Filmer des policiers, un droit démocratique

lemonde.fr/idees/article/2020/

Éditorial du Monde.

Dans toutes les démocraties du monde, les citoyens ont conquis la liberté d’expression. [...] Ce droit fondamental est remis en question par la proposition de loi pour « une sécurité globale » déposée par deux députés LRM, avec la bénédiction du gouvernement.

Personne ne peut nier que les conditions de travail des policiers et des gendarmes sont de plus en plus dures. Ni l’usage pernicieux qui peut être fait d’une séquence vidéo isolée de son contexte. Mais, des manifestations de « gilets jaunes » à celles contre la réforme des retraites, l’inquiétante multiplication des violences policières n’est pas contestable. Elle suppose de solides contre-pouvoirs.

lemonde.fr/idees/article/2020/

Show thread
Follow

Rédigée comme une réponse clientéliste à la revendication d’anonymat des syndicats de policiers, la proposition de loi pénalisant l’action de filmer contrevient grossièrement à un droit démocratique. Ambiguë, difficile d’application, elle risque d’envenimer un peu plus encore les rapports entre policiers et citoyens – qu’il s’agirait plutôt de pacifier.

lemonde.fr/idees/article/2020/

· · Web · 2 · 4 · 1

@Khrys S'ils n'ont rien à cacher ils n'ont rien à craindre ?

@Khrys

The fundamental problem with that stupid idea however is this:

> Ils font référence au cas de fonctionnaires identifiés sur des vidéos, puis menacés dans leur vie privée.

a) threats and incitement are already illegal

b) against *any* citizen, regardless of their line of work.

It is only in undemocratic countries that police like to think they are *not* regular citizens and civil servants.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!