FredricT is a user on mamot.fr. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.


Paroles de "Je suis un voyou"

"(...)Alors j'ai mordu ses lèvres
Pour savoir leur goût...
Ell' m'a dit, d'un ton sévère:
"Qu'est-ce que tu fais là?"
Mais elle m'a laissé faire,
Les fill's, c'est comm' ça(...)"

Et voilà comment la s'est répandue, même parmi les plus éclairés des poètes.

(1/2)

FredricT @FredricT

"J'ai croqué dans son corsage
Les fruits défendus...
Ell' m'a dit d'un ton sévère:
"Qu'est-ce que tu fais là?"
Mais elle m'a laissé faire,
Les fill's, c'est comm' ça...
Puis j'ai déchiré sa robe,
Sans l'avoir voulu...
Le Bon Dieu me le pardonne,
Je n'y tenais plus..."

Voilà, discrètement, en toute innocence, le récit d'un probable viol, sans mal y voir. Ce n'est pas grave en soi, mais ça participe à l'idée que les filles qui ne disent rien consentent. Et ça reste dans la tête, avec le reste...

· Web · 7 · 4

@FredricT alors qu'une fille qui ne dit rien est la plupart du temps tétanisée à cause de la peur ~~~

@DarckCrystale @FredricT. Sauf si elle a un grand sourire. Une fille n'est pas non plus obligée de signer un document en 4 exemplaires pour signifier son consentement. Un grand sourire et/ou des yeux faussement réprobateurs ça marche aussi.

@RLetot @DarckCrystale C'est marrant, sa chanson ne mentionne absolument pas l'intérêt de la fille, à part la répétition "elle m'a laissé faire, les filles c'est comme ça". Donc en l'état, on n'a pas assez d'infos. Sauf que ce qui reste, c'est "j'y suis allé, elle n'a rien dit, bingo." Et ça, c'est toxique.

@FredricT
En effet, le texte, c'est

"Elle m'a dit d'un ton sévère
Qu'est-ce-que tu fais là
Mais elle m'a laissé faire"

Et non

"Elle m'a dit d'un ton sévère
Qu'est-ce-que tu fais la
Mais ses yeux disaient l'contraire"

@RLetot @DarckCrystale

@ScriptFanix @FredricT @RLetot @DarckCrystale Enfin je pense que ça parle du jeu amoureux et non pas d'un non consentement.

Rien que le fait de parler de manière sévère, ça cadre plus avec le jeu amoureux qu'avec un viol.

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot c'est pour ça qu'on parle à l'heure actuelle de "culture du viol" : les gens sont habitués à ne pas différencier "drague" et "harcèlement", "agression sexuelle" et "pelotage", "viol" et "bonne baise mais elle bougeait pas beaucoup c'est triste". Notre culture véhicule ces clichés.

On parle ici de Georges Brassens expliquant qu'une fille dit non mais pense oui, on a également le cas de la princesse Leya qui tombe dans les bras de son harceleur Solo qui est flagrant.

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot j'ai pas vraiment envie de faire la liste des œuvres qui fétichisent ces rapports sociaux malsains et qui imprègnent notre manière de voir le cul parce que ça me dépite franchement. Mais au moins quand on vous dit "ouvrez les yeux et dites-nous si à un seul moment la personne a exprimé son consentement", essayez pas de trouver des excuses planquées vaguement et regardez les choses en face.

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot pour en revenir à la chanson : face à un mec à l'époque, je pense pas qu'il y ait eu des masses de meufs qui faisaient autre chose que s'écraser quand le gars était insistant. Quand on fait une tête de moins et qu'on nous a déformé le squelette, engendrant une cage thoracique petite ne permettant pas de respirer correctement, on la ramène pas trop quand on est dans une situation d'agression de ce genre.

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot dans tous les cas, le cul hors mariage était mal vu par la majorité des gens à l'époque, la meuf dans la chanson peut simplement imiter la manière dont on lui a parlé du sujet : "c'est pas bien et il ne faut pas le faire".

Hors, cette culture est forcément ancrée dans cette fille parce que c'étaient (et ce sont encore) les premières victimes des conséquences du cul hors mariage (je sais de quoi je parle et je peux apporter des détails si ça vous intéresse).

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot et si cette fille a cette culture ancrée en elle, elle ne sera probablement pas de base consentante pour batifoler rapidos entre deux traites de vaches. Parce qu'elle sait que ce sera elle qui sera battue comme plâtre si elle tombe en cloque. Elle qui sera mariée de force. Elle qui sera reniée. Elle qui jettera la honte sur sa famille.

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot Donc elle se retrouve dans une situation de stress, où elle ne peut pas crier car le gars dira "mais elle m'a aguiché !" et il aura toujours le dernier mot car elle n'est qu'une fille, de petite vertu de surcroît, et lui est "un homme bienfaisant malheureusement manipulé par cette succube".

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot je ne pense pas que vous vous soyez déjà retrouvé.e.s dans une situation de ce genre, hésitez pas à me dire si je me trompe, où vous craignez pour votre vie. Nous autres, les AFAB (Assignated Female At Birth, en gros personnes nées avec une vulve), on nous enseigne depuis toujours à surtout pas faire de vagues.

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot "Oui réponds-lui pas tu verras, il finira par se lasser". "Croise pas leur regard dans la rue et tout ira bien". "C'est ta faute aussi, t'as vu comment t'étais habillée ?" et consorts. Si jamais il nous arrive une embrouille, c'est qu'on a mal fait quelque chose. Donc : on s'écrase. (voir dansmontiroir.wordpress.com/20 qui est très intéressant à ce sujet).

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot bref : quand on est dans une situation de stress intense de ce type, on "freeze". Le cerveau ne répond plus, on s'arrête. C'est un mécanisme d'autodéfense, largement entretenu par notre culture. Donc dire qu'une meuf dit non puis après ne dit plus rien et que ça veut dire "oui c'est ok je veux bien coucher avec toi" et bah non, c'est tout faux.

@Phigger @ScriptFanix @FredricT @RLetot Brassens a raison dans sa chansons en disant "les filles c'est comme ça" : effectivement il est super facile de les violer.

Et franchement vous devriez y réfléchir si vous êtes un mec cis en couple hétéro parce qu'il est très probable que vous ayez déjà violé votre compagne sans vous en rendre compte.

@DarckCrystale @Phigger @ScriptFanix @FredricT sinon, asséner du "vous avez probablement déjà violé votre compagne" à tous les mâles hétéros qui passent n'est peut-être pas une façon très efficace d'encourager la discussion et une éventuelle remise en question. Je suis relativement ouvert à la discussion, mais j'ai un peu de mal avec ce type d'allégation.

@RLetot
La par contre je suis d'accord. Tous les cishet ne se comportent pas comme ça. Sinon j'étais d'accord avec tous les autres points soulevés par @DarckCrystale.
@Phigger @FredricT

@ScriptFanix @RLetot @Phigger @FredricT "comme ça" ça veut dire comment exactement ? Vous en avez parlé avec vos compagnes / exs ? Elles savent ce que c'est qu'un viol conjugal ?

@DarckCrystale @ScriptFanix @Phigger @FredricT hmmm, et ce petit côté agressif, ça donne vraiment envie de poursuivre la discussion...

@RLetot @DarckCrystale @Phigger @ScriptFanix @FredricT C’est une affirmation qui devrait au contraire vous inciter à réfléchir à et à remettre en question votre propre comportement.

@melunaka @DarckCrystale @Phigger @ScriptFanix @FredricT
Mais qui vous dit que ce n'est pas déjà fait ??? C'est quoi cette manie de généraliser et de considérer que vous savez mieux que nous qui nous sommes ???

@RLetot @DarckCrystale @Phigger @ScriptFanix @FredricT Mais mdr relis-toi tu viens de dire exactement le contraire dans ton toot d’avant.

Un truc qui remet en question des trucs aussi ancrés profondément dans notre culture ça dérange, sinon ça sert à rien et ça glisse sur la surface.

@melunaka @DarckCrystale @Phigger @ScriptFanix @FredricT j'abandonne, on ne parle manifestement pas la même langue...

@DarckCrystale @ScriptFanix @FredricT @RLetot Mais non, je pense que Brassens parle juste du jeu amoureux. Le jeu amoureux qui crée certes un rapport de domination homme sur la femme, mais c'est quelque chose de voulu par les deux parties. De tous les retours que j'ai eus, et du miens aussi, les hommes sont surpris de découvrir qu'en fait la femme apprécie et désir ce petit jeu de domination.

Et c'est bien de ça qu'on parle, un jeu amoureux où la femme joue son rôle pour inciter l'homme à avoir un comportement *légèrement* dominateur.

Sinon, ce n'est pas de la sévérité qu'elle aurait eu mais de la peur ou de l'horreur.

@DarckCrystale @Phigger @ScriptFanix @FredricT pour moi le cas Han-Leya est beaucoup plus flagrant. Ici on n'a tout simplement pas assez d'éléments pour savoir, tout dépend de notre interprétation. La mienne est positive, mais je peux comprendre que ça ne soit pas le cas pour tout le monde.

@FredricT @DarckCrystale. On n'a effectivement pas assez d'info, donc tout dépend de l'interprétation. La vôtre est toxique, on est bien d'accord, mais moi ça m'évoque plutôt un couple qui joue, pas du tout un rapport de force entre les deux. Mais je suis bien d'accord que ça peut aussi être perçu comme ça.

@FredricT
Après la pipe de Jacques Tati, on va bientôt excommunier celle de Georges Brassens. En attendant les scandaleux François (Villon et Rabelais).

@cedesguin @FredricT On peut mettre en parallèle "Chansonnette à celle qui reste pucelle" qui prône le libre choix des femmes sur leur propre corps.
"Y a pas plus de honte à se refuser, ni plus de mérite qu'à se faire baiser."

Pour un amphitryon patriarcal dans "Le père Noël et la petite fille", combien d'homme ont commencé à faire plus attention à leur femme après "quatre-vingt quinze pour cent" ?

@charlesfleche @cedesguin Et c'est bien pour ça que j'ai écrit "les plus éclairés des poètes"...

@cedesguin Ah, tiens, un . J'adore Brassens, je viens de visiter son musée. Mais ça n'empêche pas de soulever les points qui sont nocifs aujourd'hui, au contraire.

@FredricT

On peut tout dire, y compris en ayant tort de le dire. Je m'interdis d'interdire. Je m'autorise à tout dire. Je brave les interdits d'opinion.

@cedesguin @FredricT [sarcasme] c'est vrai que ce serait dommage de se débarrasser de notre bagage sexiste, qui alimente la culture du viol, en 2018 ! [/sarcasme]

@DarckCrystale @FredricT
Nous bénéficions, sans grand mérite, des évolutions de l'humanité après les horreurs dont l'histoire fourmille. Nos devanciers n'ont pas forcément eu cette chance, et nous n'aurions probablement pas fait mieux qu'eux en leur temps. Les condamner est un contresens historique.
C'est aussi prendre le risque d'être condamnés à notre tout par nos successeurs.

@cedesguin @DarckCrystale Euh, what ? Qui condamne quoi ?
Dire "XXX a écrit un truc sexiste", c'est pas une condamnation, c'est un fait. Ensuite, à chacun d'intégrer ce fait comme il le souhaite. Et bien sûr que nous serons étudiés par nos successeurs, tant mieux même !
Je pense sincèrement que dans 50 ans, notre consommation considérable de viande sera jugée incompréhensible par une société qui sera revenue a minima aux niveaux pré-XXe siècle.

@FredricT @cedesguin @DarckCrystale

> Pas une condamnation

C'est très vrai. Il est très clair qu'il n'y a aucune condamnation de Brassens ici.

> C'est un fait

C'est plus compliqué, la qualification de "fait" dépendant du contexte de l'époque. De fait, à cette époque être homosexuel était être malade mental (dans les faits, et légalement).

Et comme tu dis dans 50 ans on sera dans les faits traités de barbares carnivores... ou les vegans comme des hippies irresponsables.

@FredricT @cedesguin @DarckCrystale Je me demande si "Sea, sex and sun" avait fait scandale à l'époque ("20 ans, 18. 17 ans à la limite, je ressuscite"). J'imagine qu'elle ferait scandale si elle sortait maintenant.

@charlesfleche @FredricT @DarckCrystale

ni François Villon, ni Rabelais, ni Boris Vian, ni San-Antonio, ni Serge Gainsbourg, ni François Cavanna, ni Reiser, ni même Pierre Desproges ne passeraient. Il faut désormais être formaté.

@cedesguin @charlesfleche @FredricT formaté ? Pour toi respecter les femmes et arrêter de les traiter comme des possessions c'est "être formaté" ?

@DarckCrystale @charlesfleche @FredricT

Mais non, bien sûr. Ai-je vraiment besoin de confirmer ou de prouver que selon moi aussi, le respect est dû à autrui par chacun(e)?

Ça n'allait pas de soi au temps de nos aïeux. Leurs dérapages ne seraient plus admis aujourd'hui. Littérairement, ils ne faisaient que représenter leur époque.

Par «formaté», j'entendais «conforme». Médiatiquement, il n'est plus permis d'être non conforme. Je ne suis pas absolument sûr que ce soit réjouissant.

@cedesguin @FredricT franchement si je dis de la merde, ça me dérange pas que les générations futures pointent ça du doigt, au contraire.

Et condamner != refuser de perpétuer les mêmes clichés qu'il y a 3 générations. Je veux dire, Brassens, bon, il craint plus grand chose de la part de la justice, à l'heure actuelle.

@FredricT
Ça ferait un scandale si un rappeur racontait la même histoire aujourd'hui. Ceci dit Brassens faisait scandale à son époque...

@ScriptFanix Oui, mais pas pour cette raison ^^

@FredricT Je suis d'accord. Autant j'adore Brassens, autant entre celle-là ou "le grand Pan est mort" (sur un sujet complètement différent), il a bien quelques textes assez problématiques.

@lertsenem

@FredricT

Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt.

Quand un texte est le reflet de son époque, on préfère débattre de la pertinence d'une critique des idées de l'auteur avec une grille de lecture actuelle, plutôt que de l'époque et des moeurs considérées comme ordinaires, et de leur inertie aujourd'hui.

@petitevieille Avant d'analyser les raisons d'être des problèmes que pose un texte, le lien avec leur époque, ou les intentions de l'auteur, noter et admettre qu'il y a bien des problèmes est un prérequis.

Et il n'est sûrement pas superflu, au vu de certaines réponses à @FredricT que j'ai pu lire, qui insistent qu'il n'y a rien de génant dans ces paroles. ↪

@petitevieille @FredricT Cela dit, que ça ne t'empêche pas de rebondir sur le sujet et d'analyser comment cette chanson s'inscrit dans son époque et se fait un reflet des mœurs de son temps.

Ce qui n'ôte rien à son caractère problématique, soit-dit-en passant. ◻

@lertsenem

@FredricT

Quand j'estime que c'est un reflet de son époque ce n'est certainement pas pour atténuer la condamnation des moeurs qu'elle met en scène. L'époque en question est notoirement connue pour son machisme tranquille, son patriarcat de bon sens, sa bonhomie misogyne bien pépère. Pas glorieux du tout.