Sortir le renard de la liste de la mort ESOD (espèce susceptible d’occasionner des dégâts) lui offrirait un petit répit car il est aujourd’hui piégé, déterré et tué 12 mois sur 12 en France. Sa plus grosse nuisance en fait est qu’il s’attaque aux animaux d’élevage lâchés au moment de l’ouverture de la chasse… La petite ville de Melle (Deux-sèvres) vient de faire un pas dans ce sens avec le soutien de l’ASPAS.

aspas-nature.org/la-ville-de-m

Photo de Fabrice Cahez

Qu'est-ce que la vie ? Une folie.
Qu'est-ce que la vie ? Une illusion, une ombre, une fiction ;

le plus grand bonheur est peu de chose,

car toute la vie est un songe

et les songes valent ce que valent les songes.

Pedro Calderón de la Barca, La vida es sueño (extrait), Poche

De nombreux blaireaux sauvés du déterrage.
Le printemps est souvent synonyme de chasse cruelle pour eux, mais une série de victoires remportées par l’ASPAS et AVES devant les tribunaux a offert un peu de répit à nos “petits ours” dans la Somme, la Charente, les Ardennes et l’Ille-et-Vilaine. Avec une jurisprudence qui progresse, on peut s’attendre à d’autres bonnes nouvelles bientôt ! Soutien à l’ASPAS.

aspas-maitre-renard.org/une-pl

Tigres charmants
qui allumez la belladone
bêtes fleuries de soies
écartez de nous le péril
qui est d’exister mal
en n’étant pas

Marianne Van Hirtum, extrait de La vie fulgurante, L’arbre de Diane

La poésie, elle est hors du temps, dans le temps hors des temps elle calme les idées, par un saut. La poésie est du vent, du grand air, du nuage, de l’échappée, de la légèreté des légendes sur ses deux jambes, sur les deux ailes (des dieux et des hommes)… Une gravure, grave et comique, la figure non d’une "vérité" profonde mais bien une courbe, taillée à l’encre forte, et qui s’envole, copeaux à l’instant, comme les atomes de lumière du vieux Lucrèce.

Claude Minière
Le Divertissement

Imaginons que vous êtes une petite crevette, à 300 mètres de profondeur. Il fait sombre mais avec la lumière qui filtre encore de la surface, votre silhouette se détache en ombre chinoise. Une proie parfaite. Vous allumez vos photophores ventraux, en réglez l’intensité selon le spectre lumineux, et votre silhouette, confondue avec la lumière, disparait à la vue des prédateurs. Elle est pas belle la vie ? C’est pas extraordinaire d’éclairer pour se camoufler ?

radiofrance.fr/franceculture/p

Je sieste en renouant avec Emil Ferris. Pour parler de sa relation à la création, l’autrice évoque le transsexuel flamboyant de Little Big Man. Parce qu’il entretient un rapport au monde que le reste de la tribu ne connaît pas, il est une richesse. Embrasser la différence c'est tellement plus beau que percevoir l'autre comme un barbare, venu tout détruire. Bon, je vais m’enquérir du tome 2.

Emil Ferris, Moi ce que j’aime c’est les monstres, roman graphique édité par Mr Toussaint Laverture

Aujourd’hui, journée mondiale des blaireaux.
Le 15 mai n’est pas une date choisie au hasard : ce jour-là, chaque année, les chasseurs adeptes de "vénerie sous terre" peuvent légalement s’en prendre à des familles entières de blaireaux, directement au terrier. Une pratique atroce interdite presque partout en Europe. Une pétition est lancée par l’ASPAS sur la plateforme e-Sénat pour mettre fin à cette horreur.

Le programme de l’ASPAS, avec le lien vers la pétition.
aspas-nature.org/jmblaireaux/

Un beau jour de 1831, ce teinturier de Haute Autriche reproduit une hyène d’après un des livres d’histoire naturelle, d’ethnographie ou de voyage qui composent sa bibliothèque. Les aquarelles s'enchaînent, alternant les différents genres du règne animal, bestiaire troublant à l'inquiétante étrangeté. Dans le livre consacré à l’artiste par les éditions FMR, Julio Cortázar souligne : "Au fond, nous ne savons rien des animaux et Zötl a infiniment raison de corriger la version officielle..."

Gens du Fédiverse (on dit ça ?), je sais que vous vous posez la question. Eh bien, oui, les chauves-souris font bien pipi quand elles sont suspendues par les pieds sans que cela ne coule sur leur tête (mais sur mon pare-brise).🙄

N’apprenons pas aux machines les secrets des correspondances qui animent nos pensées d’humains. Veillons à ce que toujours leur manque l’accès à la poésie, aux métaphores.
Elles ne doivent pas savoir que : "Bleu = ciel = vague à l’âme = musique = contusion = sang bleu = noblesse = décapitation."
Et abusons des doubles négations, un robot n’y comprend rien. Dites-lui : "vous ne me ferez pas croire que vous n’avez pas compris que je ne suis pas un non-être, ça le fera bugger."

2/2

Show thread

Une leçon de "Notre vie dans les forêts", Marie Darrieussecq

Sale époque. Il fait froid. La vie est terrifiante. Attentats, ultrasurveillance, radars et drones, vie privée épiée, transparence et enregistrement de nos existences, enfermement, modifications génétiques et clones. Les cliqueurs apprennent aux robots les derniers secrets de nos associations mentales pour qu'ils puissent un jour les faire à notre place. Ce monde, c’est déjà le nôtre, à peine décalé, tout juste amplifié.

1/2

Connaissez-vous l'anagramme de "aspersion de pesticides" ?
Eh voilà, c'est : "disparition des espèces".
Pas mal, non ? En écoutant une émission ébouriffante sur "La vie palpitante des sols", avec Marc-André Selosse.

radiofrance.fr/franceculture/p

With a little help from my friends : Comment on fait pour enchainer deux pouets en notant « Montrer le fil » sur le premier (avec le lien qui va bien) ? Merci 😘

Bonjour, bon réveil et bon café. Mais... et les chatons ?

A la lisière des champs et du petit chemin longeant le bois, une nouveauté : par instants des bordures- de trèfle incarnat, que l’on appelle aussi trèfle farouche, ce qui me plait particulièrement. C’est juste magnifique. Et j’ai cueilli deux plumes de geai. Mais dans ce petit bois c’est la désolation, arbres abattus, troncs débités, branches massacrées, grands trous dévastés. Je ne m’y reconnais plus Notre monde s’appauvrit, s’effiloche, où se terrent les petits animaux qui vivaient là ?

@LaurentChemla C'est peut-être bien les croquettes que la poule boude ? A force de fréquenter des chats, elle adopte leurs habitudes : elle veut de la variété. 🙄

Si le Grand Manitou des Chauve-Souris voulait bien déplacer le lieu de l'apéro vespéral de quelques mètres, ça m'arrangerait. Parce que pile poil à l'aplomb de la voiture, ça commence à bien faire. On est d'accord ? Et sinon, je vous aime les chauve-souris.

Est-ce qu'un jour quelqu'un inventera un oiseau mécanique intelligent qui aguichera le chat par ses sautillements et quand le chat bondit, paf se retourne et lui file un bon coup de bec sur le crâne ? Histoire de bien faire rentrer "chasse interdite".

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est un serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.