder, dessiner et regarder encore, jusqu’à ce que l’on sorte du monde connu pour entrer dans ce que l’on n’a jamais vu. C’est alors que les images apparaissent.

Photographie de Sergio Larrain, Fishermen Daughters (1957)

Sortir le renard de la liste de la mort ESOD (espèce susceptible d’occasionner des dégâts) lui offrirait un petit répit car il est aujourd’hui piégé, déterré et tué 12 mois sur 12 en France. Sa plus grosse nuisance en fait est qu’il s’attaque aux animaux d’élevage lâchés au moment de l’ouverture de la chasse… La petite ville de Melle (Deux-sèvres) vient de faire un pas dans ce sens avec le soutien de l’ASPAS.

aspas-nature.org/la-ville-de-m

Photo de Fabrice Cahez

Je sieste en renouant avec Emil Ferris. Pour parler de sa relation à la création, l’autrice évoque le transsexuel flamboyant de Little Big Man. Parce qu’il entretient un rapport au monde que le reste de la tribu ne connaît pas, il est une richesse. Embrasser la différence c'est tellement plus beau que percevoir l'autre comme un barbare, venu tout détruire. Bon, je vais m’enquérir du tome 2.

Emil Ferris, Moi ce que j’aime c’est les monstres, roman graphique édité par Mr Toussaint Laverture

Aujourd’hui, journée mondiale des blaireaux.
Le 15 mai n’est pas une date choisie au hasard : ce jour-là, chaque année, les chasseurs adeptes de "vénerie sous terre" peuvent légalement s’en prendre à des familles entières de blaireaux, directement au terrier. Une pratique atroce interdite presque partout en Europe. Une pétition est lancée par l’ASPAS sur la plateforme e-Sénat pour mettre fin à cette horreur.

Le programme de l’ASPAS, avec le lien vers la pétition.
aspas-nature.org/jmblaireaux/

Un beau jour de 1831, ce teinturier de Haute Autriche reproduit une hyène d’après un des livres d’histoire naturelle, d’ethnographie ou de voyage qui composent sa bibliothèque. Les aquarelles s'enchaînent, alternant les différents genres du règne animal, bestiaire troublant à l'inquiétante étrangeté. Dans le livre consacré à l’artiste par les éditions FMR, Julio Cortázar souligne : "Au fond, nous ne savons rien des animaux et Zötl a infiniment raison de corriger la version officielle..."

A la lisière des champs et du petit chemin longeant le bois, une nouveauté : par instants des bordures- de trèfle incarnat, que l’on appelle aussi trèfle farouche, ce qui me plait particulièrement. C’est juste magnifique. Et j’ai cueilli deux plumes de geai. Mais dans ce petit bois c’est la désolation, arbres abattus, troncs débités, branches massacrées, grands trous dévastés. Je ne m’y reconnais plus Notre monde s’appauvrit, s’effiloche, où se terrent les petits animaux qui vivaient là ?

L’en-sa-chat-ge, une alternative prisée qui crisse joyeusement sous la patte, chatouille agréablement les moustaches et fait délicieusement frissonner les poils du dos.

L'arbre de Judée a échappé au gel. Il sort ses fleurs ! Belle journée à toutes et tous.

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est un serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.