Le procès pour «outrage» du journaliste Taha Bouhafs renvoyé en mars. L'avocat de Taha Bouhafs a déposé devant le tribunal correctionnel de Créteil une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC)
La QPC porte sur «la rupture d'égalité entre un policier et ceux qui peuvent être victimes de violences policières» qui serait causée par le «lien» entre le parquet et la police, a précisé à la barre Me Arié Alimi.
lefigaro.fr/flash-actu/le-proc via @Le_Figaro

Follow

Le journaliste Taha Bouhafs est jugé pour «outrage» et «rébellion» envers un policier, qu'il accuse lui-même de violences lors de son interpellation en juin 2019 en marge d'une manifestation de sans-papiers

· · Web · 0 · 1 · 2
Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est un serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.