Pinned toot

La mer sertie des dits des baleines
(Leurs accents courbes,
dis moi comment,
Y sont pris
Comme dans une roche)
La mer damassée de routes si loin
Mélange pourtant ses chants
Aux étoiles qui criblent tes nuits
Un seul rêve tant de mondes

Quelque part un cachalot dort
Debout

Mon ami dit: reste poreux
Il sert le vin, le vin qui a goût de
Levure,
Qui sent le cuir, la réglisse, le fumier
Il sert le vin
Et moi je marche sur le bord du verre
Pour ne pas me perdre
Ni me retrancher
Reste poreux, fils
Il dit
Puis il va à la cuisine
Chercher des framboises

Mon pays de pierres brûlées
Et de terre lourde de pluie,
Mon pays parle chaque langue
Comme la rivière chante un rythme
Different à chaque arbre tous les jours,
Mon pays different tous les jours,
Ivre aux eclats, le vois-tu,
De la course des enfants
Du monde entier.

"Selon Slim Ben Achour, avocat du collectif de jeunes, « une telle décision est fondamentale et historique. C’est la première fois qu’une instance étatique comme le Défenseur des droits reconnaît un système discriminatoire, et cela au sein de la police »"
2/2

Show thread

"Le Défenseur des droits conclut qu’il s’agit là non pas de pratiques isolées, mais d’un système discriminatoire.
Il rappelle qu’une discrimination est définie comme systémique « lorsqu’elle relève d’un système, c’est-à-dire d’un ordre établi provenant de pratiques, volontaires ou non », « conscientes et inconscientes, directes et indirectes »". 1/2
mediapart.fr/journal/france/02

Le fleuve des étoiles suit le cours du ciel
Qu'un satellite vienne le rayer et je pense aux autres
Moins nombreux qui sait
Que les planètes en cabotage ici
Je pense aux autres qui le regardent
Et au signe que nous dessinons du regard
Comme sur une même carte
Sans nous connaître

Là où les chemins s'arrêtent rien ne s'écrit que l'océan
Et les départs qu'il faut deviner
La côte clavicule et nous perchés dessus
D'autres jeunes gens s'y tenaient ils voulaient
Brûler leur destin au couchant
Ils partaient sait-on vers quel rivage enfin
Émancipés
4/4

Show thread

Les trains filent vers l'aube
Le continent ou fermentent les nourritures
Epuisera les mi-saisons le continent
Suit les plaines, les rails, les chevaux, suit l'odeur du thé
Le continent balayé au pinceau
D'envie de bouffer les meridiens
De vivre oublié enfin
Évadé
3/4

Show thread

À descendre, on s'écrase le nez sur la vitre
De la mer d'où ne vient au hasard
Qu'un claquement de drisses
Ou le sable de nuages jaunes
Ou le scintillement des révoltes
La mer dit à l'aplomb du soleil
Qu'elle a deux lèvres
Qui parlent tant de langues enfin
Affranchies
2/4

Show thread

Dos tourné au soleil
Bas je fouille l'air bleu lichen
Là-haut sur l'épaule de la nuit
Drapée je piste les ourses au ciel
La mousse qui attend le baiser des rennes
Au sol
Jusqu'à plus d'arbre
Jusqu'à passer le cercle
Ils cherchent l'or
Moi je rêve d'un silence enfin
Libre
1/4

Je ne comprends rien à cette euphorie du déconfinement. Cela se passe malgré le non-respect des conditions qui lui étaient annoncées comme nécessaires à la mi-avril (lits d'hopitaux libres, tests disponibles, progressivité...). Des évidences relatives aux usages en zones denses n'ont pas été prises en compte (les cours de métro par exemple étaient previsibles). Et les décideurs se defaussent par avance de toute responsabilité sur une éventuelle seconde vague alors que les conditions y poussent

Tu me demandes d'aimer mon pays
Tais-toi je l'aime au secret
Tu me demandes le pavois et les serments
Mon Pays me chuchote
L'épaisseur des mousses
L'enfant qui mange enfin
Mon pays soupire
La liberté arrachée
L'Espoir tenace
Et la dignité des oublié•e•s
Qui courbe les collines.

Le souvenir d'une rivière silencieuse
Trébuche chez moi
Mes nuits sont abruties sur mes épaules
Mes pieds pleurent les plateaux
Plus loin les roues du vélo se sont aplaties lentement.

Bonjour.
Dub Colossus, "Azmari Dub", extrait de "In a town called Addis".

t.co/BvwZJW5nsa

Le Danemark voit son R0 retendre vers 1 peu après avoir déconfiné. L'Allemagne recule sur les ecoles. Irlande, Italie, Espagne, Portugal reportent la rentrée en septembre.

Mais peut-être que nous on est un isolat de génies, qui sait.

Nan mais je suis dur. C'est vrai que nous au moins on part de bas, on a un plan super clair, des stocks, un tracing de ouf, un discours rationnel, une communication non infantilisante, une confiance dans le gouvernement et des responsabilités assumées. C'pour ça.

Mais je radote. Je vais finir d'imprimer des masques dans le local repro de l'immeuble.

Bisous du coude.

3/3

Show thread

Vous ne me voyez pas, mais si c'était le cas, vous auriez peine à croire que j'ai moins de soixante piges, là, dans ma chemise hawaïenne flinguée qui porte comme motif repeté la console sortie il y a cinq ans par la boite de mon père.

J'ai le svvåg, mon vieux. Y a pas à dire. Regarde moi comme je plane au dessus de mon bol de ramen lyophilisé, là, cinq ans de service chez les méduses militaires, elle a de la gueule, l'armée Française, hein, y a qu'a voir la tronche de ses retraités. 2/

Show thread
Show more
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!