Une petite balade sur Mastodon/Mamot après quelques mois! Je suis avec mon tigre de salon au cas où, mais ça à l'air d'aller, zêtes toujours accueillants :D mamot.fr/media/KiNwtX8apNZmmLz

Le CM qui me répond avec un smiley est-il en dépression ? dlvr.it/Pxk90H

@Caddereputation
Si tu testes Mastalab, je veux bien ton avis!
Et puisque tu es sous Debian, je ne peux pas m'empêcher de faire un peu d'autopromo pour le 20 octobre, journée de lancement d'une alliance des écoles/labos en journalisme de Metz, Louvain et Neuchâtel, pendant laquelle nous lançons un projet de recherche sur le libre et les communs dans le journalisme
facebook.com/events/1242254116 framapiaf.org/media/vlsIf7vdIN

Alors quoi de neuf Mastodon ?
Depuis que je ne peux plus accéder à Mamot.fr depuis le navigateur de mon téléphone, j'avoue que j'ai un peu déconnecté...

Ah, et si vous voulez lire la critique en question elle est là : cairn.info/load_pdf.php?ID_ART

Car oui, je lui fait de la pub (déjà 250 clics sur Twitter), parce que dans un sens je trouve ça quand même chouette pour moi, petit enseignant-chercheur de province, que les Grands sociologues de ce monde osent poser leur regard divin sur moi :D

Ah, et le bouquin est là (si au final ça vous donne envie de le lire quand même :))) => cadderep.hypotheses.org/230

... auxquelles, au final, je n'ai pas grand chose à répondre : m'attaquer sur ce que j'aurai du faire reste très limite.
Je lui envoie un mail : pour lui dire merci (vraiment) pour les critiques, et que désolé de ne pas être en adéquation avec les canons de son labo et de la revue qui publie la critique.
Il me répond qu'il reconnait avoir forcé le trait et faire des attaques gratuites, et qu'il n'a pas relue sa fiche avant qu'elle soit publiée.
Je le signale quand même à la revue....

Show thread

Dans la série "le métier d'universitaire me fatigue" (et au-delà de la double otite que je me traine depuis 3 semaines) : la critique acerbe de ton bouquin.
Un sociologue qui travaille sur le même sujet que moi a lu mon bouquin.
Il ne l'a pas aimé car je ne fais pas comme lui pour parler des mêmes choses, et je suis "frustrant" car j'essaye (volontairement) de balayer large.
Plutôt que de lancer un débat sur le fond, majoritairement des attaques de formes et de champs (disciplinaires)...

"Celui qui ne se plante jamais n'a aucune chance de pousser".

Autant je trouve ce dicton très juste, autant je m'interroge sur la "culture de l'échec" qui s'est développée avec les start-up.
Ok pour dire que couler sa boite peut arriver sans "honte", et que c'est difficile d'en maintenir une à flot.
Mais partir du principe (très intégré chez certains de mes étudiants) qu'une entreprise doit juste penser "fond d'investissement + concept", et non pas "modèle pérenne" m'interroge ?....

(Bon en même temps, il est évident que si je procrastinais moins sur le web au milieu de tout ça, je serais surement plus optimisé! Mais bon, c'est un tweet/pouet ou une clope pour faire une pause toutes les 30mn, il faut faire des choix :)))

Show thread

Je crois que ce qu'il y a de plus fatiguant dans mon (passionnant) boulot d'enseignant-chercheur-agent/administratif, c'est le multitâches : relire un article scientifique tout en finalisant un autre, répondre à des mails d'étudiants pour leurs mémoires, échanger avec des futurs intervenants, mettre en place mon service d'enseignement pour la rentrée, faire un budget pour un projet... Et tout ça en 2-3h.
Comment je le vois ? Depuis ce matin ici ou sur Twitter = une fôte par message...

Je dis souvent qu'à , on nous prends pour des cons. Qu'on nous parle comme à des enfants mal éduqués.

Certains de mes amis (qui n'y ont jamais pointé) disent toujours que j'exagère, que c'est moi qui m'auto-infantilise.

Est-ce que ce petit tutoriel made in saura les convaincre ?

Peut-être pas. Il en restera au moins une illustration concrète de ce que Foucault nomme le .

C'est déjà ça.

mamot.fr/media/e080EJx237Qxl_5

C'est d'ailleurs ce dont je causais au festival Super Demain le week-end dernier à Lyon.
Apprendre le code à l'école plutôt que les logiques (techniques, économiques) sous-jacentes aux systèmes de computation (algos, IA, etc.) s'insère au mieux ds une vision à moyen terme du marché du travail "ubérisé".

Les "robots" et l'automatisation ne vont pas tuer le travail, ils vont le précariser!
On aura plein de petits ouvriers du code qui viendront (payés à l'heure ou au clic ?) nettoyer du code, etc.

Show thread

Tout aussi intéressant, l'idée que les prolétaires du clics sont maintenant vus de manière "officielle" comme partie intégrante des système de IA : "Human Turkers are also viewed as agents in ParlAI.
"They can easily talk to the bots to help train and evaluate them."

Je dis souvent à mes étudiants (en communication) pour m'amuser: vous n'allez pas être remplacés par des chatbots, vous allez devenir leurs dresseurs... Mais je crois que ce ne sera pas si amusant que ça au final...

Show thread

Facebook propose aux développeurs "ParlAI" sa plateforme Open Source pour développer le dialogue homme-machine (les "chatbots" quoi) => code.facebook.com/posts/266433

On y note le recours assumé au digital labor : "Dialog with humans is an important part of the training process for building chatbots. That’s why ParlAI supports integration with Mechanical Turk for data collection, training, and evaluation."

Comme une flemme énorme de corriger mes 38 dossiers et 30 copies de partiels... 😨

Chelsea Manning est enfin libre

liberation.fr/direct/element/c

Une compil de 32 morceaux, "Hugs for Chelsea", est en ligne. Toutes les recettes seront reversées directement à Chelsea Manning.

hugsforchelsea.bandcamp.com/

(Feat. Tom Morello, Thurston Moore, Talib Kweli...)

Doctolib, la start-up choisie par l'AP-HP pour prendre rendez-vous avec des médecins (lemonde.fr/sante/article/2017/).

Doctolib, dont les CGU sur l'aspect commerciale donnent tout de suite le ton => mamot.fr/media/lpMybKKDsWYVIij

Doctolib : faire payer avec nos données l'abandon du service public ?

@Caddereputation tiens j'ai le même prénom. J'en ai une rigolote. J'étais dans un festival intersectionnel et où beaucoup de personnes utilisaient des pseudo. Je me présentais donc sous mon pseudo. Et le premier jours bcp de personnes me demandaient mon "prénom", je voyais pas bien pourquoi mais bon... Je me suis rendu compte plus tard qu'en fait on me demandait mon pronom. Du coup avec Camille ielles n'étaient pas plus avancé·e·s :-/

Show older
La Quadrature du Net - Mastodon - Media Fédéré

Mamot.fr est une serveur Mastodon francophone, géré par La Quadrature du Net.