Show older

C'est rassurant pour les jours à venir : au moins cette partie là, on gère !

Demain il faudra trouver un lieu d'observation optimal : assez plat, assez loin des lumières, sur la ligne qui nous a été attribuée (à 100 m près), et depuis laquelle on peut facilement se coordonner avec l'équipe voisine.

Parce que oui ! Dans la bande depuis laquelle l'occultation sera (vraisemblablement) visible, on a tracé des lignes parallèles, et chaque équipe est sur une ligne. Comme ça, même si l'astéroïde passe un peu à droite ou un peu à gauche des prédictions, on le verra quand même.

Et en plus, comme ça, plusieurs équipes pourront voir différentes parties de l'astéroïde qui passe devant l'étoile.

Demain matin, c'est RDV à 9h30 pour aller à León, donc maintenant, dodo !

Et c'est reparti pour une journée bien chargée. Au programme :
- trajet à pied jusqu'à l'hôtel des gens avec qui je covoiture,
- trajet jusqu'à León,
- déchargement des télescopes des voitures,
- repérage d'un site d'observation où poser le télescope,
- chargement des télescopes dans les voitures,
- trajet jusqu'au site d'observation,
- manips au télescope pour s'entraîner,
- debuggages éventuels.

Mais d'abord, il faut se lever, se laver, faire son sac,... Je veux dormir encore un peu ! >.<

La logistique est un peu compliqué, il faut se répartir dans les voitures pour pouvoir transporter les gens, leurs bagages et les télescopes. Du coup, on attend le feu vert de l'orga pour décoller

Pour savoir où et quand Polymèle va passer devant une étoile, on utilise les données du télescope Gaïa pour bien connaître l'étoile. Et pour savoir des choses sur l'astéroïde, on regarde avec des gros télescopes au sol.

Mais c'est pas facile d'obtenir du temps télescope sur les gros télescopes. Ils sont très demandés, et les astéroïdes c'est pas le truc le plus à la mode.

En plus, quand on regarde un astéroïde troyen avec un télescope, on voit juste un pixel. Donc on sait pas si c'est un gros astéroïde très sombre, ou un petit astéroïde qui réfléchit beaucoup de lumière.

Bref, on a une position et une vitesse approximatives de l'astéroïde à un instant T grace aux télescopes. Ensuite, on met ces données dans un modèle pour calculer le moment exact de l'occultation.

Et aussi (surtout) le lieu où l'occultation sera visible est prédit par les modèles.

Parce qu'une fois qu'on est installés, on peut commencer à observer un quart d'heure avant et attendre un quart d'heure de plus à la fin. Mais si on se trompe d'endroit, on est marri.

Mais différents modèles vont donner différents résultats et différentes marges d'erreur. Et différents labos vont utiliser différents modèles.

Pour l'occultation de Polymèle, il y a au moins trois prédictions qui ont été calculées par différents chercheurs. L'une d'entre elles a une marge d'erreur qui va jusqu'au Portugal.

Pour avoir une prédiction plus fiable, on peut utiliser les mesures qui ont été faites par différents télescopes. Mais on peut aussi dire "cette valeur là est plus fiable, donc on lui donne plus de poids dans la prédiction"

Dans ces prédictions, parmi les choses qui rendent plus fiable une mesure faite par un télescope, il y a la date de l'observation.

Si on a mesuré une vitesse et une position pour l'astéroïde l'année dernière, sa trajectoire a pu être perturbée (par rapport à ce que dit le modèle) entre temps. Alors que si on a fait la même mesure la semaine dernière, le modèle a plus de chances de sortir le bon résultat.

Cette semaine on va observer une occultation de Polymèle. Mais en octobre, la NASA a encore deux autres campagnes pour observer des occultations. Orus le 16 au dessus du Sénégal, et Eurybates au dessus des États-Unis le 20.

Lucy va survoler (au moins) 8 astéroïdes troyens, donc ça fait beaucoup d'objets à surveiller dans les années à venir.

Lucy va observer des astéroïdes qui sont aux points de Lagrange de Jupiter. On les appelle des troyens.

Fun fact : Les astéroïdes troyens de Jupiter ont des noms de grecs qui ont participé à la bataille de Troie s'ils sont devant Jupiter et des noms troyens s'ils sont derrière Jupiter. On parle même du camp grec et du camp troyen pour designer ces astéroïdes.

Au fur et à mesure qu'on se rapproche de León, le ciel se dégage. Ouf !

Les points de Lagrange où on trouve les troyens sont stables. Ça veut dire que si un "petit" objet se retrouve là, il peut y rester des milliards d'années.

Mais en fait, on sait pas trop comment tout ces astéroïdes de sont retrouvés là. Parce que s'il est difficile de quitter le point de Lagrange, il est aussi difficile d'y arriver.

Lucy va fonctionner à l'énergie solaire. Mais elle va être super loin du Soleil : 5 fois plus loin du Soleil que la Terre !

Du coup, elle a deux énormes panneaux solaires qui font chacun 6 mètres de diamètre

Mais des panneaux de 6 mètres de diamètre, ça tient dans aucune fusée ! On va donc les plier comme un éventail pour ranger Lucy dans la coiffe de la fusée. Une fois qu'elle sera dans l'espace, on va les déployer.

On compare la carte de la pollution lumineuse à la ligne sur laquelle on doit être pour observer. On choisit quelques endroits qui ont l'air accessibles avec peu de pollution lumineuse, pour avoir une solution de repli si la météo est meilleure à un des endroits plutôt qu'à un autre

Maintenant, on part pour voir les endroits qu'on a repéré en vrai, histoire d'être sûrs que c'est aussi bien que ça en a l'air sur la carte

Lieu de backup pour l'équipe 6. Au milieu des champs de maïs, on a trouvé une plateforme en béton à 25 mètres de la ligne sur laquelle l'équipe 6 doit se placer.

Maintenant direction le lieu de backup de l'équipe 5 (mon équipe)

On est dans des équipes de 4 personnes et les équipes travaillent deux par deux. Les équipes qui sont dans la même paire doivent trouver des spots d'observation proches. Ça permet de déplacer les gens et le matos plus efficacement.

Pendant l'observation, on sera à environ 5 kilomètres de l'équipe 6. Mais on sera potentiellement à 50km de l'équipe 4 (après, peut-être qu'ils seront à 5 km aussi, parce que la carte de pollution lumineuse est comme ça, mais a priori ils peuvent être loin)

Pour le lieu d'observation de backup de l'équipe 5, on a trouvé un endroit dégagé au bord d'une route peu passante à 10 mètres de la ligne qui nous a été attribuée

Là, on a trouvé des endroits plats, dégagés, sans surveillance lumineuse à proximité,... du premier coup.

C'est peu fréquent de trouver des lieux d'observation aussi bien aussi facilement. Quand les campagnes d'occultation ont lieu au Texas par exemple, tous les champs sont clôturées et impossible de franchir les clôtures (gens armés autorisés à tirer, tout ça). En plus au Texas, il y a des champs de pétrole éclairés à donf pendant la nuit.

Pause déjeuner sur une station service. Pas facile de trouver de la nourriture végétarienne dans le coin ^^"

En fin de compte, on m'a fait une salade custom ☺️😋🥗

Et maintenant, c'est reparti pour le repérage des lieux d'observation

Follow

@Moutmout Trop classe la salade ! 😍 Pourquoi j’ai pas ça, même dans ma propre famille ? 🤨

@Safran Oh c'est nul

C'était tomates, piquillos, salade, fromage et beaucoup de noix, si jamais tu veux faire la même chez toi ;)

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est un serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.