"On trouve toujours le temps trop long lorsqu'on doit attendre, et trop court lorsqu'il se passe quelque chose. C'est le principe de l'action, qu'elle soit physique ou mentale. Le temps n'est rien, seule l'action est importante. C'est pour ça qu'il faut apprendre à se défaire des personnes qui vous font perdre votre temps pour d'autres qui vous font perdre la notion du temps."

Maxence Fermine - La probabilité mathématique du bonheur - page 137

Un peu de saine lecture pour s'échauffer avant le début des festivités, des fois que le costume du Père Noël vire du rouge (coca) au noir :

Comment je suis devenue anarchiste - Isabelle Attard

"Je venais de comprendre : le jardin de l'homme est peuplé de présences. Elles ne nous veulent pas de mal, mais elles nous tiennent à l'œil. Rien de ce que nous accomplirons n'échappera à leur vigilance. Les bêtes sont des gardiens de square, l'homme y joue au cerceau en se croyant le roi. C'était une découverte. Elle n'était pas désagréable. Je savais désormais que je n'étais pas seul."

Sylvain Tesson - La panthère des neiges - p. 48

C'est beau et troublant comme une confession romanesque de Marc Dutroux, si bien écrit et pourtant suintant et dérangeant dès la quarante-septième page (et encore, je vous épargne les descriptions quelques peu cliniques du "bourgeonnement" et de la "maturation") :

"D'autres fois, je me persuadais que tout cela était une question de point de vue et qu'il n'y avait rien de mal à ce que je fusse troublé à en perdre la raison par les petites filles."

Vladimir Nabokov - Lolita

"[C]omment ordonner la production et les échanges, essentiels à l'organisation de toute société humaine, sans repenser fondamentalement les rapports économiques qui régissent notre quotidien ?"

Frédéric Antonini - Pour une économie libertaire

"[R]efuser de parvenir et instaurer la dignité du présent pour endiguer le naufrage généralisé."

Corinne Morel Darleux - Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce

"Il y a deux sortes de gens.

Il y a ceux qui vivent, jouent et meurent.

Et il y a ceux qui ne font jamais rien d'autre que se tenir en équilibre sur l'arête de la vie.

Il y a les acteurs.
Et il y a les funambules."

Neige - Maxence Fermine

"Dans l'économisme radicalisé, la destruction n'est plus l'exception mais la règle : on détruit la nature, les marchandises, les services, les psychés, les statuts, les peuples, leurs liens - sans que le fautif n'ait jamais aucun visage, ni que la destruction puisse encore être louée comme "créatrice". La violence et l'économie ont fondu leurs logiques l'une dans l'autre."

Le déchaînement du monde (logique nouvelle de la violence) - François Cusset - page 86

Quelques autres des livres de mon bréviaire personnel qui me sont tout aussi indispensables :

Amin Maalouf - Les jardins de lumière

Abnousse Shalmani - Khomeiny, Sade et moi

Marie de Solemne - La grâce de solitude

Jules Vallès - Mémoires d'un révolté (l'enfant, le bachelier, l'insurgé)

Serge Halimi - Le grand bond en arrière

Daniel Mendelsohn - Les disparus

Show thread

"La nature est équitable, elle ne favorise pas le même homme en lui permettant de s'enrichir matériellement et spirituellement à parts égales. Désavouant cette vérité par trop évidente, certains riches ont une haute opinion d'eux-mêmes ..."

Natsume Sôseki - Rafales d'automne (p. 191)

Show thread

"Le monde était incapable de juger de la qualité fondamentale d'un individu en faisant abstraction des accessoires censés le parer, le jugement restait fondé sur ce fin vernis des apparences. Quand la société se trouvait aux prises avec les accessoires d'un côté, de l'autre un authentique caractère, elle applaudissait les premiers, et foulait aux pieds le second."

Natsume Sôseki - Rafales d'automne (p. 54)

Le crépuscule de la France d'en haut - Christophe Guilluy

"La déstabilisation ne viendra pas d'un hypothétique "grand soir", mais du lent processus de désaffiliation sociale et culturelle des classes populaires ... [L]'ensemble de la classe dominante commence à redouter les conséquences du marronnage des classes populaires."

Un prophète en son pays ... Un livre d'une brûlante actualité, qui date pourtant de septembre 2017, et salué comme "un évènement" par le Figaro. 😂

Si vous n'êtes pas d'accord, il vous méprisera, vous insultera, vous blessera au propre ou au figuré, pour votre bien. Et s'il peut s'y risquer impunément au nom d'un idéal supérieur, peut-être attentera-t-il à cette scorie à laquelle se résume pour lui votre existence."

(en avance)

Psychologie de la connerie - Sous la direction de Jean-François Marmion - 2/2

Show thread

Un un peu en retard, ou avec beaucoup d'avance ...

"Le meurtre du Commandeur" : le dernier livre (tomes 1 & 2) de Haruki Murakami. Ça reste toujours dans le style étrange et envoûtant qui lui est propre.

"On devrait pouvoir se contenter du monde et non pas rêver à des paradis inaccessibles et à des vies éternelles ... Pourquoi espérer l'au-delà au lieu d'accomplir passionnément son chemin d'humain dans la panoplie du réel dévoilé par le soleil ? "

Sylvain Tesson - Un été avec Homère - Page 44

"Mettez dans votre esprit de bons matériaux et des ingrédients de qualité. Un régime de bons écrits, excluant ces magazines et journaux de caniveau, qui ne font qu'empirer l'anxiété, produira des pensées de qualité et une personne autonome et pleine de ressources. Nourrissez votre esprit."

"Le vélo procure un sentiment enthousiasmant de liberté et d'autonomie, tout comme l'idée réjouissante de ne pas dépenser d'argent."

Tom Hodgkinson - L'art d'être libre

"J'ai voulu, pour ces hommes sans paroles, sans histoires et sans traces, ériger une sorte de monument. Un mémorial qui leur ressemble un peu. Tronqué donc. Un rien de travers. Et d'un goût douteux parfois, nécessairement. Quelques pierres, sans plus. Presque ruines. Cairns ..."

Patrick Declerck - Les naufragés (Avec les clochards de Paris)

"Aujourd’hui vivants, demain morts, que nous importe d'amasser ou de ménager. Nous ne comptons que sur le jour que nous vivons et jamais sur celui que nous aurons à vivre."

Alexandre-Olivier Exquemelin - Histoire des aventuriers flibustiers

Cité par Laurent Maréchaux dans Hors la loi (anarchistes, illégalistes, as de la gâchette ... ils ont choisi la liberté) - éditions Arthaud

Quelques un des livres de mon bréviaire personnel qui me sont indispensables :

Contes de la folie ordinaire - Charles Bukowski

Demande à la poussière - John Fante

Dans la dèche à Paris et à Londres - George Orwell

Les clochards célestes - Jack Kerouac

S'abandonner à vivre - Sylvain Tesson

D'autres vies que la mienne - Emmanuel Carrère

La ballade de l'impossible - Haruki Murakami

La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!