Lucile Peyre is a user on mamot.fr. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.

Lucile Peyre @LucilePeyre@mamot.fr


"C'est bizarre."
Les yeux encore plissés de sommeil, Judith fixait ses mains avec circonspection. Elle aurait juré que le vernis qu'elle avait mis la veille était vert et non bleu. Elle devait se tromper, voilà tout. Il n'y avait que cela comme explication.
Rassurée, elle descendit prendre son petit déjeuner.
"C'est bizarre" pensa-t-elle devant le thé au jasmin qu'elle ne se rappelait pas avoir acheté.
Elle avait oublié, voilà tout. Il n'y avait que cela comme explication...

La saison 3 de pour Halloween, ça vous dit ?

Lucile Peyre boosted

6
La bête passe sa langue sur mon visage, je la sens, chaude et râpeuse et j'arrête de crier. Je la regarde dans les yeux.
Tout est confus, soudain, je suis perdue.
Je vois une femme, en face de moi. Je sens le goût de son sang sur ma langue. Et je comprends alors ce qu'elle m'a fait.
Depuis j'attends. Je reste dans les ombres sur le bord de la route, dans la nuit et dans le brouillard. Bientôt ce sera mon tour. Bientôt ce sera le vôtre.

Lucile Peyre boosted

5
J'ai mal. J'ai mal à la tête, au dos et aux jambes. J'ai mal partout. Il y a quelque chose de chaud et de visqueux sur mon visage. C'est du sang.
J'ouvre les yeux, hébétée, choquée. Et je hurle en voyant la bête, juste en face de moi, qui me regarde, qui s'approche jusqu'à me toucher. Je n'arrive pas à bouger, je ne peux pas fuir, seulement crier. Mais la route est déserte, il fait encore nuit, et personne ne m'entend.

Lucile Peyre boosted

4
Le monstre vole, renversé, dans un bruit de tôle qui couvre un instant la musique, et je continue, aussi vite que je le peux. Mais la route est verglacée et je sens les commandes m'échapper. La vitesse m'a entraînée et j'ai beau freiner maintenant, ma voiture glisse comme sur une patinoire.
Un regard rapide dans le rétroviseur me glace. Le monstre est là, derrière. Il arrive.
Soudain c'est la sortie de route, le fossé, la voiture qui se retourne et ma tête contre le volant.

Lucile Peyre boosted

3
On dirait qu'il se déplie, qu'il se déploie tandis qu'il avance. Ses épaules roulent, ses muscles ressortent, et ses yeux continuent de me fixer. Ce n'est pas un loup. Ce n'est pas un ours. C'est quelque chose de plus gros qui semble tenir un peu des deux.
Il touche le capot à présent et ses yeux ne me quittent pas.
Queen chante"Don't stop me now" dans l'autoradio et je réagis enfin. J'appuie de toutes mes forces sur l'accélérateur, et je fonce.

Lucile Peyre boosted

2
La chose sur la route, à moitié cachée dans la nuit et le brouillard, relève soudain la tête et je distingue deux yeux brillants, deux petits yeux rouges, qui me fixent.
Freddy Mercury s'égosille dans ma radio tandis que la terreur m'envahit.
Je reste figée, les mains sur le volant et le monstre, parce que c'en est un, je le sais, je le sens, se rapproche.
Alors qu'il avance vers ma voiture, je distingue mieux ses traits. Et ma terreur passe au cran supérieur.

Lucile Peyre boosted

1
Gratter le pare-brise, allumer les feux et rouler dans la nuit et le brouillard, pas d'alternative ce matin-là.
Les ombres s'agitent au bord de la route et la musique guillerette dans l'autoradio n'y peut rien, l'ambiance est flippante.
Comme pour confirmer cette sensation, quelque chose est là, me bloque le passage et me force à m'arrêter. C'est trop bas pour être un homme, ce qui me rassure un peu, mais c'est massif, davantage qu'un sanglier, même très gros.

Lucile Peyre boosted

#Kintsugi Volume 3

If you've read our previous editions & would like to participate with an article in the upcoming volume, please get in touch.

We are @kintsugi on Mastodon, @kintsugim on twitter, @kintsugim on IG. Our blog is at kintsugim.wordpress.com

We cover nearly all themes. At our core lies acceptance, tolerance & inclusion. Power to the people is what we are interested in.

Both existing contributors and new contributors are welcome.

#writing
#culture
#magazine
#fiction
#nonfiction

Lucile Peyre boosted

C'est le #NationalComingOutDay aujourd'hui !

Bon courage à celleux qui vont sortir du placard aujourd'hui (ou pas aujourd'hui d'ailleurs) ♥

Bravo à celleux qui l'ont déjà fait ♥

Et à celleux qui ne veulent pas / peuvent pas le faire, ont peur, veulent attendre... Ne vous forcez pas. Faites comme vous le sentez. Faites ce qui est le mieux pour vous. Faites attention à vous.
Les autres, svp : pas d'injonction au coming-out. Chacun.e fait ce qu'iel veut / peut.

6
La bête passe sa langue sur mon visage, je la sens, chaude et râpeuse et j'arrête de crier. Je la regarde dans les yeux.
Tout est confus, soudain, je suis perdue.
Je vois une femme, en face de moi. Je sens le goût de son sang sur ma langue. Et je comprends alors ce qu'elle m'a fait.
Depuis j'attends. Je reste dans les ombres sur le bord de la route, dans la nuit et dans le brouillard. Bientôt ce sera mon tour. Bientôt ce sera le vôtre.

5
J'ai mal. J'ai mal à la tête, au dos et aux jambes. J'ai mal partout. Il y a quelque chose de chaud et de visqueux sur mon visage. C'est du sang.
J'ouvre les yeux, hébétée, choquée. Et je hurle en voyant la bête, juste en face de moi, qui me regarde, qui s'approche jusqu'à me toucher. Je n'arrive pas à bouger, je ne peux pas fuir, seulement crier. Mais la route est déserte, il fait encore nuit, et personne ne m'entend.

4
Le monstre vole, renversé, dans un bruit de tôle qui couvre un instant la musique, et je continue, aussi vite que je le peux. Mais la route est verglacée et je sens les commandes m'échapper. La vitesse m'a entraînée et j'ai beau freiner maintenant, ma voiture glisse comme sur une patinoire.
Un regard rapide dans le rétroviseur me glace. Le monstre est là, derrière. Il arrive.
Soudain c'est la sortie de route, le fossé, la voiture qui se retourne et ma tête contre le volant.

3
On dirait qu'il se déplie, qu'il se déploie tandis qu'il avance. Ses épaules roulent, ses muscles ressortent, et ses yeux continuent de me fixer. Ce n'est pas un loup. Ce n'est pas un ours. C'est quelque chose de plus gros qui semble tenir un peu des deux.
Il touche le capot à présent et ses yeux ne me quittent pas.
Queen chante"Don't stop me now" dans l'autoradio et je réagis enfin. J'appuie de toutes mes forces sur l'accélérateur, et je fonce.

2
La chose sur la route, à moitié cachée dans la nuit et le brouillard, relève soudain la tête et je distingue deux yeux brillants, deux petits yeux rouges, qui me fixent.
Freddy Mercury s'égosille dans ma radio tandis que la terreur m'envahit.
Je reste figée, les mains sur le volant et le monstre, parce que c'en est un, je le sais, je le sens, se rapproche.
Alors qu'il avance vers ma voiture, je distingue mieux ses traits. Et ma terreur passe au cran supérieur.

1
Gratter le pare-brise, allumer les feux et rouler dans la nuit et le brouillard, pas d'alternative ce matin-là.
Les ombres s'agitent au bord de la route et la musique guillerette dans l'autoradio n'y peut rien, l'ambiance est flippante.
Comme pour confirmer cette sensation, quelque chose est là, me bloque le passage et me force à m'arrêter. C'est trop bas pour être un homme, ce qui me rassure un peu, mais c'est massif, davantage qu'un sanglier, même très gros.

Mon lycée à St-Affrique (Aveyron) recherche un-e prof remplaçant-e en physique chimie. Si vous connaissez quelqu'un que ça intéresse...

C'était le dernier épisode de la saison 2 de
Qu'en avez vous pensé ?

Lucile Peyre boosted

S2 E23
Ils s'arment autant qu'ils le peuvent puis Floralys compte jusqu'à trois et ouvre la porte à la volée, assommant le randonneur zombie qui se trouvait juste derrière. Les coups de hache, de flambadou et de pelle pleuvent. Un sanglier tente d'attraper Marc par la jambe. La protection pour roller qu'il a enfilé par précaution avant de sortir lui sauve la vie. Et bientôt, il ne reste plus aucun zombie debout.
"On a réussi, crie-t-il. Floralys, on a réussi. Floralys ?"

S2 E23
Ils s'arment autant qu'ils le peuvent puis Floralys compte jusqu'à trois et ouvre la porte à la volée, assommant le randonneur zombie qui se trouvait juste derrière. Les coups de hache, de flambadou et de pelle pleuvent. Un sanglier tente d'attraper Marc par la jambe. La protection pour roller qu'il a enfilé par précaution avant de sortir lui sauve la vie. Et bientôt, il ne reste plus aucun zombie debout.
"On a réussi, crie-t-il. Floralys, on a réussi. Floralys ?"