Follow

Sympa le système de crédit social de Google

"But according to Mohamed Akrout, a computer science PhD student at the University of Toronto who has studied reCaptcha, it appears that Google is also using its cookies to determine whether someone is a human in reCaptcha v3 tests.

[...]

To make this risk-score system work accurately, website administrators are supposed to embed reCaptcha v3 code on all of the pages of their website, not just on forms or log-in pages »

fastcompany.com/90369697/googl

Ça m'est arrivé plus d'une fois d'abandonner totalement ce que je voulais faire en me retrouvant confronté en fin de procédure au mur "recaptcha". Je ne souhaite pas que Google sache ce que je fais, sur internet ou ailleurs. Mais ils sont tellement omniprésents que cela impacte mes libertés. Je peux bloquer les requêtes, mais je ne peux pas contourner recaptcha.

La majorité de la population n'en a pas conscience, même les devs contribuent activement à leur toute-puissance.
@Shaft

@youen
Une grande partie des reproches envers les gafam et rois du pistage incombent aux devs qui incluent des libs de droite et de gauche bien bardées de trackers.

C'est pas facebook qui s'est auto-immiscé sur tous les sites web avec les boutons likes.
C'est pas google qui a mis son recaptcha sur les sites tiers.
C'est pas …
@Shaft

@lord Oui enfin le bouton "Like" n'est pas apparu pas génération spontanée :) @youen

@lord @youen @Shaft

3crédit social" est bien trouvé.
L'article indique que "c'est quand même bien pratique" ?
Sachez qu'en Chine le crédit social est apprécié par certains : ça permet de facilement éviter les arnaqueurs (beaucoup d'affaires / de commerce se font de gré à gré, sans régulateur).

@nartagnan Je ne connais pas la situation en Chine, par contre ce que je constate en France : je n'ai jamais eu affaire à des arnaqueurs, que ce soit en ligne ou en main propres. J'ai de la chance, ou c'est un faux problème ? Et je ne sais pas pourquoi le commerce, tel qu'il existe en France (sans gafam, sans crédit social, "juste" avec la répression des fraudes), ne pourrait pas fonctionner en Chine ?
@lord @Shaft

Pour préciser ma pensée sur ce point : c'est bien de lutter contre les arnaques etc, mais ça ne doit pas se faire au dépend des libertés du plus grand nombre (qui n'ont rien à se reprocher), ni donner de pouvoirs délirant aux multinationales (qui à mon avis ont déjà aujourd'hui plus de pouvoir que beaucoup d'états, même s'ils ne l'utilisent peut-être pas pour autre chose que s'enrichir, pour le moment).
@nartagnan @lord @Shaft

@youen @lord @Shaft

Excuses-moi, je pensais que le second degré de mon propos était évident, désolé.
Bien entendu, pouvoir détecter des bots ne devrait jamais passer avant les libertés individuelles.

Pour la Chine c'est pareil ce système est atroce.
Concernant la culture et la façon de faire là-bas, il y a beaucoup plus d'autoentrepreneurs là-bas. Les marchés sont nombreux, les artisans ne sont pas organisés et recensés dans des branches, etc... 1/2

@youen @lord @Shaft

pour faire repeindre ta façade, en général tu demandes au voisin du voisin dont l'oncle te fera ça bien. C'est très courant et parfaitement normal, et les Chinois sont (du coup) beaucoup + dignes de confiances car sans ça, pas d'économie (et l'État n'assure pas un rôle de régulateur comme ici).
Et puis le journal préviens de se méfier des arnaqueurs, des arnaqueurs fleurissent, (qui cause l'autre ?)
et les gens devenus méfiants applaudissent la surveillance de masse.

@nartagnan ah ah, je suis pris en flagrant délit de prise abusive de pied de la lettre, aggravé d'enfonçage de porte ouverte ^^
@lord @Shaft

@youen @lord @Shaft

Ça m'est déjà arrivé, je vais pas te jeter le caillou.
Sur les internets tant qu'on ne connais pas un peu les gens c'est courant ^^.

@lord @youen @Shaft Les boutons like, ce sont les clients qui les imposent, pas les devs. Tous mes clients e-commerce ont les trackers de Google, sinon ils perdent Google Shopping... et 60 % de leur CA ! C'est une urgence vitale pour eux quand Google les déréférence parce qu'il y a un prout dans le fichier XML des articles ou qu'une analyse trouve un faux positif d'un virus sur leur site. Il n'y a guère que le captcha où le développeur peut imposer ses vues.

@sossalemaire pour les bouton like, je ne sais pas, mais pour le partage d'article sur facebook, je sais qu'on peut le faire de façon non-intrusive : tant que l'utilisateur ne clique sur rien, rien n'est transmis à facebook. Bien sûr il ne faut pas suivre la doc de facebook (pas de script facebook, image du bouton hébergée sur le serveur du site, CSS custom, etc.)

Mais de ma courte expérience dans le domaine, j'étais bien le seul à m'en soucier, et donc à chercher des alternatives
@lord @Shaft

@sossalemaire Idem pour google fonts : il n'est pas du tout obligatoire d'utiliser les CDN de google. J'en profite pour rappeler que passer par un CDN tiers transmet l'URL de la page consultée via le referrer dans les requêtes. Et l'argument "oui mais les CDN ça optimise les requêtes car ça reste en cache" est assez bidon, quand on regarde la durée de mise en cache configurée, c'est parfois seulement 10 minutes... Je suppose que c'est fait exprès pour récolter un max de données.
@lord @Shaft

@sossalemaire Pour Google Shopping, je dis rien, je connais pas. Clairement, il y a des gens qui bossent à plein temps chez Google pour imposer leurs services et prendre les gens en otage, qu'il soit aussi difficile que possible de faire quoi que ce soit sans passer par eux.
@lord @Shaft

@youen @lord @Shaft Pour le shopping, il y a une guerre sans merci avec Amazon : soit vous êtes pure player, et vous devez être référencé sur Google aux petits oignons et donc vous faites suivre vos clients, soit vous en passez par la marketplace d'Amazon, et là c'est festival : vous n'avez pas accès à votre base client. En gros, vous faites du sourcing (trouver les produits) et vous suivez les plaintes.

@youen @lord @Shaft Ce qui est dingue, c'est que depuis que j'ai pris conscience du business model de Google, je me suis rendu compte que TOUT ce qu'ils faisaient étaient pour choper de la data sur les gens. DNS public, CDN, captcha, email, maps, tout, tout, tout.

@sossalemaire et aussi google analytics, android, cloud gaming, etc.

J'ai mis aussi du temps à réaliser tout ça (je ne reproche d'ailleurs rien à ceux qui ne réalisent pas par eux même, c'est insidieux). Mais effectivement, une fois qu'on a compris, la perspective change.

Et c'est super logique, d'un point de vue capitaliste, le but étant d'avoir un monopole de la collecte de données pour être incontournable sur la publicité ciblée.
@lord @Shaft

@sossalemaire Ce qui les rend (encore plus) dangereux, c'est que les données peuvent être utilisées pour bien d'autres choses que le marketing (et ça commence à poser problème dans les campagnes électorales par exemple).
@lord @Shaft

@youen @lord @Shaft Moi, je serais Google, je serais mort de trouille. Déjà avec le peu de données sensibles que je traite pour mes clients, je flippe, alors avoir cette arme nucléaire dans les mains, je n'en dormirais plus la nuit. Eux croient agir pour le bien de façon apolitique, mais d'une, c'est impossible, avec un tel pouvoir, toute décision, même involontairement, a des conséquences politiques, et de deux, détenir autant d'infos sur les individus me semble intrinsèquement amoral.

@Shaft I wonder if installing an extension like Google Container will help, by preventing the connection of third-party tracking cookies with first-party Google logins. addons.mozilla.org/en-US/firef

On the other hand, that might not prevent them from building up a third-party profile anyway. I guess that's where Privacy Badger comes in.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!