Cette année, La Quadrature du Net s’est mobilisée, à l’Assemblée Nationale et au Sénat, contre la qui vise à « lutter contre les contenus haineux en ligne »

Retour sur ce dossier qui reprendra dès le mois prochain.

Le texte, adopté en juillet par l'Assemblée Nationale, veut obliger les plateformes Web à retirer sous 24h tout propos injurieux ou manifestement illicite qui lui auraient été signalé et empêcher leur réapparition, sous peine de se voir infliger une lourde amende. C’est une très mauvaise idée, et pour pas mal de raisons.

Déjà, imposer un délai de 24h pour retirer un contenu manifestement illicite va nécessairement impliquer un sur-blocage de propos licites afin de ne pas risquer d’amende.

Cela va aussi empêcher le traitement prioritaire des contenus les plus dangereux et viraux.

Ensuite, ils donnent aux réseaux sociaux le pouvoir qui devrait légitimement revenir à un juge : celui de contrôler les limites de la liberté d’expression. Les plateformes pourront usurper de ce pouvoir à des fins de censure politique, notamment sous pression du gouvernement, sans aucun contrôle judiciaire.

Nous redoutons que la loi soit détournée pour lutter contre les contestations sociales. L'an dernier, la police avait déjà signalé à Google une caricature de Macron sous les traits de Pinochet en tant qu'injure raciste.

laquadrature.net/2019/05/09/un

En réalité, la propagation de la haine sur internet est nourrie par la viralité générée par les réseaux sociaux eux même, dont la taille est trop grande pour être modérée.
La solution ne viendra pas du blocage ou de technologies magiques. La solution viendra de changements culturels et politiques profonds.

Un autre danger de la loi est qu'il confie de nouveaux pouvoirs au CSA pour en faire le régulateur de l'Internet

laquadrature.net/2019/07/01/la

En attendant, la Quadrature défend l’ des plateformes géantes, qui nous permettra de nous libérer de leur si nocif modèle d’économie de l’attention. On vous en parle dans un autre fil !

Si après son passage en commission des lois au Sénat en décembre, nous avons espéré un victoire, le vote en plénière a été une lourde déception.

laquadrature.net/2019/12/18/lo

L'urgence est aujourd'hui de rejeter cette proposition de loi : le Sénat vient d'en supprimer certains dangers, tout en l'aggravant : la censure en 24h est désormais imposées à potentiellement toute plateforme, et plus seulement aux géantes

Follow

Le débat revient à l'Assemblée nationale au cours du mois de janvier. Nous aurons besoin de toutes les énergies disponibles pour rejeter ce texte. Aidez-nous à organiser cette lutte en nous faisant un don sur laquadrature.net/donner

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!