Follow

Voici l'exemple typique et parfait de la personne, qui ne connaît rien au monde de l'entreprise, ni du travail, ni des salariés. Je vais râler (sinon, vous perdez l'habitude).

La dernière fois que j'étais salariée, sur un net de 2500€ par mois, j'ai perçu 1100€ environ d'ARE. Loyer ? 850€. Donc, déjà, on va se détendre sur le côté "grande fortune des allocations".

Je vous laisse calculer le gus qui percevait le SMIC.
Ce qui m'amène au point 2 : les emplois disponibles ne sont pas toujours à proximité des travailleurs disponibles (oui c'est moche comme expression mais vous avez pigé).

En clair, si tu dois te taper 50km par jour en voiture pour aller au taff, pour un SMIC et que ton essence est à 2€ le litre, en fait, économiquement, c'est pas rentable pour un travailleur.

Ou on délocalise les emplois là où il y a les travailleurs ou on crée du logement. Et du transport en commun propre, régulier, sécurisé.

Ensuite, on va peut-être revoir notre fiscalité. Parce que la concurrence, elle ne vient pas en premier du plombier polonais ou du développeur marocain. Elle vient des grands groupes français. Qui peuvent offrir des avantages aux salariés.

Des facilités d'accession aux prêts immobiliers, des chèques vacances, des chèques cultures, des comités d'entreprise, etc. Pour un même salaire, le salarié qui doit choisir va forcément regarder le panier global. Et oui, le capitalisme, c'est dans les deux sens mes lapins.

Ceux qui galèrent à recruter, c'est qui ? Les PME et les TPE en premier. Ensuite, les commerces ou services type restauration (mais eux, c'est surtout le salaire qui fout la merde, alors qu'on a filé la TVA 5.5%).

Et puis, tu as les boîtes qui usent et abusent de l'apprentissage (payés par l'État, votre pognon donc) et du stage. Qui jettent après usage. Qui ne veulent pas des + de 40 ans. On ne va pas pleurer sur eux non plus.

Les vieux discours pourris de gugusses qui sont payés à raconter des conneries plus grosses que moi, ça va deux minutes.

@Tris je m'amuse à faire le calcul :(refaire le calcul d'Ivan illitch)

moyenne 7L/100km, donc 3.5L/jour travaillé, donc 7€/j. On travaille ~20 jours par mois,
cout du carburant seul: 140€/mois
sur un smic net actuel à 1270€, ça fait 1130 restant.

Si on ajoute l'assurance (~60 à 70€/mois) et l'amortissement du véhicule (~70 à 100€/mois minimum) ça monte à 22% de ton salaire qui part dans ta caisse juste pour te rendre au travail.

@vincib Voilà. La rentabilité, ça marche aussi pour les salariés. Et un salarié, c'est comme tout le monde : il va là où c'est le plus rentable pour lui.

@Tris @vincib Tous et toutes les salarié·es n'ont pas la même capacité de négociation. Pour certain·es le chantage à la reproduction des moyens d'existence fait qu'elles et ils prennent ce qu'il y a. Et s'y tuent.

@Tris Salut, et il y a une chose que ces gens-là ne comprennent pas non plus, que l'on touche du chômage (qui je le rappelle et un droit), l'ARE, RSI...etc, rien n'est mis de côté comme une personne ayant un travaille et la totalité de ce que l'on touche et intégralement réinjecter dans l'économie Française, allez donc voir du côté des ministres qui eux planquent du fric a outrance et qui nous montre du doigt.

@Tris

Puis bon si on cherche un "chef de projet senior avec 10 ans d'expérience"

C'est pas un ouvrier d'usine renault qui est employable pour ça directement.
Et peu de boite vont se dire "ah si on va prendre le risque et le former".

(et pole emploi, va lui proposer des postes de chanteur, dresseur de chien etc)

@dj PE n'a jamais été en mesure de me proposer une formation adéquate.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est un serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.