Me voilà en train de me poser plein de questions à propos de l’institutionnalisation des communs qui me semble en route.
Je suis Ă  peu prĂšs sĂ»re qu'il y a un processus + ou - invariable qui va des premiers dĂ©fricheurs jusqu'au moment oĂč une idĂ©e/pratique est reprise par les institutions officielles, en passant par un mouvement de militants convaincus.
Sauf que la plupart du temps, l'idée de départ perd son ùme au passage, quand on commence à inventer des normes.
Est-ce indépassable ?

Et comme j'ai dĂ©jĂ  assistĂ© Ă  une navette parlementaire sur un sujet qui me tenait Ă  cƓur, que j'ai vu Ă  quel point un texte peut ĂȘtre vidĂ© de sa substance pour obtenir l'effet inverse, j'ai bien peur que les commoners se fassent piĂ©ger Ă  trop chercher la reconnaissance đŸ€”

L'essence mĂȘme des communs c'est d'ĂȘtre "hors systĂšme", de crĂ©er leurs propres rĂšgles. Au fond c'est une forme d'anarchie... Ils perdront forcĂ©ment leur Ăąme si ils rentrent dans les cadres du systĂšme en place...

Show thread

Selon moi il y a maintenant urgence à ce que le réseau des communs se structure (avec toutes les précautions pour ne pas centraliser, sous forme de fédération ?), afin de continuer à édicter leurs propres rÚgles, sinon ils vont se faire bouffer par des gens qui vont les définir à leur place.

Show thread

Ceci dit, quand je vois le sombre destin de la plupart des dynamiques anarchistes, je ne sais mĂȘme pas si c'est possible de faire Ă©merger un vrai mouvement sans prendre de trĂšs gros risques compte-tenu du contexte actuel...

Cf. "Ni Dieu ni maĂźtre, une histoire de l'anarchisme" de TancrĂšde Ramonet
youtube.com/watch?v=wj2lOyEDAk

Show thread

A bien observer les premiĂšres rĂ©flexions autour d'une mutualisation des moyens dans le rĂ©seau des communs, on pourrait y voir l’émergence d'un proto-Ă©tat, avec sa propre vision de l'organisation de la sociĂ©tĂ© (coopĂ©ration, pair Ă  pair, horizontalitĂ©, fĂ©dĂ©ralisme, reconstruction d'un systĂšme de protection sociale, revenu universel, fin de la subordination dans le travail,...). De quoi, peut-ĂȘtre, Ă©nerver passablement le systĂšme en place si ces dĂ©marches gagnaient en visibilitĂ© ? đŸ€”

Show thread

Pourtant, militant⋅e⋅s ou pas, fĂ©dĂ©rĂ©s ou non, les communs se dĂ©veloppent en masse, et continueront sans doute, pour pallier les manquements des institutions en cours d'effondrement. La pĂ©riode qui s'ouvre risque d'ĂȘtre assez violente, entre un systĂšme mourant mais bien dĂ©cidĂ© Ă  se dĂ©fendre jusqu'au bout, et une organisation de la sociĂ©tĂ© qui se dĂ©ploie de maniĂšre quasi "naturelle" en temps de pĂ©nurie.

Cf. cette dynamique auto-organisée déjà citée ici trustmyscience.com/mysterieux-

Show thread
Follow

@maiadereva Oui l'idée de la fédération est une bonne idée pour éviter au maximum de se faire récupérer par les institutions. Dans l'idée je retrouve ce que font isa attard & willy legatelois (lenouvelessai)
lenouvelessai.nursit.com/

· · Web · 1 · 0 · 3

@Steve12L En effet, je rejoins complÚtement les analyses d'Isabelle qui a vu le systÚme de l'intérieur et qui sait donc précisément de quoi elle parle :(

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!