Je me suis faite attaquer pas un écureuil.

Sur le trajet, je voyais au loin un joli petit écureuil tout mignon qui tournait autour d'un arbre. En approchant j'ai vu qu'il y en avait un deuxième, la moitié du corps enfoncé dans un trou d'arbre, celui-ci à portée de mon regard (pas très haut, mon regard).
Pensant aux jolies histoires de mon enfance, du mignon petit écureuil qui fait sa réserve de noisettes dans les trous, j'étais très curieuse de jeter un œil dans celui-là.

Mais les noisettes ici, ça n'existe pas.

Je suis donc derrière le petit écureuil, à portée de lui, j'hésite à lui tapoter l'épaule pour lui signifier ma présence.
Mais comme je sais qu'un écureuil ça ne rigole pas, je m'en empêche et j'essaye juste de regarder par dessus son épaule.

Bien entendu, il a fini par me voir.

Dans un sursaut, il s'est retourné, à commencé à se hérisser et s'est mis en position d'attaque (toujours à hauteur de mon visage). J'étais toujours à portée de main de la bête, c'est à dire à portée, facile !!!, de ses pattes puissantes et griffues.
L'écureuil me fixe, je le fixe droit dans les yeux. Il gagne, je fais un pas en arrière (si je ne peux plus l'atteindre, il me dégomme toujours facilement).

En bonne saloperie de bestiole traitre (un jeune sanglier m'avait fait le coup, un jeune de mon collège de banlieue aussi d'ailleurs), il a profité de mon aveu de faiblesse pour faire un petit bond en hurlant (entre le cochon d'Inde et le rat coincé), reprendre sa position de ninja à l'attaque et redresser tous les poils de son corps en me fixant droit dans les yeux et en émettant un grincement (comme si un chat Chipmunks crachait).
J'ai eu une furieuse envie de lui balancer mes assiettes.

Oui, hier je me promenais avec une pile d'assiettes en main.
En fait l'écureuil ninja était un peu plus gros que le second. Son poil était marron foncé et un peu foncé. Le second écureuil était petit, curieux, roux clair et vous tout neuf. Grosse maline, j'avais décidé d'observer une maman et son petit.
Et là maman me fixait toujours, prête à me sauter au visage.
J'ai fait deux pas en arrière en marmonnant des excuses. Elle a nouveau fait mine d'attaquer. J'étais morte de trouille.

Alors comme quand j'ai peur, je l'ai envoyée se faire foutre "oh eh ho, ça va oué?!".
Je ne suis pas sûre de ne pas avoir brandi les assiettes.
Efficace.
La mère a rejoint le petit en couinant (d'agressivité, ne nous leurrons pas), a botté les fesses de son petit, l'a fait détaler sur une branche à l'abri.
Depuis là haut ça me fixait, ça m'insultait, ça me faisait des doigts d'honneur.

J'ai donc pu faire mes pas en avant, regarder dans ce trou, une œil cependant en direction des bestioles très énervées dans la crainte des représailles.
Il y avait de l'eau croupie. Pas une noisette.

Follow

@poub
Sympa cette histoire d'écureuil agressif (on ne prend jamais assez de précaution avec ces bestioles), c'est joliment raconté et inventé : dans la réalité il y a toujours des noisettes dans un trou d'écureuil.

On est mercredi bonne journée pour raconter des histoires. La tradition sur Mastodon veut qu'on ajoute et que cela tienne dans un seul poeut

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Bienvenue dans le media fédéré de la Quadrature du Net association de défense des libertés. Les inscriptions sont ouvertes et libres.
Tout compte créé ici pourra a priori discuter avec l'ensemble des autres instances de Mastodon de la fédération, et sera visible sur les autres instances.
Nous maintiendrons cette instance sur le long terme.