Show more

3
Mais l'autre lui envoya son poing dans la figure. Joan sentit le sang couler de son nez endolori. Elle n'y voyait plus très clair.
"Je ne sais pas comment je vais m'en tirer, mais sache que les prochaines heures ne vont pas être agréables pour toi." Et elle la frappa à nouveau, avant de l'attacher, de la bâillonner et de la mettre dans le coffre.
La femme qui avait l'apparence de Joan se mit alors au volant et démarra.

2
"On peut dire que tu t'es foutue dans la merde avec tes expériences à la con!" Fut la première chose que dit que la prisonnière du coffre une fois que Joan lui eût enlevé son bâillon.
Mais elle ne prêta pas attention aux paroles prononcées, tant elle était occupée à être sidérée par le visage qu'elle avait face à elle. Son propre visage. Un peu tuméfié, l'air beaucoup plus fatigué, mais il n'y avait pas de doute, c'était elle.
"Qu'est-ce que...?"

1
Tap tap tap... Tap tap tap tap.
Ce bruit, c'était pas normal. Joan s'arrêta sur un parking, encore désert à cette heure, et commença par examiner les voyants sur le tableau de bord. Rien à signaler. Mais le bruit persistait. Et il venait clairement de l'arrière de la voiture.
Elle sortit, remonta le col de son manteau, et ouvrit le coffre.
"Hmmm HMMMMM" hurla une forme bâillonnée, mains et pieds attachés, à l'intérieur de la malle.

4
Le seul problème, c'est que la demande était telle du côté du public, qu'à ce rythme là, il ne resterait pas un zombie debout d'ici quelques mois. Et les cages vides, ça ne rapportait pas de pognon.
Mais il avait trouvé une solution. Diverses rumeurs, habilement distillées dans la ville, attiraient chaque nuit quelques intrus.
Il suffisait ensuite de laisser une cage ouverte.

"Tu es sûre que c'est sans danger!" Répéta Léna.

3
Un zoo de zombies. Le mec qui avait eu cette idée était riche. Et loin.
Il avait touché les subventions du gouvernement pour recycler les morts vivants. Il avait touché l'argent des spectateurs qui se pressaient chaque jour au parc Z. Et il coulait à présent des jours heureux dans un petit paradis fiscal ensoleillé.
10€ la balle pour dégommer un zombie. À ce rythme là, il pouvait s'en offrir des Pina Colada!

2
Dans la cage près de l'entrée, des ombres commencèrent à se mouvoir. Puis le léger mouvement se transforma en agitation. Quelque chose s'accrocha aux barreaux et un visage apparut, fixant les jeunes intruses avec envie.
Léna ne put retenir un cri, qui réveilla aussitôt les occupants des autres cages.
Julie s'amusait à leur faire des grimaces, toute à son insouciance et à son amusement.

1
"Tu es sûre que c'est sans danger?"
Julie esquissa un sourire. Le danger, c'était ce qui rendait ça amusant.
Mais Léna n'était pas vraiment du même avis. Elle s'était simplement laissée entraîner dans ce jeu stupide.
Déjà, de jour, le parc lui foutait les jetons. Alors s'y introduire la nuit ! Elle avait tout juste escaladé le portail qu'elle le regrettait déjà.


Diane avait été attrapée par la chose dans le tombeau, et avait disparu avant le générique de début.
L'inspecteur secoua la tête.
"Je suis désolée. Je ne peux pas valider votre permis de personnage principal. Vous pourrez repasser l'épreuve dans un mois, à la prochaine pleine lune." Et il s'envola dans un bruit de papier froissé, laissant la pauvre Diane à sa déception.


"Et ensuite ? Quand vous avez entendu un bruit bizarre, vous vous êtes retournée et vous avez demandé "Qui est là ?", c'est ça ?
- Heu... Oui. Je sais que ça peut sembler cliché, mais c'est important de respecter les attentes du public je trouve.
- Hum. Et quand la porte du tombeau à grincé, vous avez été voir de plus près. Ça vous paraît avoir été une bonne idée ?"
La question piège ! Évidemment que ça n'en avait pas été une!


L'inspecteur vérifia sa fiche, leva un sourcil, et se tourna vers Diane.
"Bien, je vois là que, au moment d choisir votre chemin, vous avez tourné vers le cimetière. Vous pouvez me dire pourquoi ?"
Diane avala sa salive et se concentra.
"C'est un raccourci. Et, heu... C'est plus original que de longer l'avenue. Je veux dire, il ne serait rien arrivé sur l'avenue.
- Certes..."
L'inspecteur nota quelque chose sur sa fiche. Diane essayait de garder son calme.

6
Ce fut le froid qui l'éveilla cette fois. La neige s'étendait à perte de vue. Au loin, quelque chose hurla. Un hurlement bestial rauque et inquiétant.
"Noooooooooooon !" S'écria Anne en comprenant qu'elle avait atterri en pleine ère glaciaire.

5
Anne ferma les yeux et se concentra sur sa respiration. Elle essaya d'imaginer sa chambre actuelle, se représentant chaque détail, la couleur vert amande de ses draps, son smartphone posé sur la table de nuit, les livres sur son bureau, la carte de vœux qu'elle avait reçue la veille, et qui représentait un paysage enneigé. Elle sentit le sommeil l'envahir à nouveau et elle s'abandonna, prête à effectuer un autre saut dans le temps.

4
Une fois, elle avait regardé un documentaire sur les vikings avant de s'endormir, et elle s'était réveillée en 942. Elle avait mis des semaines à rentrer, et avait bien failli y passer.
Depuis, elle évitait soigneusement les films historiques. Mais ça ne suffisait pas toujours. Elle ne contrôlait pas son pouvoir, malgré ses efforts.
Elle inspira profondément et retourna s'allonger. Plus vite elle rentrait, mieux c'était.

3
Elle essaya de se souvenir de ses rêves de la nuit passée. Ne demeurait qu'une impression fugace, mais elle se souvenait d'un lien avec son enfance. Si c'était ça, les dégâts étaient limités, pour cette fois. Elle scruta le paysage. Des champs, quelques pavillons, un immeuble en construction. Elle reconnut une publicité sur un abris bus. Les années 80. Ça aurait pu être bien pire.

2
Anne passa sa main sur l'interrupteur, sans effet. Elle dut se lever pour aller tirer les rideaux et faire entrer le jour dans la pièce. Ce n'est qu'à cet instant qu'elle réalisa ce qui n'allait pas. La disposition de la pièce avait beau être la même, ce n'était pas sa chambre. Enfin, pas sa chambre actuelle. Et le paysage qui s'étalait sous sa fenêtre le lui confirmait. Elle avait du voyager dans le temps pendant son sommeil.
Encore.

1
Anne ouvrit les yeux en un éclair. Elle passa instantanément d'un sommeil profond, peuplé d'étranges rêves, à l'état d'éveil. Quelque chose, un bruit, peut-etre, avait alerté ses sens. Mais tout était silencieux à présent. Elle regarda autour d'elle. À travers les rideaux tirés, un filet de lumière lui indiqua que le jour était levé. Elle chercha à tâtons son smartphone sur la table de nuit, et ne le trouva pas. Quelque chose n'allait pas.


Linda examinait attentivement la pièce. Le salon ployait littéralement sous les décorations de Noël.
"Le sapin, il a bougé ?"
Lionel ricana.
"Ne sois pas ridicule. C'est juste un arbre."
Pourtant, il ne pouvait ignorer le léger mouvement des branches qui venait de faire tinter les clochettes qui y étaient accrochées.
"Qu'est-ce que...?"
Linda poussa un cri aigu en voyant le sapin se jeter sur son mari et le lacérer à coup d'épines.


Lila porta la tasse à ses lèvres, pour se donner une contenance. Mais le thé était brûlant, et elle dut renoncer. L'homme la fixait toujours. Lentement, il ouvrit le portail et s'avança jusqu'à elle, un sourire mauvais aux lèvres.
Lila, comme une automate, ouvrit la fenêtre, sans quitter l'homme du regard. Ils n'étaient qu'à une dizaine de centimètres de distance à présent. Elle pouvait sentir son souffle sur son visage.
Et elle lui envoya son thé brûlant à la figure.


Il attend quelqu'un, se dit-elle en regagnant la cuisine pour faire chauffer l'eau du thé. Oui, voilà, il attend simplement quelqu'un.
Mais lorsqu'elle osa à nouveau regarder par la fenêtre, sa tasse de thé à la main l'homme s'était avancé. Il était debout devant le portail de la maison. Et il la regardait.
Lila passa en revue tous les films d'horreur qu'elle avait vu et jaugea son espérance de vie avec angoisse.

Show more
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Bienvenue dans le media fédéré de la Quadrature du Net association de défense des libertés. Les inscriptions sont ouvertes et libres.
Tout compte créé ici pourra a priori discuter avec l'ensemble des autres instances de Mastodon de la fédération, et sera visible sur les autres instances.
Nous maintiendrons cette instance sur le long terme.