Follow

Vous voulez du sel ? Ça tombe bien, la sélection du GPI 2020 est tombée.

gpi.noosfere.org/gpi-2020/

(Y a rien qui va et j'ai envie de chialer, c'est parti o/)

Dans la catégorie roman francophone il y a des mecs qui (pour la moitié d’entre eux) écrivent que les nouvelles technologies «oulala c’est dangereux attention» (et sérieux mangez vos morts si y’avait pas eu internet dans ma vie j’aurais probablement fini par me pendre).
- Les furtifs (Alain Damasio) sur l’aliénation induite par les IA « douces »
- Les machines fantômes (Olivier Paquet) sur les méchantes IA et la surveillance de masse
- VieTM (Jean Baret) sur un algorithme du bonheur trop invasif

(Oh et parenthèse sur le 1er tome de cette série, BonheurTM, avec ces mots dans le syno : « mélange bigarré d'hommes, de femmes, de transgenres, de punks, de dandys, de transhumains, de robots, d'animaux, de métamorphes, de mutants, d'hybrides, de cyborgs, de travestis, de grunges, de clones, de blousons noirs, de zazous, de personnes à la peau blanche, noire, bleue, verte, de nains, de géants, d'occidentaux, de moyens-orientaux, de hipsters, de clochards »

C’est bien comme ça donne pas du tout l’impression de mettre les personnes trans sur le même plan que les clones et les mutants, genre bizarreries d’un monde décadent ><. Pis le p’tit mode « moi je vois pas les couleurs, les peaux peuvent être vertes je m’en fiche hihihi », vraiment, c’est non.
Fin de la parenthèse)

- Civilisation (Laurent Binet) « oh mon dieu et si l’Europe avait été colonisée par les Incas plutôt que colonisatrice !? »
- Le chant mortel du soleil (Franck Ferric) Tiens ça alors, une meuf esclave à poil dès le synopsis (et un mec géant tout en muscle qui est à peine une caricature de virilité)… ca à l’air bien dites donc ><
- L’homme électrique (Victor Fleury) sur une intrigue à l’époque de Napoléon

Sinon ils ont trouvé deux femmes mais étrangement aucune des deux n’est chez un éditeur de l’imaginaire
- Chimère (Emmanuelle Pireyre) sur des citoyens tirés au sort pour réfléchir au futur
- Rouge impératrice (Léonora Miano), de l’afrofuturisme entre utopie et critique de l’obsession nationaliste

Y’a un peu plus de diversité dans la sélection étrangère. Mais si peu qu’on en est à grapiller la moindre miette de médiocrité : On a « La cité de l’orque » et sa traduction moisie… et pas seulement dans « meilleur roman étranger » (où je peux comprendre) mais aussi dans « meilleur traduction ».
MEILLEURE TRADUCTION !
Sans déconner !

Ce truc remplace « they » par « ils » au pluriel, et « queen » par « tapette ».
twitter.com/PlanetDiversite/st
MEILLEURE TRADUCTION !!?
Vous voulez pas nous cracher directement au visage nan ?
On vous dérange pas trop ?

Voilà, je m’étends pas sur les autres catégories, j’ai juste deux questions en jeunesse :

1) Que fou Victor Dixen dans la sélection ? J’veux dire j’ai pas lu mais j’ai assez de retours pour savoir que ça vole pas haut. Ok, y’a des cliffhangers low cost à la fin de tous les chapitres, je comprends que ça puisse tenir 1 ado en haleine. Mais le jury est pas sensé voir que ça reste mal écrit, sexiste, raciste, et politiquement douteux ?
(une analyse de Mx Cordélia : youtube.com/watch?v=4mrXi5-mNT)

2) MAIS QUE FOU LE PRIEURE DE L’ORANGER EN JEUNESSE !!? C’est un pavé de mille pages comparés à game of throne sur la 4e de couv’ ! Ça a été éjecté des trucs « adultes » parce que « ben une femme ça n’écrit pas de la vraie SFFF » ? C’est ça ? On enferme les femmes dans une « sous-littérature de la sous-littérature ». Je sais même pas pour qui c’est le plus insultant.

Au final, y’a respectivement 75% et 60% de mecs dans les sélections francophone et étrangère. Ce qui est terrible c’est qu’on pourrait faire ces stats tous les ans pour tous les prix, et ce serait sensiblement les mêmes.

@Eva Civilization pourrait être très bien si l'auteur avait surtout pensé à mettre une intrigue, là il déroule une histoire alternative sans rien faire de plus.

@rmd Ben en vrai les uchronies c'est cool, et dans le principe ça peut être très bien cette idée. C'est pas tellement le livre que je critique (je l'ai même pas lu, lui et les autres ils sont surement chouettes, pris un à un), plus l'arrière goût général de la sélection dans l'ensemble. Un genre de "ok c'est bien mais y'a comme une teinte dominante" (emphase sur "dominante")

@Eva oui, je voyais ce que tu voulais dire ^^. Pour moi il y a 2 points liés : la SF francaise a 5 à 10 ans de retard sur la SF américaine, donc faut attendre encore un peu pour voir la même évolution (c'est mon coté optimiste). Et la production francophone n'est pas assez qualitative pour offrir un véritable choix diversifié pour ces prix (c'est mon coté pessimiste).
(sinon j'avais lu un précédent livre de jean baret et j'avais détesté, donc j'ai évité ce qu'il a fait au belial.)

@rmd Yep. Et puis je crois qu'il y a aussi une frilosité éditoriale. Quand c'est un peu différent (féministe, queer, racisé, handi...), c'est plus facile de traduire qqch qui a déjà eu du succès à l'étranger que de parier sur la nouvelle tête dont on sait pas si son titre va marcher. Pis j'sais pas, je peux pas m'empêcher de penser à la seule maison sur laquelle on a des stats : l'atalante ouvre son appel à manuscrit 1 fois de l'an, en reçoit 800 et en garde un seul.

@rmd Je pense à des maisons comme les moutons électriques qui ont pas ouvert leur réception de manuscrits depuis au moins deux ans. Je pense à mes potes trans qui écrivent des trucs trop bien mais qui envoient pas aux maisons d'édition parce que flemme de se faire mégenrer (ou bien qui finissent même pas car à quoi bon ?)... et je me dis qu'au final y'a rien qui est vraiment fait pour laisser une place à des gens qui ont des choses différentes à dire. Et c'est chiant :/

@Eva ouai, quand un bouquin d'un nouvel·le auteur·rice a peu de chance de dépasser les 700 exemplaires, ca aide pas à prendre des risques. Je me souviens d'une blague d'il y a une dizaine d'années : le problème de la SF c'est qu'il y a plus d'écrivains que de lecteurs :/

@rmd Ouais mais justement, c'est là qu'on voit que le calcul est mauvais : "peu de chance de dépasser les X exemplaires" ça se calcul sur la grille "bon c'est pas dans ce qui marche en ce moment" = "c'est différent". Donc fatalement, selon le calcul, moins ton récit est hégémonique plus il serait intéressant de le publier mais moins t'as de chance que ça arrive ¯\_(ツ)_/¯

@Eva l'autre truc intéressant de la sélection française c'est que 3 des 8 romans sont parus chez des éditeurs de littgen.

@rmd yep, et sur ces trois romans : les deux écrits par des femmes. La totalité de ceux publié par des éditions de l'imaginaire sont écris par des mecs blanc. 100%. (j'ai pas de conclusion c'est juste des stats 🙃)

@rmd @Eva Euh... justement y a Rouge Impératrice dedans qui 1- est écrit par une femme, 2- parle de l'ensemble des genres et sexualités sans détour et sans racolage (et ça en SFFF c'est rare), 3- parle de la technologie sans être négative, ni angélique.

PS : pour la partie trans, il y en a peu sauf dans un chapitre et personnellement je l'ai trouvé respectueux et bien traité comme passage.

@schaptal Oui je sais (encore heureux que toute la sélection est pas à jeter !), et j'ai d'ailleurs très envie de le lire, lui, depuis le temps que j'en entends que du bien. (cela dit ça change rien au fait qu'il est chez un éditeur généraliste et qu'on ne le trouve pas dans le rayon SF. A la librairie qq1 qui veut lire de la SF et qui ne s'est pas nécessairement renseigné sur le GPI ou auprès de gens qui savent va pas le trouver)

@Eva Alors franchement fonce ! Je l'ai lu pour Bifrost d'ailleurs, et il l'ont publié en numérique.
Pour le coup, de ce que j'ai compris la dame n'écrit pas de SFFF habituellement, donc elle l'a placé chez son éditeur habituel.

Sign in to participate in the conversation
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!