Follow

Parce que j'ai été émue : un thread et BD (1/n)

Trafalgar (1979), recueil de science-fiction dissident de Angélica Gorodischer, est une déclaration d’amour à la science-fiction comme mise à distance et questionnement du réel, des codes sociaux, de l’ordre établi.

On y retrouve notamment des références et des hommages récurrents à Kurt Vonnegut, Ursula Le Guin ou à Philipp K Dick.

Et c’est aussi une déclaration d’amour à la BD...

Et ce dès la première nouvelle, dans laquelle Angélica Gorodischer dépeint un monde où les revues de bande-dessinées sont interdites par le pouvoir en place (autoritaire), car perturbant l'ordre public.

Et puis ailleurs, où l’autrice cite Corto Maltese ou encore la série L’Éternaute.

2/n

"Moi, à part la science-fiction et les romans policiers, je ne lis que Balzac, Cervantès et Corto Maltese. — Tu iras loin avec ce cocktail absurde. — Absurde, qu’est-ce qu’il a d’absurde ? Ce sont les rares auteurs qui ont tout ce qu’on peut demander à la littérature : beauté, réalisme, divertissement, que veux-tu de plus ?"

3/n

Et donc, connaissez-vous la série l’Éternaute ?

Créée par le scénariste argentin Héctor Oesterheld à la fin des années 50, de plus en plus politique et violente au fur et à mesure que le "Processus de réorganisation nationale" (Dictature de 1976 - 1983) se prolonge, passant dans la clandestinité, elle perdure jusqu’en 1983 malgré la censure et la "disparition", en 1977, d’Oesterhel, séquestré et assassiné par les forces armées de la dictature militaire.

4/n

La série est aujourd'hui disponible en français dans son intégralité chez Vertige Graphic (qui n'a pas de site web 🤔 )

Je tenais à glisser cela car j’ai été émue à la lecture de Trafalgar par cet hommage, discret au vu du contexte politique, et en même temps extrêmement fort, à l’un des trente mille disparus de la dictature.

Ici des liens vers des articles autour de l’Éternaute sur le blog de @JPDionnet

↪️ humano.com/blog/l-ange-du-biza

↪️ humano.com/blog/l-ange-du-biza

5/n

J'en parle également pour le podcast de Rebecca Armstrong ici :

↪️ podcast.ausha.co/2050-le-podca

(à partir de la minute 5)

6/n

Peut-être, pour conclure, si tant est qu'il est possible de conclure : il y a cette interview fleuve de 2015 d'Angélica Gorodischer à la fin de la thèse d'Alexis Yannopoulos, ici :

↪️ tel.archives-ouvertes.fr/tel-0

Sur la littérature, la science-fiction. Les régimes autoritaires.

7/n

Une encore meilleure manière de conclure et d'ouvrir à la fois : on me susurre dans l'oreillette que l'auteur @Leo_Henry travaille à un projet autour d'Héctor Oesterheld

⤵️

dystopia.fr/blog/leo-henry-vou

8/n

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!