Show more

Ensuite, ils donnent aux réseaux sociaux le pouvoir qui devrait légitimement revenir à un juge : celui de contrôler les limites de la liberté d’expression. Les plateformes pourront usurper de ce pouvoir à des fins de censure politique, notamment sous pression du gouvernement, sans aucun contrôle judiciaire.

Déjà, imposer un délai de 24h pour retirer un contenu manifestement illicite va nécessairement impliquer un sur-blocage de propos licites afin de ne pas risquer d’amende.

Cela va aussi empêcher le traitement prioritaire des contenus les plus dangereux et viraux.

Le texte, adopté en juillet par l'Assemblée Nationale, veut obliger les plateformes Web à retirer sous 24h tout propos injurieux ou manifestement illicite qui lui auraient été signalé et empêcher leur réapparition, sous peine de se voir infliger une lourde amende. C’est une très mauvaise idée, et pour pas mal de raisons.

Cette année, La Quadrature du Net s’est mobilisée, à l’Assemblée Nationale et au Sénat, contre la qui vise à « lutter contre les contenus haineux en ligne »

Retour sur ce dossier qui reprendra dès le mois prochain.

@nicosomb @emmanuelc @notabene le hoodie @LaQuadrature est parfaitement assorti au tote-bag @lesjoursfr , pensez-y pour un swag total 🛍️

Communiqué de @LaQuadrature sur la validation par le Conseil constitutionnel de la surveillance des réseaux sociaux par le fisc et début d'analyse juridique. Oui, on a fait cet article pendant le #36c3, ça n'a pas été facile. ^^
laquadrature.net/2019/12/30/le

Nous attendons le décret d'application pour attaquer cette mesure devant le @conseil_etat. Vous pouvez nous aider sur laquadrature.net/donner

Comme la loi impose que le résultat de l'algorithme soit vérifié humainement, le juge constitutionnel en déduit naïvement que les contrôles fiscaux ne seront pas automatiques. Mais comment contrôler un algorithme que l'on ne comprend pas ?

Le Conseil constitutionnel sépare collecte et exploitation, autorisant ainsi une collecte de masse avant même de savoir quoi chercher.

Le Conseil constitutionnel a validé la loi de finances pour 2020 et la surveillance des réseaux sociaux. Cette décision est contraire au droit européen et traduit une incompréhension de la surveillance voulue.

laquadrature.net/2019/12/30/le

Et hop un petit don mensuel pour @Framasoft Et hop un petit don mensuel pour @LaQuadrature

Ils font ce qu'ils peuvent pour nous aider, essayons de faire de même
:blobcheerbounce:

Un monde sans vie privée, est un monde sans liberté. Le Collectif LAeA s'offre le luxe pendant les fêtes, de soutenir la lettre commune de @LaQuadrature afin d'interdire la reconnaissance faciale sécuritaire en France.

💰 Nous vous encourageons vivement à soutenir financièrement la Quadrature, pour que cette lutte indispensable à la démocratie soit une victoire exemplaire dans le pays de la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. laquadrature.net/2019/12/19/rf

Quand vos dons cumulés à La Quadrature atteignent certains paliers vous avez droit à des contreparties.

laquadrature.net/donner

Les contreparties de cette années :

Hop, j'ai traîné mais mon don pour la @LaQuadrature vient de partir.

Des bisous <3

Quand vos dons cumulés à La Quadrature atteignent certains paliers vous avez droit à des contreparties.

laquadrature.net/donner

Les contreparties de cette années :

La surveillance de masse n'est pas acceptable, même pour lutter contre la fraude fiscale. Pour nous soutenir dans ce travail, vous pouvez nous faire un don sur laquadrature.net/donner

Nous pressons les parlementaires à saisir le Conseil constitutionnel. Les Republicains l'ont déjà fait, mais ont « oublié » de reprendre les arguments de fond que nous leur avions envoyés, se limitant à un argument technique de procédure législative. Belle hypocrisie...

Nous y soulevons l'atteinte au droit à la liberté d'expression et au droit à la vie privée. Également, nous soulignons l'arnaque des algorithmes d'aide à la prise de décision : ce sont bien ces algorithmes qui prennent la décision administrative de contrôler ou non.

Le a été déposé et la surveillance en masse des réseaux sociaux y figure toujours. Nous avons donc déposé une contribution extérieure pour demander au Conseil constitutionnel la suppression de cette surveillance.

laquadrature.net/2019/12/23/fl

Les nouvelles contreparties sont arrivées !

Faites un don sur laquadrature.net/donner

On vous montre les pi-shirts et les hoopies demain :)

Show more
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!